Changer d'édition

Le «cadeau ministériel» de Bausch au secteur automobile
Luxembourg 2 min. 19.12.2019 Cet article est archivé

Le «cadeau ministériel» de Bausch au secteur automobile

La mise en œuvre par le gouvernement des nouvelles normes de pollution automobile n'en finit décidément pas de faire couler de l'encre

Le «cadeau ministériel» de Bausch au secteur automobile

La mise en œuvre par le gouvernement des nouvelles normes de pollution automobile n'en finit décidément pas de faire couler de l'encre
Photo: dpa
Luxembourg 2 min. 19.12.2019 Cet article est archivé

Le «cadeau ministériel» de Bausch au secteur automobile

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
«Consterné» et «choqué» par les critiques émises par la House of Automobile sur la mise en œuvre des nouvelles normes de pollution, le ministre de la Mobilité contre-attaque et justifie sa décision qui entrera en vigueur le 1er mars.

La mise en œuvre, dès le 1er mars, des nouvelles normes de pollution automobile fait couler beaucoup d'encre. Vertement critiqué tant par la House of Automobile (HOA) que par l'ACL, François Bausch (Déi Gréng), le ministre de la Mobilité monte au créneau. Si le secteur automobile évoquait une «réforme non aboutie» et une «parole non tenue», le ministre se dit «consterné» et «choqué» par ces accusations, tout en défendant «la transparence et l’obligation d’informer le consommateur.» 

Rappelant que le règlement européen instaurant la nouvelle norme «WLTP» est «en vigueur depuis 2017», le vice-Premier ministre estime pour sa part avoir fait un «cadeau ministériel» au secteur automobile. En effet, initialement prévu au 1er janvier prochain, le nouveau système ne deviendra réalité qu'après l'Autofestival.


Le secteur automobile dénonce une injustice
A moins de six semaines de l’Autofestival, la mise en œuvre par le gouvernement des nouvelles normes de pollution préoccupe fortement la House of Automobile. Selon elle, un même véhicule subira un traitement fiscal différent en fonction de sa date d’immatriculation.

Accusé par la HOA de «faire payer au consommateur une taxe automobile plus élevée», le ministre Déi Gréng oppose la transparence associée à la nouvelle norme. Cette dernière permettra en effet au consommateur de «choisir en connaissance de cause un véhicule à faible émission», mais aussi de «se voir octroyer une taxe sur le véhicule plus avantageuse» et de «connaître les frais de carburants réels auxquels il fera face.»

Enfin, si François Bausch reconnaît que «60%» des véhicules de société immatriculés en 2020 pourraient «se retrouver dans la tranche de taxation la plus élevée dès 2021», il s'empresse d'ajouter que «les intéressés sont au fait des nouvelles conditions». Donc, «le taux de véhicules concernés va vraisemblablement évoluer vers le bas.» Autrement dit, les sociétés de leasing devraient privilégier des véhicules à faible émission de CO2. Un changement de comportement important, sachant qu'à ce jour les voitures de société représentent 20% du parc automobile luxembourgeois. 

Réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 50-55% d'ici à 2030

Pour rappel, cette mesure sur les nouvelles normes de pollution «WLTP» s'ajoute à  la hausse des accises sur le carburant, qui entrera en vigueur officiellement entre février et avril prochain. D'autres mesures du même acabit, telles que la taxe CO2 et la réforme de la taxe sur les véhicules routiers sont elles programmées pour 2021.  

Cet ensemble de mesures rejoignent l'engagement pris en octobre par le gouvernement de «réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 50-55% d'ici à 2030.» Dans ce sens, il a décidé début décembre de prolonger en 2020 la subvention introduite en 2019 prévue pour les véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables.  


Sur le même sujet

«Le gouvernement prend les usagers en otage»
Deux jours après l'annonce de la hausse des taxes sur les carburants, l'ACL monte au créneau pour stigmatiser le manque de clarté des mesures annoncées et souhaite obtenir des réponses à ses nombreuses questions.
L'ACL s'inquiète su surcoût qu'engendreront pour ses adhérents les mesures taxatoires prises récemment par le gouvernement
Le secteur automobile dénonce une injustice
A moins de six semaines de l’Autofestival, la mise en œuvre par le gouvernement des nouvelles normes de pollution préoccupe fortement la House of Automobile. Selon elle, un même véhicule subira un traitement fiscal différent en fonction de sa date d’immatriculation.