Changer d'édition

Le blues du confinement a frappé les résidents
Luxembourg 3 min. 13.11.2020 Cet article est archivé

Le blues du confinement a frappé les résidents

Les femmes ont mieux supporté et positivé le confinement que les hommes, selon le Statec.

Le blues du confinement a frappé les résidents

Les femmes ont mieux supporté et positivé le confinement que les hommes, selon le Statec.
Photo : Getty Images
Luxembourg 3 min. 13.11.2020 Cet article est archivé

Le blues du confinement a frappé les résidents

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A l'heure où la question du pour ou contre le retour du confinement au Luxembourg, le Statec apporte un sérieux bémol. Selon les statisticiens : le lockdown a non seulement engendré la diminution du revenu d’un résident sur six, mais impacté négativement l'état de santé de la même proportion d'habitants.

Barrage sanitaire indispensable pour les uns, malédiction économique pour les autres : l'expérience inédite du confinement du printemps dernier a marqué les esprits. Au point qu'à l'heure où l'ampleur des infections virales croît, les pays hésitent à reproduire tout ou partie du lockdown. Et le Luxembourg n'échappe pas à cette hésitation sur laquelle le gouvernement ne s'est toujours pas clairement positionné. Sans doute la dernière étude du Statec ne va-t-elle pas plaider dans le sens d'un retour de cette mesure.

En effet, la note publiée vendredi est loin de donner une image positive de la période de restriction passée. Déjà parce qu'elle a engendré des baisses de revenus pour près de 15% des résidents luxembourgeois, mais les quelques semaines ou mois d'astreinte passés à la maison ont aussi affecté le moral de nombreuses personnes. «Un résident sur cinq s’est senti seul plus que d’habitude et le tiers a éprouvé un sentiment d’inquiétude» sur cette première moitié d'année compliquée.


Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le confinement, générateur de stress
Selon les chercheurs de l'Uni, les habitants du Grand-Duché seraient davantage préoccupés par la santé de leurs proches que par une éventuelle contamination au covid-19. Mais l'étude publiée lundi souligne aussi que les mesures restrictives prises par le gouvernement ont affecté leur moral.

Le Statec avait déjà noté l'impact négatif de la baisse des relations sociales sur le moral des Luxembourgeois, en avril dernier. Près d'un sondé sur dix affichant un «état mental critique» après quatre semaines seulement de lockdown... On était alors bien loin du bonheur affiché par les habitants du Grand-Duché qu'une étude d'Eurostat avait mis en avant fin 2019. D'ailleurs, les sondeurs notent aujourd'hui que le sentiment de solitude a pesé plus que jamais dans la société. Ainsi, 61% des personnes interrogées estiment s'être senties (un peu ou beaucoup) plus isolées au début du confinement, de janvier à mars. Un manque toujours évoqué par 57% de la population entre avril et juin...

Au final, le Statec note que le confinement a pénalisé le sentiment global de bien-être de la population. Un phénomène particulièrement détecté dans les classes les plus jeunes (15-34 ans) au démarrage du lockdown et qui s'est affaibli quelque peu au fil des semaines. En fait, seules les femmes estiment avoir un «sentiment de satisfaction de la vie» grandir entre le début du confinement et son arrêt. Pourquoi? Mystère...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Selon la ministre de la Santé, le nombre de personnes se donnant volontairement la mort ne serait pas en hausse en 2020. Le virus aurait néanmoins donné des idées noires à davantage de résidents qu'en temps normal.
Die Ligue sensibilisiert, damit Betroffene von psychischen Erkrankungen wissen, wo sie Hilfe finden.