Changer d'édition

Le 30 km/h avance à vitesse réduite
Luxembourg 3 min. 27.08.2021 Cet article est archivé
Mobilité

Le 30 km/h avance à vitesse réduite

Dans la capitale, plus de 60% des axes sont déjà à vitesse réduite. En tout cas pour les voiries communales.
Mobilité

Le 30 km/h avance à vitesse réduite

Dans la capitale, plus de 60% des axes sont déjà à vitesse réduite. En tout cas pour les voiries communales.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 27.08.2021 Cet article est archivé
Mobilité

Le 30 km/h avance à vitesse réduite

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Sur les axes étatiques du Luxembourg, la réduction de vitesse en traversée de commune peine à se mettre en place. La stratégie est pourtant bien établie.

Depuis mai dernier, la capitale compte sa première zone 30. Mais au Luxembourg, une quarantaine de «tronçons étatiques» ont ainsi une vitesse de circulation limitée à 30 km/h pour les automobilistes. A Wiltz, Dippach aussi bien qu'à Dudelange, nombre de communes ont ainsi fait ce choix d'imposer aux conducteurs de lever le pied. Un bilan dressé par le ministre de la Mobilité et des travaux publics, six ans après l'introduction du dispositif au pays.


Début crépitant pour le radar de la place de l'Etoile
Plus de 1.000 automobilistes ont déjà été surpris en excès de vitesse ou ne respectant pas le feu rouge via le nouvel équipement installé depuis peu. Sauf que maintenant, la période de tolérance est révolue. Les fautifs flashés doivent passer à la caisse.

Mais au total, depuis 2015, ce sont près de 80 «demandes d'apaisement de trafic» qui ont été introduites auprès de l'administration dirigée par François Bausch (Déi Gréng) pour aménager des axes routiers gérés par l'Etat. Une quinzaine ont été refusées, 16 n'ont pu aboutir et 9 sont en cours de traitement. Sachant que les aménagements effectués ou envisagés ne se limitent que rarement à la simple pose de panneaux indiquant la restriction de vitesse, d'autres aménagements pouvaient être indiqués pour tempérer l'allure de passage. Aménagements qui d'ailleurs peuvent être cofinancés entre le ministère et les communes.

Dans la plupart des cas, a rappelé François Bausch aux députées Cécile Hemmer et Francine Closener (LSAP), une analyse préalable de la situation est engagée. L'Etat analysant ses tronçons situés en toute proximité d'activités  comme des établissements publics (écoles par exemple), des commerces ou des points de restauration. Sont aussi pris en compte les passages au flux élevé de piétons/cyclistes. Le projet doit ainsi «viser une amélioration de la sécurité routière et un meilleur aménagement urbain».

Les services d'Etat et la commune, avant d'envisager un passage en zone 30, étudient également l'influence qu'une telle mesure pourrait entraîner sur le comportement des usagers. Pas question d'entraîner une augmentation du trafic dans d'autres quartiers ou agglomérations. 

Au-delà de l'accord de principe du ministère, les élus souhaitant réduire la vitesse en deçà des 50 km/h tolérés en traversée de commune doivent élaborer une permission de voirie puis signaler ce passage aux 30 km/h dans un règlement de circulation. Toutefois, signale François Bausch, «le financement et la mise en place des aménagements nécessaires pour un apaisement routier avec une réduction de la vitesse reviennent aux communes». Mais, rassure le ministre, des «synergies sont toutefois recherchées».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face aux demandes d'aide pour l'achat d'une bicyclette, le ministère de l'Environnement est débordé: début juillet, les candidatures déposées en août 2020 venaient à peine d'être traitées. L'administration compte sur de nouvelles embauches pour accélérer la cadence.
En 2020, les contrôles techniques luxembourgeois n'ont laissé aucune tolérance aux moteurs diesel rejetant trop de particules. Mais si durcissement des tests il doit y avoir, cela se fera en suivant les exigences européennes, annonce le ministre François Bausch.
25.1. Luxemburg-Stadt / Feinstaub Verschmutzung durch Verkehr und Heizungen / Auspuff, Auto ,Verkehr Foto:Guy Jallay
En phase de test depuis deux ans sur les routes de la Grande Région, les voitures capables de circuler sans intervention humaine poursuivent leur apprentissage. Un processus dont tire profit le Luxembourg, qui se profile en laboratoire de la mobilité de demain.
Face au dynamisme économique de Luxembourg-Ville qui devrait atteindre les 180.000 résidents et 220.000 emplois d'ici 2035, l'échevin libéral à la Mobilité plaide pour l'essor «de solutions adaptées à chacun». Et donc le maintien de l'accès en voiture au centre-ville.
A person rides a bicycle in Bogota on May 19, 2020, after the city's mayor expanded bicycle lanes temporarily during the COVID-19 pandemic so people can avoid mass public transport as a preventive measure against the spread of the novel coronavirus. - Latin American cities are beginning to implement their 'new normal' with the introduction of bicycle lanes, widened sidewalks and distance signs, to overcome the COVID-19 emergency in urban spaces already affected by overcrowding, crowded transport and pollution. (Photo by Raul ARBOLEDA / AFP)
Si les deux-roues ont repris du service avec les beaux jours, la maréchaussée est elle aussi de sortie pour contrôler que pilotes et engins sont en règle. Depuis le printemps, quatre permis ont déjà été retirés et plus de 200 amendes dressées.
Polizei Polizeikontrolle Motorräder Biker Bike Motorrad Heiderscheidergrund N15