Changer d'édition

Le Black Friday ou l'espoir de renflouer les caisses
Luxembourg 4 min. 27.11.2020

Le Black Friday ou l'espoir de renflouer les caisses

Si la tradition importée des Etats-Unis est parfois source de critiques, cette année, elle pourrait limiter la casse en ce qui concerne le chiffre d'affaires de bon nombre de commerces.

Le Black Friday ou l'espoir de renflouer les caisses

Si la tradition importée des Etats-Unis est parfois source de critiques, cette année, elle pourrait limiter la casse en ce qui concerne le chiffre d'affaires de bon nombre de commerces.
Photo: AFP
Luxembourg 4 min. 27.11.2020

Le Black Friday ou l'espoir de renflouer les caisses

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Si elle est parfois critiquée, la grande messe de la surconsommation démarre ce vendredi. Et cette année, l'événement revêt une importance particulière. Car si les enjeux sanitaires sont grands en ces temps de pandémie, il pourrait limiter la casse du chiffre d'affaires des boutiques.

Surconsommation, gaspillage ou encore impact sur l’environnement, les promotions et prix bradés du Black Friday attisent les critiques. Bien que ces dernières restent d'actualité, cette année, les voix qui les portent ne semblent pas oser élever le ton face aux dommages collatéraux considérables de la crise sanitaire sur le commerce. Le climat, jusque-là au cœur des préoccupations des opposants à cette tradition américaine, semble littéralement être passé à la trappe. 

Amazon reste en revanche plus que jamais dans le viseur, accusé d'avoir «profité de la pandémie» pour «augmenter ses profits» selon ses opposants. Les associations Attac et Rise for Climate ou encore déi Lénk entendent ainsi «faire payer» le géant américain. Mais si une manifestation est prévue ce vendredi devant le siège du groupe au Kirchberg, il semble néanmoins acté que le commerce en ligne fera partie des rares gagnants de la pandémie. 

En témoigne le flux incessant de colis de ces dernières semaines, marquant l'année de tous les records pour Post signe notamment d'une bonne santé du e-commerce. Mais aussi, conséquence directe du confinement du printemps qui a incité bon nombre d'enseignes, jusque-là réticentes, à se lancer dans la digitalisation de leur activité. Ainsi, si une centaine de magasins locaux avaient rejoint l'initiative Lëtzshop en 2019, ce chiffre a doublé entre janvier et septembre de cette année. Désormais, le site regroupe près de 450 magasins et bat des records de fréquentation.    

Mais si les chiffres de la plateforme nationale d'e-commerce se sont envolés depuis le début de l'année, cela n'est en rien contradictoire avec un passage des clients en magasin. Nourrissant, de fait, l'espoir des commerçants d'attirer les amateurs de bonnes affaires et ainsi de renflouer (un peu) les caisses


Shopping online concept - Shopping service on The online web. with payment by credit card and offers home delivery. parcel or Paper cartons with a shopping cart logo on a laptop keyboard
Letzshop cherche à entrer dans les mœurs à tout prix
Face au boom attendu des commandes en ligne pour les fêtes de fin d'année dans un contexte de restrictions sanitaires, la plateforme d'e-commerce made in Luxembourg mise sur la tendance des circuits courts pour tenter de devenir «une référence au niveau européen».

Car l'enjeu est de taille. Bien qu'il apparaisse compliqué d'évaluer les retombées de l'événement, le chiffre d'affaires de cette grande messe serait en effet habituellement «considérable», assure Claude Bizjak, directeur adjoint de la Confédération luxembourgeoise des commerces (CLC) qui évoque «l'une des journées les plus importantes pour le commerce, que ce soit au niveau mondial mais aussi au Luxembourg». 

A quelques semaines des fêtes de fin d'année, les commerçants gardent également le secret espoir d'une frénésie des acheteurs, contraints d'économiser durant le confinement. Des dépenses qui permettraient alors de compenser «une partie du chiffre d'affaires encore bien inférieur à celui de 2019», souligne le représentant des commerçants rappelant que certaines enseignes font «quasi 50% de leur chiffre» en décembre.  


