Changer d'édition

La Ville ne renouvelle pas sa confiance à G4S
Luxembourg 3 min. 02.11.2021 Cet article est archivé
Sécurité

La Ville ne renouvelle pas sa confiance à G4S

La présence, plus démonstrative, de la police a sans doute convaincu les élus de la majorité communale de faire un pas en arrière.
Sécurité

La Ville ne renouvelle pas sa confiance à G4S

La présence, plus démonstrative, de la police a sans doute convaincu les élus de la majorité communale de faire un pas en arrière.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 02.11.2021 Cet article est archivé
Sécurité

La Ville ne renouvelle pas sa confiance à G4S

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La capitale ne prolongera pas le contrat passé avec la société de gardiennage pour la surveillance des rues du quartier Gare notamment. Un choix fort après un an de polémiques sur ce recours au privé.

Novembre 2020. Lydie Polfer (DP) lançait un pavé dans la mare. Face à la délinquance omniprésente dans le quartier Gare et en Ville haute, la bourgmestre de la capitale annonçait faire appel à des agents de surveillance pour veiller à la tranquillité des passants. Pas vraiment au goût du ministre de la Sécurité intérieure qui, depuis, ne cesse de rappeler que cette mission ne relève que de la police grand-ducale et non d'agents G4S, comme ceux choisis par les élus de la capitale.


Lok , Bahnhofsviertel , Gare , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Discussions mais pas de solutions en conseil communal
Les élus de la capitale ont à nouveau évoqué, lundi, la nécessité ou pas de faire appel à des patrouilles privées dans les rues de Luxembourg. Des débats mais sans réelles avancées.

Novembre 2021, 100,7 annonce ce mardi que la Ville ne renouvellera pas son contrat avec G4S, au-delà du 15 du mois. La radio ayant eu confirmation de l'information auprès de l'échevin Serge Wilmes (CSV). Comment expliquer ce revirement? Sans doute y a-t-il de multiples raisons. A commencer par la mauvaise publicité faite autour du dispositif de gardiennage après qu'en septembre dernier, un maître-chien n'a pu maîtriser son animal lors d'une intervention... 

Mais sans doute la majorité communale aura-t-elle aussi été sensible à plusieurs ''gestes'' allant dans le sens de ses demandes. Ainsi, alors que Lydie Polfer reprochait un manque d'effectifs sur le terrain, le ministre Kox a décidé d'un déploiement visible d'agents dans les quartiers pointés du doigt.

Par ailleurs, à l'occasion d'une récente conférence de presse, 27 mesures de sécurité ont été annoncées. A l'exemple du prochain dépôt d'un texte de loi permettant aux agents de faire déguerpir les squatters occupant les entrées d'immeuble. Un fait problématique jusqu'alors. Sans doute aussi que l'usage plus fréquent du réseau de caméras de surveillance en place, l'intensification des actions anti-dealers ou encore la perspective d'un recours étendu aux bodycams pour les policiers sur le terrain ont-ils été pris comme autant d'avancées significatives. 


Lokales,Mit der Polizei auf Patrouille,Police,Bahnhofsviertel,Sicherheit Polizeipräsenz.Foto: Gerry Huberty/luxemburger Wort
La police mise sur un recrutement massif
Le ministre de la Sécurité intérieure veut étoffer les rangs policiers de 1.000 nouveaux agents en cinq ans. Un souhait mais la carrière sous l'uniforme n'attire pas autant pour le moment.

Des pas dans le sens souhaité qui font qu'aujourd'hui la Ville, après deux renouvellements de contrat, ne fasse officiellement plus appel aux patrouilles G4S.  

D'ici la fin de l'année, les élus devraient organiser une nouvelle réunion publique sur la question de sécurité publique. Les ministres impliqués sur ce dossier seraient alors invités à débattre avec les échevins, conseillers et participants. Serge Wilmes ne cache d'ailleurs pas qu'en fonction des informations échangées, la Ville se réserve le droit de recourir à nouveau à des vigiles privés. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un policier luxembourgeois a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été identifié comme possible auteur de coups et blessures volontaires lors de la Fête nationale, en juin dernier.
arrestation d'un homme a en face de la gare de esch apres apres avoir tue sa femme quelques heures plus tot rue du fosse a esch - Photo : Pierre Matge
Le ministre de la Sécurité intérieure veut étoffer les rangs policiers de 1.000 nouveaux agents en cinq ans. Un souhait mais la carrière sous l'uniforme n'attire pas autant pour le moment.
Lokales,Mit der Polizei auf Patrouille,Police,Bahnhofsviertel,Sicherheit Polizeipräsenz.Foto: Gerry Huberty/luxemburger Wort
Un agent de sécurité incapable de maîtriser son chien, l'animal muselière baissée ne lâchant pas un passant : l'incident qui s'est déroulé samedi soir aux alentours de la gare centrale de la capitale n'a pas fini de faire parler.
Constatant (encore) le manque de policiers déployés dans la capitale, la bourgmestre a annoncé avoir signé un nouveau contrat de six mois pour maintenir les patrouilles autour de la gare centrale, à Bonnevoie et en Ville-Haute.
Lokales,Bushaltestellen an der Rocade de Bonnevoie.Bahnhof Luxemburg,öffentlicher Transport,Passerelle Bonneweg-Gare. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Trois des quatre partis d'opposition ont déposé une motion au conseil communal de Luxembourg s'opposant aux rondes d'agents de sécurité dans le quartier Gare notamment. Pas de quoi infléchir la position de la bourgmestre, Lydie Polfer.
Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort