Changer d'édition

Le cannabis médicinal de plus en plus prescrit
Luxembourg 3 min. 08.06.2021

Le cannabis médicinal de plus en plus prescrit

Au Grand-Duché, un peu plus de 240 médecins sont autorisés à prescrire du cannabis médicinal sur ordonnance.

Le cannabis médicinal de plus en plus prescrit

Au Grand-Duché, un peu plus de 240 médecins sont autorisés à prescrire du cannabis médicinal sur ordonnance.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 08.06.2021

Le cannabis médicinal de plus en plus prescrit

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En 2020, 140 kg de sommités fleuries séchées ont été recommandés à des patients luxembourgeois dans le cadre de leur traitement. A charge pour le ministère de la Santé de gérer ce marché si particulier.

Depuis février 2019, le cannabis fait partie de l'éventail des médications possibles au Grand-Duché. En près d'un an et demi, quelque 630 patients ont pu bénéficier de ce type d'ordonnance par un professionnel de santé. Ce, qui au vu des commandes passées par là , représente de l'ordre de 40 grammes de sommités fleuries séchées par souffrant. 

Quelle quantité de cannabis médicinal est attendue dans le nouveau marché 2021 que passe actuellement le ministère de la Santé ?

«En fait, il est difficile de prévoir les quantités attendues. En effet, la demande au Luxembourg est encore récente, et en constante évolution. Nous nous attendons cependant à ce que la consommation continue à augmenter. En effet, une enquête menée auprès des médecins prescripteurs du pays a permis de montrer que ceux-ci étaient satisfaits de l'extension du marché aux extraits huileux de cannabis, produit qui va s'ajouter à l’arsenal thérapeutique à compter de cette année.


Rendez-vous en juillet pour le cannabis récréatif
Dans deux mois, la ministre de la Santé présentera le fruit des travaux des groupes interministériels sur la légalisation de la vente et de la consommation de cannabis au Luxembourg. Le CSV reste fermement opposé à cette dépénalisation.

Quelle est la consommation mesurée depuis 2019?

«Cette première année, et sur dix mois, 52,7 kg de cannabis médicinal avaient été délivrés. Pour 2020, le volume est passé à 140,2 kg. Et pour les quatre premiers mois de l'année, déjà 67,6 kg ont été administrés. En fait, si nos services s'attendent à une hausse des besoins c'est qu'au fil du temps, au Grand-Duché, il devient évident que les médecins sont de plus en plus à l’aise avec l’idée même de prescrire du cannabis médicinal.

Pourquoi a-t-on parfois assisté à des manques de produits ces derniers mois?

«Le cannabis médicinal n'était jusqu'à présent disponible au Luxembourg que sous forme de sommités fleuries séchées. Nous nous approvisionnons avec des produits de composition définie et d'une qualité certifiée, cela pour atteindre le niveau d'exigence requis pour un médicament. S’agissant d’une plante, il est arrivé qu’un lot destiné à notre pays soit refusé car il ne validait pas ces critères de qualité ou de composition préétablis.

A l’heure actuelle, nos fournisseurs ont également peu de stocks de qualité standardisée disponible pour le marché européen. De plus, le cannabis médicinal étant acheté à des fournisseurs étrangers, et s’agissant d’un stupéfiant, toute commande implique de suivre une procédure administrative stricte, comme pour toute importation de stupéfiant. Cela peut prendre, en temps normal, entre six semaines (pour les produits en provenance d’Allemagne) et 10 semaines (pour ceux venant du Canada). 

Avec la crise covid, ces délais ont été prolongés encore alors que, dans le même temps, nous constations une hausse constante du nombre de patient traités ainsi que de la quantité prescrite pour chacun. D'où parfois des problèmes dans l'approvisionnement. L’ensemble de ces éléments ne permet pas d’être suffisamment réactifs pour pallier les pics de consommation observés.


Le Luxembourg produira son propre cannabis
Le ministère de la Santé a confirmé ce vendredi qu'une «chaîne de production et de vente nationale sera instaurée sous contrôle de l'Etat», dans la future loi légalisant le cannabis sur le territoire.

Qui gère ce stock ?

«Les produits sont stockés chez un partenaire habilité à stocker les stupéfiants. Un suivi hebdomadaire des stocks est effectué par les équipes du ministère et de la direction de la Santé afin de déclencher les commandes quand cela est nécessaire.

Quel usage respectif pour les trois produits qui sont inclus dans le nouveau marché: THC dominant, CBD dominant ou THC/CBD modéré ?

«C’est aux médecins de décider du produit à prescrire au patient concerné. Des lignes directrices sont en cours de préparation par un groupe de travail dédié.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Prévu initialement pour le mois de février, le bilan de l'expérimentation réalisée depuis février 2019 sur le recours au chanvre médicinal devrait finalement être dévoilé «à l'automne», indique jeudi le ministère de la Santé.
A budtender displays cannabis at the Higher Path medical marijuana dispensary in the San Fernando Valley area of Los Angeles, California, December 27, 2017. - At the stroke of midnight on January 1, pot lovers in California may raise a joint, instead of a glass of champagne. America's wealthiest state is legalizing the growth, sale and consumption of recreational marijuana, opening the door to the world's biggest market. (Photo by Robyn Beck / AFP)        (Photo credit should read ROBYN BECK/AFP via Getty Images)
En 2020, les transgressions à la loi recensées par la police ont augmenté de 8,9%. Une tendance imputable notamment à la recrudescence du trafic de drogues frontalier, difficile à endiguer.
En juillet, le pays n'a pas reçu la quantité souhaitée pour le traitement des quelque 440 patients bénéficiant de cette médication. C'était le troisième incident de la sorte depuis février 2019, et l'autorisation d'importation du produit.
Une société canadienne devrait réapprovisionner les stocks de cannabis thérapeutiques «à partir de septembre 2019». D'ici là et dans un contexte de pénurie, les patients déjà sous traitement «sont absolument prioritaires», assure Etienne Schneider.
Le Luxembourg a fait un pas mardi vers la légalisation du cannabis à usage thérapeutique, avec l'annonce de la mise en place d'un dispositif pilote de deux ans.