Changer d'édition

Le cœur du Limpertsberg pourrait changer de visage
Luxembourg 2 06.10.2021 Cet article est archivé
Vision politique

Le cœur du Limpertsberg pourrait changer de visage

La vision de Déi Gréng pour l'avenue Pasteur, destinée à «améliorer la qualité de vie» des riverains.
Vision politique

Le cœur du Limpertsberg pourrait changer de visage

La vision de Déi Gréng pour l'avenue Pasteur, destinée à «améliorer la qualité de vie» des riverains.
Crédit: Déi Gréng
Luxembourg 2 06.10.2021 Cet article est archivé
Vision politique

Le cœur du Limpertsberg pourrait changer de visage

Alors que la proposition du conseil échevinal de faire d'installer une piste cyclable le long de l'avenue Pasteur n'avait pas recueilli l'enthousiasme des riverains, Déi Gréng propose d'en faire un espace partagé. Dans l'optique du départ programmé de plusieurs lycées de ce quartier.

(Jmh avec David Thinnes) - Artère centrale du Limpertsberg, l'avenue Pasteur devra changer de profil à l'avenir. Alors que l'option soutenue par la majorité DP-CSV d'y ajouter une piste cyclable n'avait pas obtenu l'approbation des riverains, une partie de l'opposition dans la capitale entend faire de ce dossier une marque de différenciation. 


Lokales,Verger Ermesinde_Wohnviertel ohne Auto.Limpertsberg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Un quartier sans voiture mais pas sans problème
En avril, le Verger Ermesinde accueillera ses premiers habitants. Mais dans ce secteur pilote de la capitale, souhaitant réduire l'usage des véhicules motorisés, une polémique est née. En effet, certaines informations personnelles d'habitants ont fuité d'une société immobilière à l'autre.

Pour Déi Gréng, cet axe de la capitale doit être totalement repensé pour devenir un espace partagé entre piétons, cyclistes et automobilistes. A l'image de ce qui est mis en place le long de la rue des Fossés, en plein centre-ville. «Il est possible d'aménager tout cela d'un point de vue urbanistique et de la circulation, de sorte que les arbres, les places de stationnement et les terrasses puissent être conservés», précise François Benoy (Déi Gréng) auprès de nos confrères du Luxemburger Wort

Mais l'idée principale reste la volonté du parti d'opposition de réduire le trafic dans cette partie de la capitale en incitant les automobilistes à préférer d'autres axes. Objectif affiché: «augmenter la qualité de vie en réduisant fortement le transit», selon Claudie Reyland (Déi Gréng). Une vision qui ne devrait toutefois pas être réalisable avant 2025, horizon prévu pour la fin des déménagements de plusieurs établissements scolaires du quartier. 


ARCHIV - 15.03.2021, Baden-Württemberg, Heitersheim: Schülerinnen und Schüler einer fünften Klasse einer Realschule sitzen während des Unterrichts in ihrem Klassenzimmer.      (zu dpa «Landesamt erwartet deutlich steigende Corona-Fallzahlen bei Schülern») Foto: Philipp von Ditfurth/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Une école européenne de plus à Luxembourg-ville
A la rentrée 2022, une sixième offre d'enseignement européen public ouvrira dans la capitale. Avant de s'installer définitivement au Limpertsberg, l'établissement prendra ses quartiers à Cessange (primaire) et au campus Geeseknäppchen (secondaire).

A savoir le lycée technique du centre, le lycée Michel Lucius ou la Waldorfschoul. A noter toutefois que le quartier accueillera aussi la sixième école européenne publique d'ici 2023.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A la rentrée 2022, une sixième offre d'enseignement européen public ouvrira dans la capitale. Avant de s'installer définitivement au Limpertsberg, l'établissement prendra ses quartiers à Cessange (primaire) et au campus Geeseknäppchen (secondaire).
ARCHIV - 15.03.2021, Baden-Württemberg, Heitersheim: Schülerinnen und Schüler einer fünften Klasse einer Realschule sitzen während des Unterrichts in ihrem Klassenzimmer.      (zu dpa «Landesamt erwartet deutlich steigende Corona-Fallzahlen bei Schülern») Foto: Philipp von Ditfurth/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
En avril, le Verger Ermesinde accueillera ses premiers habitants. Mais dans ce secteur pilote de la capitale, souhaitant réduire l'usage des véhicules motorisés, une polémique est née. En effet, certaines informations personnelles d'habitants ont fuité d'une société immobilière à l'autre.
Lokales,Verger Ermesinde_Wohnviertel ohne Auto.Limpertsberg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort