Changer d'édition

Le boom du bio se fait attendre
Luxembourg 2 min. 26.08.2020 Cet article est archivé

Le boom du bio se fait attendre

Au Luxembourg, 81% des produits biologiques sont achetés en grandes surfaces.

Le boom du bio se fait attendre

Au Luxembourg, 81% des produits biologiques sont achetés en grandes surfaces.
Photo: PantherMedia / Ian Lishman
Luxembourg 2 min. 26.08.2020 Cet article est archivé

Le boom du bio se fait attendre

Maurice FICK
Maurice FICK
Les dépenses alimentaires pour l'achat de produits biologiques plafonnent depuis bientôt dix ans au Luxembourg. L'enquête sur le budget des ménages du Statec a scruté le phénomène de près.

Les initiatives citoyennes pour proposer des produits bio, les aides en faveur des agriculteurs pour bannir les pesticides ou le dernier plan de relance gouvernementale de 5 millions d'euros laissent à penser que la consommation bio a le vent en poupe au Grand-Duché. Mais ce n'est qu'une impression. Comme le prouvent les derniers chiffres de l'enquête sur le budget des ménages (EBM) du Statec.


Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les dépenses des ménages luxembourgeois à la loupe
La part consacrée au logement, au resto ou à la voiture, celle du bio dans le chariot, voire les produits achetés à l'étranger. La nouvelle enquête sur le budget des ménages du Statec décortique les habitudes d'achats.

Elle montre que l'alimentation pour bébés (38%), le miel (22%), les œufs (20%), les farines et céréales (15%), le lait 12% et les fruits et légumes (10%) sont les aliments biologiques préférés des consommateurs au Luxembourg.

Mais selon cette enquête sur les habitudes de consommation de la population résidente, «on n'observe pas vraiment de boom», reconnaît d'emblée Guillaume Osier, son auteur. Et pour cause: les ménages consacrent en  moyenne 12% de leurs dépenses alimentaires aux produits bio. Et c'est comme cela depuis près de dix ans. Depuis 2011, la part des dépenses alimentaires consacrée aux aliments biologiques varie entre 10% et 14% selon les années.

L'âge n'influe pas sur l'achat de ces aliments meilleurs pour la santé mais le revenu, si ! Sur ce point, les différences sont même flagrantes. Les ménages disposant d'un revenu inférieur à 2.500 euros par mois y consacrent 7% de leurs dépenses alimentaires. Cette part atteint 21% chez ceux qui ont 6.500 euros et plus au début du mois.  

L'enquête relève aussi que c'est en grandes surfaces que le client trouve le plus souvent son bonheur bio: 81% des produits biologiques y sont achetés. Contre seulement 9% dans des magasins discount et 8% dans des épiceries. Les produits non bio sont achetés à 70% en grandes surfaces et à 21% dans des magasins discount. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les dépenses des ménages luxembourgeois à la loupe
La part consacrée au logement, au resto ou à la voiture, celle du bio dans le chariot, voire les produits achetés à l'étranger. La nouvelle enquête sur le budget des ménages du Statec décortique les habitudes d'achats.
Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort