Changer d'édition

Le 3e promoteur de logement social est né
Luxembourg 3 min. 14.11.2019

Le 3e promoteur de logement social est né

Ce projet de construction, sur Heinerscheid, apportera 12 logements dans le parc d'Abitatio.

Le 3e promoteur de logement social est né

Ce projet de construction, sur Heinerscheid, apportera 12 logements dans le parc d'Abitatio.
Crédit : Abitatio
Luxembourg 3 min. 14.11.2019

Le 3e promoteur de logement social est né

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour ses dix ans, l'Agence immobilière sociale a donné naissance à Abitatio. Cette branche entend construire, acquérir puis louer de l'habitat destiné à des foyers à revenu modeste. Déjà 45 projets sur tout le Luxembourg commencent à devenir réalité.

Il y avait déjà le Fonds du Logement et la SNHBM (Société nationale des habitations à bon marché). Il faudra désormais compter avec Abitatio. Ce nouvel acteur public a bien l'intention d'apporter sa pierre à l'édifice du logement social. A l'heure où se trouver un toit est devenu un facteur d'inégalité pour nombre d'habitants et la première des préoccupations, l'organisme entend disposer de son propre parc. 

Les destinataires de cette belle intention sont déjà connus : les bénéficiaires de l'Agence immobilière sociale (AIS) qui, malgré leurs efforts, ne parviennent pas à trouver un logement sur le marché classique au terme de leur bail. «Depuis dix ans maintenant, l'AIS fait le relais entre des propriétaires et des locataires en difficulté. L'Agence assure aux premiers un loyer même en cas de vacance de leur bien, des avantages fiscaux et un état irréprochable à la sortie des occupants; et aux seconds un logement décent à loyer modéré pour une période déterminée», rappelle Marco Hoffmann, président de la structure.

Gilles Hempel, directeur, et Marco Hoffmann, président de l'Agence immobilière sociale ont lancé Abitatio.
Gilles Hempel, directeur, et Marco Hoffmann, président de l'Agence immobilière sociale ont lancé Abitatio.
Photo : Guy Jallay

Chaque locataire validé par l'AIS a toutefois une obligation : travailler sur un «projet d'inclusion sociale» afin de retrouver par lui-même un autre lieu de vie. C'est désormais là où le bât blesse: «marché de l'immobilier de plus en plus restreint et de moins en moins accessible oblige», les familles ont du mal à atteindre l'objectif fixé. «Donc face à cette situation, nous avons décidé d'agir et de devenir promoteur immobilier à leur service», s'enthousiasme Gilles Hempel, directeur de l'AIS. 

Niederkorn en 2020

Voilà donc Abitatio sillonnant le pays, depuis quelques mois déjà, à la recherche de terrains à vendre ou cédés en emphytéose. La structure tapant à la porte uniquement des communes, et non des propriétaires privés. «L'idée n'est pas d'alimenter la spirale folle des prix du m2 mais d'accompagner les élus qui voudraient bien nous confier une parcelle en vue de créer des logements sociaux abordables sans avoir à gérer le projet de construction.»

A peine né, Abatio a présenté ce mercredi ses 45 premiers projets de logements. Un parc destiné à se développer dans six localités. «Le premier ensemble de logements sera achevé au printemps 2020; il se situe à Niederkorn». Le reste suivra «au fur et à mesure». Sachant qu'une première enveloppe de 21 millions d'euros, cofinancée par le ministère du Logement, a d'ores et déjà été débloquée.

L'Agence immobilière sociale et Abatio étant chapeautés par la Fondation pour l'accès au Logement, reconnue d'utilité publique, pas question d'envisager des bénéfices qui ne seraient remis pour la bonne cause des futurs occupants des logements construits, acquis en voie d'achèvement (VEFA) ou rénovés. Un public qui faute d'un dossier solide se retrouve exclu de l'offre immobilière courante.

Et Marco Hoffman de détailler: «Nous adresserons en priorité ces logements à des personnes surendettées, sans caution fiable ou avec des problèmes psychologiques tels qu'aucun propriétaire ne leur fait confiance». Abatio, lui, leur donnera une chance... et des clefs surtout.


Sur le même sujet

Un fonds aux «crédits illimités» pour le logement
Dans le cadre des discussions sur le budget 2020, Henri Kox (Déi Gréng), ministre du logement, a présenté jeudi en commission parlementaire un projet de loi visant à utiliser les crédits existants de manière plus efficace.
Wachstum,Logement,Habitation,Wohnungsbau.Finanzplatz,Kirchberg.Foto:Gerry Huberty
Le Fonds du Logement cible les familles nombreuses
Le principal établissement public dédié au logement social a mis en chantier plusieurs dizaines d'habitations à destination des ménages avec plus de deux enfants, annonce le ministre du Logement. Ce qui va tripler l'offre pour une catégorie particulièrement impactée par la crise du logement.
Les appartements qui sortent de terre sont rarement accessibles aux ménages les plus modestes du pays, notamment à cause de la faible activités des acteurs sociaux du logement.