14.03.2020, Griechenland, Athen: Die Stühle sind in einem Restaurant, das ab heute für 15 Tage geschlossen ist, in der Altstadt Plaka hochgestellt. Foto: Hauke-Christian Dittrich/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les restaurateurs accusent encore une fois le coup
Dès jeudi, les gérants de café et restaurant du pays devront raccrocher leur tablier pour les trois prochaines semaines. Dans la capitale comme ailleurs, la déception règne en cuisine.

Mais si les boutiques comptent bien tirer profit des décisions du gouvernement de ne pas fermer les commerces, l'impact pourrait néanmoins être moins important qu'espéré. La fermeture du secteur de l'Horeca, à l'inverse contraint de baisser le rideau jusqu'au 15 décembre, enlève «toute une partie de l'expérience» des virées shopping en ville, souligne Claude Bizjak faisant référence aux clients, nombreux à profiter de l'occasion pour boire un verre ou manger un morceau. 

Une perspective qui laisserait alors le champ libre au Click and Collect et autres achats en ligne, mais surtout, au risque de «ne pas récupérer ceux qui partent vers le e-commerce». Preuve qu'en ces temps de pandémie, le soutien de l'Etat reste indispensable pour éviter une vague de faillites, et dont la Banque centrale européenne mettait en garde jeudi contre un arrêt trop brutal de ces aides. A noter, au Luxembourg, 3.809 demandes de chômage partiel ont d'ores et déjà été validées pour le mois de décembre. 

 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les commerces de la capitale attirent les foules
Alors que les mesures de confinement sont encore en vigueur de l'autre côté des frontières, les rues de Luxembourg-ville étaient noires de monde ce week-end. Etrangers comme résidents anticipaient ainsi leurs achats de Noël dans la crainte de nouvelles restrictions.
Lokales,Verkaufsoffener Sonntag /Stimmungsbericht. Geschäfte,Einkaufen,Shopping in Coronazeiten, hier: Fussgängerzone am Samstag. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Cafés et restaurants paient l'addition
Si Xavier Bettel a repoussé toute idée d'un reconfinement strict, il a toutefois laissé planer la possibilité de fermer bars et restaurants jusqu'à mi-décembre.
A young man eats his lunch at the patio of a closed restaurant in Vienna, Austria, on November 17, 2020. - Austria has entered its second lockdown with the new anti-coronavirus restrictions, shutting schools and shops until December 6, 2020 to get spiraling numbers of infections under control and urging Austrians to avoid all social contacts. (Photo by JOE KLAMAR / AFP)
Le Fonds de relance étend sa générosité
Le gouvernement a non seulement décidé de maintenir le dispositif d'aide aux PME jusqu'en mars 2021, mais aussi d'ouvrir le champ des bénéficiaires notamment aux commerces de détail et aux organismes de formation professionnelle.
Wi , PK OGB-L Commerce , Unterstützung für die Geschäfte , rue Alzette Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Déjà 988 faillites prononcées cette année
Mais le chiffre des défaillances de sociétés est loin d'exploser. Mais l'importance du recours au chômage partiel ou des aides perçues reporte sans doute l'échéance pour nombre d'entreprises luxembourgeoises.
Faillite Chaussures Vedette - Belle étoile - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Letzshop cherche à entrer dans les mœurs à tout prix
Face au boom attendu des commandes en ligne pour les fêtes de fin d'année dans un contexte de restrictions sanitaires, la plateforme d'e-commerce made in Luxembourg mise sur la tendance des circuits courts pour tenter de devenir «une référence au niveau européen».
Shopping online concept - Shopping service on The online web. with payment by credit card and offers home delivery. parcel or Paper cartons with a shopping cart logo on a laptop keyboard