Changer d'édition

Le bourgmestre de Kehlen très agacé par une agence immobilière
Luxembourg 2 min. 18.01.2019

Le bourgmestre de Kehlen très agacé par une agence immobilière

Près de 750 logements seront construits dans les années à venir sur 27 hectares de terrain près d'Olm. Soit trois nouveaux lotissements qui formeront ensemble le nouveau village d'Elmen.

Le bourgmestre de Kehlen très agacé par une agence immobilière

Près de 750 logements seront construits dans les années à venir sur 27 hectares de terrain près d'Olm. Soit trois nouveaux lotissements qui formeront ensemble le nouveau village d'Elmen.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 18.01.2019

Le bourgmestre de Kehlen très agacé par une agence immobilière

La commune de Kehlen envisage d'intenter une action en justice contre une agence immobilière qui a distribué, ces jours-ci, un dépliant pour offrir ses services dans la vente de biens immobiliers en prévision du vaste projet de construction d'Elmen. Le bourgmestre, Félix Eischen, ne cache pas sa colère.

«Ça c'est vraiment fort de café», s'énerve le bourgmestre de Kehlen, Félix Eischen, à propos d'un flyer publicitaire qui est actuellement diffusé dans sa commune. De quoi s'agit-il?

C'est le flyer d'une agence immobilière privée de Merl, qui opère sous le nom d'une marque de franchise bien connue et qui suscite l'énervement à la commune de Kehlen.


Vue depuis le parc sur la place centrale
Habitations à bon marché: Un quartier "sans voiture" de 800 logements bientôt à Olm
Un quartier de 800 maisons et appartements abordables avec des constructions en bois à faible consommation énergétique et une zone centrale de stationnement devrait sortir de terre en 2018 à Olm.

Sur la première page du dépliant, qui semble avoir été distribué à de nombreux ménages des environs, figurent plusieurs graphiques semblant provenir de la Société Nationale des Habitations à Bon Marché (SNHBM). Ils montrent des plans du projet de logements sociaux baptisé Elmen. Aux couleurs de la chaîne immobilière, sont annoncés «D'importants changements dans votre quartier!» qui font directement référence à la question de savoir si le moment ne serait pas venu de vendre son bien immobilier.

La question de la perte de valeur de son bien est posée

Sur la page suivante sont données de bonnes raisons pour répondre «oui» à la question posée. Sans nommer explicitement le projet de logement d'Elmen qui est montré sur les graphiques, il est écrit : «Le chantier et ses conséquences à long terme !» Il est clairement fait état du fait qu'un chantier de construction soit synonyme de nuisance sonore sur plusieurs années. Et que plus d'habitants signifie plus de trafic.

L'augmentation du trafic a des conséquences négatives sur les déplacements quotidiens, tant professionnels que privés, et, comme le conclut le dépliant, il faut se demander si sa propre propriété perdra de sa valeur.

On y voit aussi les photos de deux maisons que l'agence immobilière de Merl aurait déjà vendues dans les environs et qu'elle propose actuellement à la vente. Les photos et numéros de téléphone direct de deux conseillers immobiliers de l'agence ne manquent pas.

Colère à la commune

«Il ne se peut pas qu'un projet politique soit mis à mal de cette façon pour des raisons purement commerciales», s'indigne le bourgmestre Félix Eischen dans une première réaction lors d'une conversation avec le Luxemburger Wort.

«Aujourd'hui, ces gens font croire aux habitants de notre commune qu'à cause d'Elmen, la valeur de leur bien immobilier diminuerait et demain, ils diront aux acheteurs potentiels qui veulent s'y installer que grâce aux avantages que présente Elmen, un bien à cet endroit représente une valeur incroyable».

La politique urbanistique bien réfléchie de la commune est publiquement présentée comme préjudiciable par pure spéculation. «C'est vraiment fort de café», dit Félix Eischen, qui est visiblement en colère. La commune a déjà consulté la SNHBM, dont les graphiques sont imprimés sur le dépliant, et fait examiner par ses conseillers juridiques, les éventuelles démarches juridiques que la commune pourrait entreprendre.

Luc Ewen - traduction: Maurice Fick