Changer d'édition

La ville de Luxembourg face au défi logistique des réfugiés
Luxembourg 3 min. 29.03.2022
Guerre en Ukraine

La ville de Luxembourg face au défi logistique des réfugiés

Des infrastructures sont recherchées pour l'accueil des réfugiés au Luxembourg.
Guerre en Ukraine

La ville de Luxembourg face au défi logistique des réfugiés

Des infrastructures sont recherchées pour l'accueil des réfugiés au Luxembourg.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 29.03.2022
Guerre en Ukraine

La ville de Luxembourg face au défi logistique des réfugiés

Des solutions doivent notamment être trouvées pour la scolarisation des nombreux enfants et adolescents qui fuient la guerre.

(BaL avec David THINNES) La guerre en Ukraine était le premier point à l'ordre du jour du conseil communal de la Ville de Luxembourg, ce lundi. Ceci à la demande des conseillères Claudine Konsbrück (CSV) et Claudie Reyland (Déi Gréng).


«Mes enfants connaîtront cette guerre à travers moi»
Dasha Petrykova est une réfugiée ukrainienne. Depuis le 8 mars, elle présente les informations en ukrainien sur Radio ARA. Un moyen de soutenir l'intégration de la communauté ukrainienne qui est arrivée - et arrive - dans le pays.

La bourgmestre Lydie Polfer (DP) a évoqué l'évolution du conflit, un sujet qui est également discuté chaque mardi, lors d'une cellule de crise regroupant tous les services de la capitale. Ce lundi, il a surtout été question des nombreux enfants et adolescents qui ont fui leur pays. «Ce matin, il y a eu une réunion avec le ministère de l'Enseignement. Les enfants à partir du cycle 2 doivent fréquenter les écoles internationales, tandis que les enfants du cycle 1 sont intégrés dans le cursus scolaire normal.»

Actuellement, 211 personnes originaires d'Ukraine sont officiellement inscrites dans la ville de Luxembourg, a annoncé la bourgmestre. Parmi ces réfugiés, 80 sont des enfants et des adolescents, dont 29 sont âgés de cinq à neuf ans et 24 de dix à quatorze ans.

Au-delà de l'aspect scolaire, Lydie Polfer a également fait savoir que des clubs sportifs sont en train de voir comment les enfants et les jeunes peuvent être intégrés aux activités.

Un remplaçant à trouver pour Luxexpo

Des infrastructures pour accueillir des personnes venant d'Ukraine sont également recherchées. A Hollerich, 120 réfugiés de guerre ont actuellement trouvé un logement dans l'ancien bâtiment de Creos.


„Es gibt keine Diskriminierung“ betont Außen- und Immigrationsminister Jean Asselborn (LSAP) mit Blick auf den Umgang mit den Flüchtlingen aus der Ukraine.
Comment le Luxembourg entend maîtriser l'afflux de réfugiés
L'accueil et la prise en charge des réfugiés en provenance d'Ukraine constituent un défi pour le Luxembourg. Deux aspects en particulier donnent du fil à retordre au ministre des Affaires étrangères et de l'Immigration.

Luxexpo ne sera vraisemblablement disponible que jusqu'au 11 avril. Selon Lydie Polfer, deux bâtiments seraient disponibles sur le territoire de la ville. D'une part, il s'agirait de l'ancienne caserne des pompiers située route d'Arlon, mais qui n'est pas encore nécessaire. Il en va de même pour l'ancienne maison du CAPEL (Centre d'animation pédagogique et de loisirs) à Itzigerstee. Cette dernière pourrait surtout être utilisée pour isoler les personnes qui ont été testées positives au covid-19.

Pour pallier l'indisponibilité de Luxexpo, une solution de remplacement est en cours d'élaboration à Contern. Par ailleurs, une nouvelle structure pouvant accueillir 500 personnes doit être construite au Kirchberg. En outre, l'ancien bâtiment du Luxemburger Wort à Gasperich est actuellement en cours de transformation et devrait pouvoir accueillir 200 réfugiés.

Stationnement gratuit

A partir du 1er avril, 28 chambres seront disponibles à l'hôtel Graace à Bonnevoie. Le contrat de location était également à l'ordre du jour du conseil communal. La commune a pris la décision de louer l'hôtel pour six ans, et déboursera pour ce faire des frais mensuels s'élevant à 39.500 euros.


Panorama, Von der Industrie-Ruine zum Hotel: Graace Hotel, Steve Krack, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
28 chambres pour les réfugiés de guerre
La ville de Luxembourg loue l'hôtel Graace pour héberger les réfugiés.

La ville de Luxembourg met l'hôtel à la disposition de l'Office national de l'accueil (ONA) par le biais d'une convention pour une durée d'un an et Caritas agira en tant qu'exploitant. Au total, 60 personnes pourront y être hébergées. S'il y a encore des besoins par la suite, cette convention sera prolongée, selon l'échevin Maurice Bauer (CSV).

Dans le cas où le propriétaire décide de vendre l'hôtel pendant les six ans, la Ville de Luxembourg pourra user de son droit de préemption.

«De manière générale, on essaie de trouver des solutions pragmatiques», explique Lydie Polfer. Par exemple, les réfugiés qui sont arrivés d'Ukraine en voiture privée recevraient une vignette de stationnement. En outre, ces voitures ne devraient pas faire l'objet d'un procès-verbal dans un premier temps.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Plutôt que de cacher ou de minimiser le conflit armé russo-ukrainien à leur enfant, les parents doivent essayer d'avoir des conversations sur la guerre avec les plus jeunes. La pédopsychiatre Salima Aarab détaille les bonnes pratiques.
Rassemblement devant l'ambassade de Russie
Ce jeudi en début de soirée, la branche luxembourgeoise d'Amnesty International avait appelé à un rassemblement devant l'ambassade de Russie contre la guerre en Ukraine.
Politik, vor der russischen Botschaft, Ukraine-Krieg, Kundgebung  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Nataliya Tadeyeva ne veut pas être considérée comme une réfugiée. Elle a fui la guerre avec sa famille, mais continue de travailler à distance. Elle croit en l'indépendance de l'Ukraine et en la force de son peuple. Son seul souhait ? Rentrer.