Changer d'édition

La Ville face au chaos à la gare
Luxembourg 8 2 min. 07.11.2019

La Ville face au chaos à la gare

Le chemin semble encore long pour tous les usagers des transports en commun, taxis, touristes et automobilistes passant par la gare centrale jusqu'à ce qu'un tram passe enfin toutes les trois minutes, direction Luxexpo.

La Ville face au chaos à la gare

Le chemin semble encore long pour tous les usagers des transports en commun, taxis, touristes et automobilistes passant par la gare centrale jusqu'à ce qu'un tram passe enfin toutes les trois minutes, direction Luxexpo.
Photo: Jeff Wiltzius
Luxembourg 8 2 min. 07.11.2019

La Ville face au chaos à la gare

Des automobilistes désorientés, des usagers de bus énervés et un trafic complètement congestionné. Les élus de la capitale attendent une intervention policière pour démêler le «sac de nœuds» engendré par la fermeture de l'avenue de la Gare aux voitures.

(Maurice Fick avec Jeff Wiltzius) – Que le chemin semble encore long pour tous les usagers des transports en commun, taxis, touristes et automobilistes passant par la gare centrale jusqu'à ce qu'un tram passe enfin toutes les trois minutes, direction Luxexpo. 


Lokales - Verkehrssituation nach Änderungen in Avenue de la Gare u. Av. de la Liberté - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Chaos à la gare pour les autos, ça passe mieux à vélo
Gros bouchon ce lundi matin du côté de la gare où la circulation a été modifiée pour cause de chantier du tram. Les cyclistes s'en sortent mieux que les automobilistes, une piste bidirectionnelle a été ouverte avenue de la gare.

Après le chaos mémorable engendré mi-mai dans l'avenue de la Gare pour cause de chantier de tram -et qui avait bien fait réagir les cyclistes- c'est reparti pour un tour. Depuis l'adaptation des lignes de bus RGTR et AVL annoncée pour ce 3 novembre et malgré la reprise de la circulation des bus dans les deux sens sur le viaduc, c'est le parcours du combattant pour les chauffeurs de bus. 

Photo: Lex Kleren

   «J'ai besoin de presque 40 minutes pour aller de la gare centrale au viaduc. Les voitures bloquent l'avenue de la Gare et les bus», témoigne l'un d'entre eux.  Et pour cause: depuis dimanche 3 novembre, l'avenue de la Gare est complètement fermée au trafic individuel alors que les autobus y circulent dans les deux directions.  


Le 3 novembre, l'Avenue de la gare redevient bidirectionnelle. DE quoi sérieusement améliorer la circulation des bus.
Le tram avance, les bus s'adaptent
Dès le 3 novembre, bien des changements attendent les usagers des bus (RGTR comme AVL) et tout particulièrement au centre-ville. Avancée du tramway oblige, les lignes doivent adapter leurs parcours et arrêts. Mais bonne nouvelle: le chantier reste dans le bon timing.

L'ennui c'est que, comme déjà à la mi-mai, de nombreux automobilistes désorientés se dirigent toujours vers l'avenue de la Gare. Du coup, le trafic s'en retrouve totalement congestionné depuis quatre jours. Des retards qui pénalisent les clients des transports en commun mais aussi des taxis qui sont pris au même piège.

«Je perds de l'argent tous les jours en ce moment», explique Henrique. Le  chauffeur de taxi, est énervé, témoigne: «Quand un client est assis dans la voiture et doit déjà payer 15 euros pour un kilomètre alors que nous n'avançons pas, il sort de la voiture.»

Mais que fait la police ?

«Il faut que quelque chose se passe et au plus vite», a commenté Lydie Polfer, bourgmestre de Luxembourg (DP) en se rendant compte du chaos et des conducteurs bravant l'interdit dans l'avenue de la Gare. «La route est fermée à la circulation individuelle. Tout le monde doit s'y tenir pour que les choses s'améliorent», assène la bourgmestre qui déplore le manque de présence policière.  

«La police devrait faire preuve de plus d'engagement et réguler la circulation, surtout en cette phase de transition. Notre expérience du premier jour le prouve: si les policiers sont sur place, la circulation est fluide», assure Lydie Polfer.  

La ville, démunie, cherche des solutions. Son échevin en charge de la mobilité (DP), Patrick Goldschmidt, planche sur l'installation de panneaux «stop» plus grands afin de sensibiliser davantage les automobilistes à la fermeture de l'avenue. Dans le même temps est examinée une nouvelle synchronisation des feux tricolores pour alléger la circulation, explique Lex Bentner, directeur des Autobus de la Ville de Luxembourg.