Changer d'édition

Le brin de flexibilité de l'Union des propriétaires
Luxembourg 2 min. 27.03.2020

Le brin de flexibilité de l'Union des propriétaires

Georges Krieger invite désormais locataires et propriétaires de locaux commerciaux à trouver un arrangement si nécessaire.

Le brin de flexibilité de l'Union des propriétaires

Georges Krieger invite désormais locataires et propriétaires de locaux commerciaux à trouver un arrangement si nécessaire.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 27.03.2020

Le brin de flexibilité de l'Union des propriétaires

En réaction aux propos de Georges Krieger à contre-courant du vent de solidarité actuelle, une partie de la classe politique est rapidement montée au créneau. Mais si le président de l'asbl garde le cap, il laisse toutefois entrevoir une plus grande souplesse.

Face au tollé provoqué par son appel à ne pas renoncer aux loyers des locaux commerciaux sur les ondes de 100.7, Georges Krieger persiste et signe. Mais s'il maintient sa position, le président de l'Union des propriétaires nuance cependant quelque peu ses propos, indiquant «garder la porte ouverte». 

Deux jours après la levée de boucliers suscitée par des propos à contre-courant de l'appel à la solidarité lancé par le gouvernement, le défenseur des propriétaires qualifie désormais sa vision de «pas si extrême». Précisant qu'il n'existe pas de «règle générale», il invite donc chaque propriétaire à «évaluer la situation par rapport à son locataire».  

Un loyer n’est pas mortel pour un commerçant

Georges Krieger, président de l'Union des propriétaires

Dans son rôle de lobbyiste, il justifie sa position par des arguments économiques, affirmant vouloir tordre le cou à l’image du «riche propriétaire et du pauvre locataire». Il ne manque ainsi pas de rappeler que les bailleurs ont eux aussi des frais à payer, comme les syndicats, l’électricité ou le gaz. 


Un bouclier de 8,8 milliards d'euros contre le covid-19
Le Premier ministre a fait le point, ce mercredi, sur la situation liée au coronavirus. Il annonce un paquet de mesures conséquent afin de soutenir l'économie nationale alors que 1.333 personnes sont désormais infectées.

Des suspensions de loyer qui pourraient, affirme-t-il, avoir des conséquences pour certains propriétaires, alors qu’un «loyer n’est pas mortel pour un commerçant», faisant ainsi référence aux baissés de rideaux prolongés de certains commerces l’été. Une position que l’ADR - adepte des contre-pieds - soutient, estimant que les propriétaires bailleurs «ne sont pas responsables de la situation» et n'ont pas, par conséquent, à supporter la charge des pertes financières de leurs locataires.  


Lokales,Schluss mit Party,Geschlossene Lokale in der Hauptstadt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L’Union des propriétaires à contre-courant
Alors que les annonces et initiatives se multiplient en réponse à la crise provoquée par la pandémie mondiale, l'asbl en charge de la défense des propriétaires a appelé les bailleurs privés à ne pas agir, du moins pour le moment. Une déclaration que dénoncent certains partis.

S'il reste timide, ce revirement de situation intervient après la présentation, mercredi soir, d'un plan de stabilisation inédit à hauteur de 8,8 milliards d'euros dont une aide de 5.000 euros pour les indépendants et très petites entreprises. Mais qui va, cette fois, dans le sens des libéraux Pierre Gramegna et Lex Delles qui souhaitent que locataires et propriétaires de locaux commerciaux «trouvent des arrangements».   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L’Union des propriétaires à contre-courant
Alors que les annonces et initiatives se multiplient en réponse à la crise provoquée par la pandémie mondiale, l'asbl en charge de la défense des propriétaires a appelé les bailleurs privés à ne pas agir, du moins pour le moment. Une déclaration que dénoncent certains partis.
Lokales,Schluss mit Party,Geschlossene Lokale in der Hauptstadt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La CLC appelle à l'achat en ligne et au gel des loyers
Alarmée par la situation de crise actuelle, la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) enjoint les consommateurs à maintenir leur fidélité aux commerçants. En outre, la clc préconise des délais de paiement des loyers commerciaux de plusieurs mois, voire des réductions.
Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort