Changer d'édition

«La vigilance reste de mise avec le numérique»
Luxembourg 2 min. 06.04.2020 Cet article est archivé

«La vigilance reste de mise avec le numérique»

Les jeux vidéo en ligne permettent dans certains cas de «conserver le contact avec les amis» selon Jeff Kaufmann.

«La vigilance reste de mise avec le numérique»

Les jeux vidéo en ligne permettent dans certains cas de «conserver le contact avec les amis» selon Jeff Kaufmann.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 06.04.2020 Cet article est archivé

«La vigilance reste de mise avec le numérique»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Si l'utilisation des nouvelles technologies s'est accentuée depuis trois semaines, Jeff Kaufmann du centre pour un internet plus sûr (Bee Secure) tire la sonnette d'alarme. «Les écrans présentent de nombreux avantages mais nous devons conserver certaines règles», dit-il.

Le mois de mars 2020 devait être marqué par le lancement de la campagne «Les écrans en famille» à travers le pays. Opération visant à rendre chacun plus responsable dans l'emploi de la télé, du smartphone ou des tablettes. Mais la pandémie de covid-19 est venue bouleverser le quotidien numérique des familles. Avec le confinement, le recours aux nouvelles technologies s'est plus largement répandu encore. Enfants et adultes utilisent, par exemple, des applications pour poursuivre leurs apprentissages éducatifs, conserver des liens avec leurs amis, proches et collègues, d'autres pour télétravailler

Avec la fermeture des écoles, les activités sur le terrain de Bee Secure ont forcément été mises à l'arrêt. Mais la plateforme luxembourgeoise dédiée au bon usage de l'internet « reste à l'écoute de tous», insiste Jeff Kaufmann, coordinateur des campagnes pour le site spécialisé. «Aujourd'hui, parents et enfants ont l'avantage de pouvoir prendre le temps de découvrir ensemble les nouveaux outils. Il faut le faire même si nous consommons plus de contenus en ligne.»


Mid adult man assisting son in using laptop at table
Gérer et accompagner l'éducation aux écrans
Même si la digitalisation de la société présente de nombreux atouts, les risques de surexposition des enfants suscitent des préoccupations chez des parents. La campagne «Les écrans en famille» propose des pistes sur la bonne utilisation des médias numériques.

Les recommandations restent plus que jamais d'actualité : «Il est important de continuer à suivre les activités en ligne de ses enfants: école, jeux,... la responsabilité des parents n'a pas changé. Il faut conserver une certaine rigueur», rappelle le spécialiste. 

«Les 4 pas» (les spécialistes recommandent d'éviter les écrans le matin, pendant les repas, avant le coucher et dans la chambre de l'enfant) ou encore  la «règle 3-6-9-12» (une ligne de conduite qui s'étale sur dix ans) doivent faire partie du quotidien des familles.

Au vu du contexte actuel, le contrôle de la durée de travail ou amusement sur écran peut être, à certains moments, moins rigide toutefois. «Les jeux vidéos en ligne sont un bon moyen pour les jeunes et les adolescents de conserver le contact "virtuel" avec leurs amis, c'est une alternative aux rencontres en quelque sorte.» 

Comme les nouvelles technologies restent omniprésentes dans chaque foyer, le ministère de l'Education, en collaboration avec le Service national de la jeunesse, a pris l'initiative de proposer une nouvelle approche via la plateforme kannerdoheem.lu. Le but de cette dernière est de proposer de nombreuses activités à faire chez soi sans besoin d'être obligatoirement connecté. «Nous visons à stimuler la créativité, la réflexion mais aussi proposer des exercices physiques à faire seul ou avec les membres de la famille», souligne Jeff Kaufmann. Pour ceux qui en doutaient encore, il y a bien une vie à côté de la toile. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La helpline et la plateforme «Schouldoheem» mises en place par le ministère de l'Éducation nationale en cette période de confinement semblent recueillir l'adhésion tant des élèves, que des parents et des enseignants. Le gouvernement dévoile les premiers chiffres de fréquentation.
Si 99% des jeunes Luxembourgeois se connectent chaque jour à internet, ils sont un sur deux à s'adonner à la passion du jeu en ligne, selon le Statec. Une pratique qui interroge l'association «Ausgespillt» qui recense de plus en plus de cas de dépendance aux écrans.