Changer d'édition

Le Brexit pourrait entraîner une pénurie de médicaments
Luxembourg 2 min. 14.06.2019

Le Brexit pourrait entraîner une pénurie de médicaments

Le Brexit pourrait entraîner une pénurie de médicaments

Luxembourg 2 min. 14.06.2019

Le Brexit pourrait entraîner une pénurie de médicaments

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Le ministre de la Santé Etienne Schneider a admis ce vendredi que le Luxembourg sera confronté à un risque potentiel de rupture de certains produits thérapeutiques en cas de retrait sans accord du Royaume-Uni.

Comment le Luxembourg compte-t-il s’organiser en cas de pénurie de médicaments, après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne? Un éventuel retrait sans accord (Brexit dur), entraînera en effet des dysfonctionnements sur les livraisons, voire des ruptures de stock, au Grand-Duché et dans les pays dont il dépend pour son approvisionnement notamment. «Le Luxembourg sera confronté au même titre que ses voisins belges, allemands et français à un risque potentiel de pénurie de certains médicaments impactés par le Brexit dur en provenance de la Belgique, de l'Allemagne ou de la France», a expliqué ce vendredi Etienne Schneider, ministre de la Santé (LSAP). 

Un discours qui contredit ses propos optimistes de mai dernier sur la thématique. Alors que la France connaît une pénurie accrue de produits médicamenteux et vaccins, il avait affirmé qu'une telle situation ne serait «en principe pas à craindre».

Des mesures transitoires prévues


«Une pénurie de médicaments n'est pas à craindre»
Interrogé sur une rupture des importations des produits thérapeutiques au Luxembourg, le ministre de la Santé Etienne Schneider (LSAP) n'exclut pas des sanctions pénales face aux professionnels de la santé et aux grossistes réfractaires.

Pour ce dernier cependant, ces éventuels dysfonctionnements porteront principalement sur les médicaments non conformes aux règles européennes en vigueur. Aussi, les laboratoires pharmaceutiques et les titulaires d'autorisation de mise sur le marché basés au Royaume-Uni, qui fabriquent ces médicaments, devront transférer leurs activités sur le sol de l'UE, avant la date butoir du Brexit du 31 octobre prochain, a prévenu le ministre. À l'instar de l'Agence européenne des médicaments (AEM), qui a quitté Londres pour Amsterdam.

«Plusieurs mesures transitoires sont prévues pour faciliter le transfert d'activité des laboratoires pharmaceutiques et la mise en conformité du dossier pharmaceutique,» a indiqué Etienne Schneider, précisant simplement que sur ce dossier, «les autorités luxembourgeoises collaborent étroitement avec l'AEM et avec les autres autorités compétentes des Etats membres afin d'anticiper les ruptures d'approvisionnement en médicaments dues au retrait du Royaume-Uni de l'UE».

Information au public en septembre

Selon le ministre de la Santé, il est toutefois impossible à l'heure actuelle de déterminer le nombre de médicaments fabriqués au Royaume-Uni et commercialisés au Luxembourg: «Une évaluation complète des médicaments qui sont sujets le plus au risque de rupture en raison du Brexit dur serait un exercice très laborieux et peu utile en raison des avancements rapides en matière de mise en conformité des médicaments et en raison d'évolution encore incertaine de l'option politique retenue pour le Brexit», a -t-il précisé.

Il a par ailleurs promis que la population recevra une information plus détaillée sur le sujet au cours du mois de septembre. À moins d’un report du Brexit, d’un accord UE-UK ou d’une solution alternative qui ne soit trouvée entre-temps.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les patrons britanniques contre un Brexit sans accord
Le CBI, la principale organisation patronale britannique, a appelé les prétendants à la succession de Theresa May à écarter un «no deal», mettant en garde contre ses conséquences «graves» pour les entreprises et l'économie.
Les patrons britanniques prévoient «de graves perturbations à court terme et les dégâts à long terme pour la compétitivité britannique»
«Une pénurie de médicaments n'est pas à craindre»
Interrogé sur une rupture des importations des produits thérapeutiques au Luxembourg, le ministre de la Santé Etienne Schneider (LSAP) n'exclut pas des sanctions pénales face aux professionnels de la santé et aux grossistes réfractaires.
Le chaos s'installe au Parlement britannique
Les députés britanniques ont rejeté mercredi soir de justesse une sortie de l'Union européenne sans accord, et la Première ministre, Theresa May, a annoncé dans la foulée qu'elle allait leur soumettre à nouveau son accord de Brexit, qu'ils ont déjà rejeté deux fois.
A handout photograph released by the UK Parliament on March 13, 2019 shows the main opposition Labour Party leader Jeremy Corbyn speaking during the weekly Prime Ministers Questions session in the House of Commons in London on March 13, 2019. - Britain's finance minister and business chiefs on Wednesday urged the country to avoid a "no deal" Brexit after another crushing parliamentary defeat for Prime Minister Theresa May over her EU-divorce deal with Brussels. The fast-moving Brexit saga largely overshadowed the government's budget update that slashed the 2019 economic growth forecast, with the UK economy also hit by China's slowdown and trade war tensions. MPs will decide later Wednesday whether the country should leave the European Union without a deal, with analysts expecting parliament instead to favour delaying its departure beyond the March 29 exit date, in a further vote due Thursday. (Photo by MARK DUFFY / various sources / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / MARK DUFFY / UK Parliament"
Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.
An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Que changera le Brexit au Luxembourg?
Programmé le 29 mars, le Brexit est dans l'impasse. Ce lundi, Michel Barnier, négociateur de l'Union européenne pour le Brexit, sera au Luxembourg pour un échange de vues avec Xavier Bettel, puis les députés. Que sait-on, à ce stade, sur les effets du Brexit au Luxembourg?
A un an du Brexit, Theresa May veut rassembler les Britanniques
Un an jour pour jour avant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, la Première ministre britannique Theresa May s'est engagée jeudi dans un périple au Royaume-Uni pour tenter de rassembler et rassurer ses concitoyens sur un Brexit toujours très clivant.
«Ayant repris le contrôle de nos lois, nos frontières et notre argent, et saisi les opportunités offertes par le Brexit, le Royaume-Uni prospérera en tant que pays fort et uni qui bénéficie à tout le monde, peu importe votre vote pour ou contre le Brexit», assure la premier ministre Theresa May