Changer d'édition

La Ville paiera le parking provisoire du stade national
Luxembourg 2 min. 10.03.2020 Cet article est archivé

La Ville paiera le parking provisoire du stade national

Pas sûr que tous les partenaires présents pour le premier coup de pelle en 2017 aient toujours le sourire au vu de la facture des travaux.

La Ville paiera le parking provisoire du stade national

Pas sûr que tous les partenaires présents pour le premier coup de pelle en 2017 aient toujours le sourire au vu de la facture des travaux.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 10.03.2020 Cet article est archivé

La Ville paiera le parking provisoire du stade national

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Lundi, les élus de la capitale auront à se prononcer sur une enveloppe de 2,39 millions d'euros. Il s'agit du montant de la facture du P+R provisoire qui permettrait d'assurer l'accueil des premiers spectateurs à l'automne 2020.

Ce n'est plus un chantier, c'est une saga. Après maints retards et rallonges de budget, voilà le futur stade national qui refait parler de lui. Pour le projet sorti de terre entre la Cloche d’Or et Kockelscheuer, il est en effet temps de se préoccuper de l'accueil des spectateurs. Certes, les premiers sièges commencent à être fixés dans l'enceinte, mais le hic concerne plutôt les véhicules des fans de foot et de rugby. En clair, si ces derniers ne veulent pas avoir des kilomètres à marcher pour la première rencontre dans la nouvelle enceinte, il faut investir dans un parking provisoire. 

Et la dépense supplémentaire, à ajouter aux quelque 77 millions d'euros déjà provisionnés, devrait être de 2,39 millions d'euros. Cela, quelques mois après une rallonge de 18 millions déjà. Devrait être car il faudra attendre lundi prochain, et l'issue du conseil communal de Luxembourg, pour en être assuré. Car les élus sont invités à se prononcer sur le nouveau financement demandé «alors que les travaux pour la construction du P+R en ouvrage par l'Etat ont pris du retard», précise la motion qui sera soumise au vote ce 16 mars.


Voraussichtlich im September sollen die Arbeiten für das Parkhaus aufgenommen werden.
Carton jaune pour le parking du futur stade
Si l'équipe nationale de football a adopté une philosophie offensive et a décidé d'aller de l'avant, d'autres posent le pied sur le ballon. C'est ainsi que le stade national sera livré avec quelques mois de retard, et pour ce qui est des infrastructures voisines il faudra attendre fin 2022.

Retard, c'est un doux euphémisme. Puisque si le stade devrait recevoir ses premières rencontres à l'automne 2020 (date déjà repoussée), le P+R de l'Etat ne devrait être opérationnel, lui, que... fin 2022. La mise en place du parking provisoire s'avère donc «urgente», pour reprendre les termes de la Ville. Pressée et coûteuse puisqu'il faudra compter 208.000€ pour les honoraires du bureau d'études et 2,182 millions d'euros de travaux.

La Ville avancera bien plus vite que les Ponts et Chaussées, puisqu'elle envisage la création des 600 places (dont 4 PMR) en 70 jours de chantier seulement. Certes l'ouvrage ne comprend ni bornes de recharge électrique, ni revêtement prestigieux. Il faudra se contenter pendant deux ans de places en concassé de carrière; l'asphalte étant réservé aux accès et aux axes de circulation interne. Ou leur préférer les liaisons assurées par les transports en commun en attendant l'ouverture du «vrai» parking à étages.

A droite du futur stade, les premiers plans présentaient le parking "officiel".
A droite du futur stade, les premiers plans présentaient le parking "officiel".
Illustration : DR

D'ores et déjà, la Ville de Luxembourg a prévu d'installer une barrière à l'entrée de ce P+R temporaire. Et si le stationnement sera gratuit pendant 24 heures, le tarif passera à 10€ ensuite par journée entamée. Une tarification en accord avec la politique tarifaire appliquée sur les autres P+R communaux. 


Sur le même sujet

Le nouveau stade ne sera pas prêt en septembre
L'enceinte de Kockelscheuer n'accueillera pas la rencontre Luxembourg - Monténégro du 8 septembre, selon une source proche du dossier. La sélection signera donc ses débuts à domicile en Ligue des Nations au stade Josy-Barthel.
La «griffe» luxembourgeoise sur l'enceinte du FC Metz
Si les joueurs luxembourgeois ont marqué l'histoire des Grenats depuis 1945, c'est en coulisses que s'exerce aujourd'hui l'expertise grand-ducale. Un cabinet d'architecture et plusieurs entreprises de construction mènent à bien la rénovation du stade Saint-Symphorien.
Le stade Josy-Barthel en passe de reverdir à nouveau
Les conditions hivernales ont eu raison du gazon posé à la hâte il y a moins de trois mois au stade de la route d'Arlon. Même s'il n'a accueilli que la seule rencontre F91 Dudelange - APOEL Nicosie, il devrait céder la place à une nouvelle pelouse au printemps.
Après un hiver plutôt... clément jusqu'ici, la pelouse du stade Josy Barthel s'apprêterait à opérer une nouvelle mue au printemps
Le nouveau stade joue encore les prolongations
Déjà reportée de fin 2019 à la mi-2020, l'inauguration de la nouvelle enceinte nationale à Kockelscheuer pourrait connaître un retard supplémentaire. En cause, un possible dépassement du budget.
La cabine du speaker s'intègre dans le nouveau stade
Moquée il y a quelques semaines, la maisonnette en bois destinée à accueillir le speaker et les représentants de la Police et du CGDIS dans la future enceinte nationale à Kockelscheuer a désormais bien trouvé sa place dans la construction.
La maisonnette de bois destinée au speaker et aux représentants de la Police et du CGDIS est intégrée à dans l'angle supérieur nord-ouest de la construction
Découvrez les entrailles de la place Guillaume II
«C'est un chantier vraiment spectaculaire!» avait prévenu Lydie Polfer (DP), bourgmestre de Luxembourg, avant de passer sous la place du Knuedler. Visionnez les premières images de l'immense extension au parking souterrain qui s'achèvera «fin 2021».
Press conference held in the construction site of Parking Knuedler extension. Luxembourg, Luxembourg - 24. 09. 2019 photo: Matic Zorman / Luxemburger Wort