Changer d'édition

Le «bilan vert» mitigé du confinement
Luxembourg 3 min. 04.06.2020 Cet article est archivé

Le «bilan vert» mitigé du confinement

Le secteur agricole est une des sources de la concentration de particules fines dans l'air

Le «bilan vert» mitigé du confinement

Le secteur agricole est une des sources de la concentration de particules fines dans l'air
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 04.06.2020 Cet article est archivé

Le «bilan vert» mitigé du confinement

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Si la crise sanitaire a fait chuter les ventes de carburant au Luxembourg, elle n'a en revanche produit qu'un effet limité sur la qualité de l'air. Selon François Bausch (Déi Gréng), il faut «encore attendre» avant de connaître «l'impact réel de la crise» sur l'environnement.

Plus «verte» la période de confinement? Pas nécessairement. François Bausch (Déi Gréng), le ministre de la Mobilité fournit ce jeudi une analyse nuancée. Dans son rapport «FLASH» de conjoncture d'avril, le Statec a constaté une baisse des ventes de carburant (diesel et essence) de -30% en mars 2020 par rapport au même mois en 2019. Certes, les mesures combinées de télétravail et de chômage partiel ont entraîné une réduction du trafic routier, et par conséquent des émissions de gaz à effet de serre.  

Mais pour connaître «l'impact réel de la crise» et obtenir «une estimation significative», il «manque encore de données plus précises», et notamment celles des mois d'avril et mai», reconnaît François Bausch dans une réponse parlementaire.  

Le ministre de la Mobilité craint d'ailleurs que «cet effet soit limité dans le temps» et que les «émissions ne remontent à la hausse avec la reprise de l'activité économique». Selon lui, il est donc «important que les efforts se poursuivent» afin d'atteindre les objectifs du Plan national énergie et climat qui prévoit une baisse de 55% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 et le zéro émission net à l'horizon 2050.


Aides et taxes à venir pour préserver le climat
Si le Luxembourg veut réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre, cela ne se fera pas sans contraintes, ni incitations. Et la mesure la plus spectaculaire est l'instauration, à compter de 2021 d'une taxe CO2 qui touchera entreprises comme particuliers.

S'agissant de la qualité de l'air durant ces deux derniers mois, François Bausch explique que si les résultats enregistrés dans les stations de mesure montrent une diminution moyenne de 30% de la concentration de dioxyde d'azote en mars-avril par rapport à la même période 2019, aucune baisse significative n'a en revanche pu être observée concernant les particules fines

Le ministre écologiste l'explique par le fait que ces dernières «ne résultent pas des émissions dues au trafic», leurs sources principales étant «le gasoil de chauffage, les infrastructures de production d'énergie ainsi que l'agriculture».


«La mobilité ne sera pas la prochaine victime du virus»
Le covid-19 aura-t-il eu raison du plan mobilité si savamment mis en place par François Bausch? Le ministre veut croire en la sagesse de chacun pour vite reprendre goût aux transports en commun, au covoiturage et à la mobilité douce.

François Bausch précise toutefois que «ces mesures sont fluctuantes au gré des  conditions météorologiques dominantes». Par conséquent, «il est préférable de baser l'évaluation après une période plus longue». Le ministre de la Mobilité qui en profite pour ajouter que ces données liées à la crise du covid-19 ne constituent nullement «une raison pour que le gouvernement modifie sa stratégie de mobilité», référence au plan de mobilité douce mis sur pied par la majorité.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le succès du vélo ne se dégonfle pas
De mémoire de cyclistes, jamais Luxembourg n'a connu autant de pédaleurs. La tendance avait débuté alors que le confinement n'était pas encore aussi allégé et fait son chemin depuis.
entre Mamer et Kopstal : Alles op de velo. Photo Charles Caratini
L'Etat promet 800 millions d'euros d'aides nouvelles
Chômage partiel prolongé, fonds de relance et solidarité pour les secteurs encore à l'arrêt, allocation de vie chère doublée, incitation fiscale à baisser les loyers : le gouvernement a présenté, mercredi, de nouvelles mesures pour soutenir tant les sociétés que les particuliers.
Visite entreprise Circuit Foil Luxembourg avec le Premier Ministre, Foto Lex Kleren
Le lockdown a fait chuter la demande électrique
Des entreprises et des transports à l'arrêt ou au ralenti, un télétravail en plein boom et des ménages obligés de rester à la maison, la consommation électrique globale du pays a baissé. De plus d'un quart même sur les six dernières semaines.
«Profiter du télétravail après la crise»
«Renforcer l'économie à court terme, la changer à plus longue échéance», telle est en substance la teneur du discours tenu par les présidents de Déi Gréng, Djuna Bernard et Christian Kmiotek, ce jeudi. Dans ce cadre, le travail à distance devrait, selon eux, gagner en importance.
«Voir cette crise comme une leçon»
François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Défense, de la Mobilité et de la Sécurité intérieure revient sur l’état de crise et les enseignements à en tirer pour l’avenir.
Politik, Interview Francois Bausch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le secteur des transports toujours plus polluant
Le Mouvement écologiste rappelle son attachement au principe du pollueur payeur. L'association s'oppose ainsi fermement aux lobbies des automobilistes et des consommateurs qui s'insurgent notamment contre les nouvelles taxes prévues en matière d'émissions de CO2.
AUSPUFF 28.12.2004 PHOTO ANOUK ANTONY