Changer d'édition

Le blues des Britanniques du Grand-Duché
Luxembourg 2 min. 12.12.2019

Le blues des Britanniques du Grand-Duché

Les ressortissants de Grande-Bretagne résidant au Luxembourg n'espèrent pas grand-chose d'un scrutin qui entérinera le Brexit, selon les sondages.

Le blues des Britanniques du Grand-Duché

Les ressortissants de Grande-Bretagne résidant au Luxembourg n'espèrent pas grand-chose d'un scrutin qui entérinera le Brexit, selon les sondages.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 12.12.2019

Le blues des Britanniques du Grand-Duché

Alexander ABDELILAH
Alexander ABDELILAH
Appelés aux urnes ce 12 décembre pour élire leurs nouveaux députés, les près de 7.000 ressortissants du royaume ne sont pas enthousiastes. La frustration règne après trois années de débat autour de la place du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

En ce jour de scrutin national, les sujets de la reine Elisabeth II vivant au Luxembourg s'estiment perdants dans tous les scénarios. En cas de victoire nette du leader conservateur Boris Johnson, le Royaume-Uni pourrait quitter l'Union européenne dès le 31 janvier. Si c'est le patron du Labour qui l'emporte, un nouveau référendum pourrait être convoqué, prolongeant l'incertitude. En attendant le verdict des urnes, l'atmosphère est lourde chez les expatriés britanniques.


27.11.2019, Großbritannien, London: Einer von vier Kleinlastern mit Plakaten der Liberaldemokraten, die in den Bezirken Werbung betreiben, in denen die Sitzverteilung zwischen Liberaldemokraten und Konservativen noch schwankt, fährt kurz nach der Enthüllung des Plakats mit der Aufschrift "Brexit is good for them. How is it for you? Stop Boris. Stop Brexit." ("Brexit ist gut für sie. Wie ist es für dich? Stopp Boris. Stopp Brexit.") und den lachenden Gesichtern von Farage (l-r), Johnson und Trump und am Smith Square. Am 12. Dezember 2019 finden in Großbritannien Neuwahlen statt. Foto: Aaron Chown/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Ultime duel Johnson-Corbyn sur fond de Brexit
Le Premier ministre britannique et son rival travailliste s'affrontent ce vendredi lors d'un ultime duel télévisé, point culminant d'une journée marquée par des attaques mutuelles sur le Brexit, à moins d'une semaine des législatives.

«La plupart d'entre nous craint le pire», lâche Graham Jarvis, à la tête de la plus importante association d'expatriés britanniques au Luxembourg. Forte de 1.300 membres sur Facebook, l'organisation n'a même pas prévu d'événement pour suivre la soirée électorale. La raison de ce désengagement : la victoire annoncée par les sondages des partisans d'un Brexit rapide.  

Un fatalisme qui touche également les ressortissants les plus militants. A l'instar de Thomas Evans, avocat au Grand-Duché et membre du parti travailliste. Outre quelques interviews données, il indique seulement avoir «distribué des dépliants dans des pubs» pour encourager ses concitoyens à «s'enregistrer pour voter». En cause, l'obligation légale pour les expatriés de se réinscrire tous les ans auprès du gouvernement du Royaume-Uni pour pouvoir glisser une enveloppe dans l'urne. 

Les pubs risquent de faire grise mine ce soir, aucune soirée électorale n'ayant été organisée par la principale association d'expatriés britanniques.
Les pubs risquent de faire grise mine ce soir, aucune soirée électorale n'ayant été organisée par la principale association d'expatriés britanniques.
Photo : Pierre Matgé

Même état d'esprit chez les conservateurs, pourtant donnés vainqueurs dans les sondages. «La Conservative Association in Luxemburg est en sommeil depuis le débat autour du Brexit», explique David Clark, installé au Grand-Duché depuis plus de 20 ans. En opposition frontale à la ligne dure de Boris Johnson, le retraité de la fonction publique européenne a récemment claqué la porte de son propre parti. Une scission symptomatique des divisions qui traversent la société outre-Manche.

Si le nombre de Britanniques installés au Grand-Duché est connu, le nombre d'électeurs autorisés à voter ce jeudi reste flou. Contactée, même l'ambassade du Royaume-Uni avoue ne pas connaître cette donnée. A Londres, l'institut national de statistiques indique qu'il ne donnera les chiffres pour 2019 qu'en... mars 2020.

La réinscription annuelle obligatoire pour les ressortissants britanniques explique en partie les variations de leur nombre.
La réinscription annuelle obligatoire pour les ressortissants britanniques explique en partie les variations de leur nombre.
Photo : Luxemburger Wort

Pour rappel, les liens sont étroits entre Luxembourg et Londres. En témoignent les six liaisons quotidiennes entre la City et le Findel et la hausse des naturalisations de citoyens britanniques. Explosant depuis le référendum sur le Brexit, elles sont passées de 128 en 2016 à 422 l'année passée. Une tendance qui explique en partie la légère baisse du nombre de citoyens britanniques au Luxembourg depuis 2016, les binationaux n'entrant pas en ligne de compte.

Au niveau des échanges commerciaux, la relation est tout aussi forte. Le Royaume-Uni est le cinquième partenaire du Grand-Duché en termes d'exportations, et le huitième pour les importations.



Sur le même sujet

Ultime duel Johnson-Corbyn sur fond de Brexit
Le Premier ministre britannique et son rival travailliste s'affrontent ce vendredi lors d'un ultime duel télévisé, point culminant d'une journée marquée par des attaques mutuelles sur le Brexit, à moins d'une semaine des législatives.
27.11.2019, Großbritannien, London: Einer von vier Kleinlastern mit Plakaten der Liberaldemokraten, die in den Bezirken Werbung betreiben, in denen die Sitzverteilung zwischen Liberaldemokraten und Konservativen noch schwankt, fährt kurz nach der Enthüllung des Plakats mit der Aufschrift "Brexit is good for them. How is it for you? Stop Boris. Stop Brexit." ("Brexit ist gut für sie. Wie ist es für dich? Stopp Boris. Stopp Brexit.") und den lachenden Gesichtern von Farage (l-r), Johnson und Trump und am Smith Square. Am 12. Dezember 2019 finden in Großbritannien Neuwahlen statt. Foto: Aaron Chown/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Une sculpture de glace à la place de Boris Johnson
L'absence du Premier ministre lors d'un débat télévisé sur le climat, jeudi, a été palliée par une structure en glace. Un geste de la chaîne qui a créé la polémique, alors que les conservateurs sont en tête dans les sondages.
La forme glacée a fait office de Premier ministre le temps d'un débat télévisé.
Ces Britanniques qui changent de passeport
L'an dernier, 435 citoyens originaires du Royaume-Uni ont choisi d'opter pour la nationalité luxembourgeoise. Craignant les conséquences du Brexit, ils sont aussi nombreux à avoir choisi de devenir belges, français ou allemands.
(FILES) In this file photo taken on June 28, 2016 A man waves both a Union flag and a European flag together on College Green outside The Houses of Parliament at an anti-Brexit protest in central London on June 28, 2016. - British Prime Minister Boris Johnson announced Wednesday that the suspension of parliament would be extended until October 14 -- just two weeks before the UK is set to leave the EU -- enraging anti-Brexit MPs. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.
An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)