Changer d'édition

La vaccination des plus jeunes attendra
Luxembourg 3 min. 30.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

La vaccination des plus jeunes attendra

Pour l'heure, en Europe, seule la formule développée par Pfizer/BioNTech a reçu le feu vert des autorités pour vacciner les moins de 12 ans.
Covid-19 au Luxembourg

La vaccination des plus jeunes attendra

Pour l'heure, en Europe, seule la formule développée par Pfizer/BioNTech a reçu le feu vert des autorités pour vacciner les moins de 12 ans.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 30.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

La vaccination des plus jeunes attendra

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A défaut d'avoir reçu l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses, le gouvernement n'a toujours pas tranché la question des injections anti-covid auprès des moins de 12 ans. Mais le pays s'en rapproche à petits pas.

C'est un secret de Polichinelle : oui, le gouvernement a bien l'intention d'abaisser l'âge de la vaccination anti-covid. Jusqu'alors adoptée pour les 12 ans et plus, la campagne d'injection des plus jeunes ne peut toutefois être officiellement validée. Mais l'attente «ne durera plus longtemps», a confié lundi la ministre de la Santé. Une Paulette Lenert (LSAP) qui ne compte plus que sur la publication du rapport du Conseil supérieur des maladies infectieuses pour inviter les pré-ados à rentrer dans la danse.


26.11.2021, Schleswig-Holstein, Eutin: Krankenschwester Swenja Grandke impft in der Impfstelle Eutin gegen das Corona Virus. Heute starten in ganz Schleswig-Holstein zunächst 24 Impfstellen, um die Geschwindigkeit bei den COVID-19-Auffrischimpfungen zu erhöhen und die Praxen der niedergelassenen Ärztinnen und Ärzte bei den Corona-Impfungen zu unterstützen und zu entlasten. Foto: Markus Scholz/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination des jeunes adultes à la traîne
La ministre de la Santé a détaillé l'avancée de la campagne de vaccination par catégorie d'âge au terme de 11 mois d'injections anti-covid. Une des leçons étant qu'un 20-29 ans sur trois ne dispose pas d'un schéma vaccinal complet.

''Politiquement'', la chose se justifiera d'autant plus que le rebond infectieux affecte actuellement plus particulièrement les plus jeunes générations et commence à faire vaciller l'organisation scolaire luxembourgeoise. Si le ministère de l'Education a changé ses protocoles de dépistage, nul doute qu'il compte bien sur le renfort des anticorps injectés pour s'assurer d'une poursuite d'année scolaire en classe et non à la maison. 

Déjà, le gouvernement peut se satisfaire d'avoir ''réussi'' la vaccination des adolescents. Ainsi, 66% des 12-17 ans ont été vaccinés. Soit mieux que leurs aînés de la tranche d'âge 20-29 ans (63%). Mais reste à savoir si les parents des écoliers seront prêts à autoriser leur enfant à recevoir le vaccin anti-covid proposé ou se méfieront par crainte d'éventuels effets indésirables.

Mais l'opération pourrait avoir un double effet : mieux protéger les enfants certes mais surtout protéger, par rebond, leurs parents. En effet, non seulement le virus apprécie de s'attaquer aux petits (qui développent rarement des formes graves de la maladie) mais surtout le covid se propage toujours essentiellement via contact dans le cercle familial. Au dernier rapport hebdomadaire de la direction de la Santé, c'était encore le cas pour 31% des nouvelles infections dépistées entre le 15 et 21 novembre derniers.

Pour le Premier ministre, l'opération de vaccination des pré-ados pourrait débuter dès les vacances d'hiver. Sachant, comme il l'a confirmé en conférence de presse, que le vaccin adéquat pourrait être livré pour le 20 décembre prochain. Un autre cadeau pour les fêtes en somme, après l'envoi promis d'un bon pour cinq tests rapides à l'ensemble des ménages luxembourgeois à la même période. 

Xavier Bettel a juste tenu à préciser qu'il n'était pas question de faire reposer la vaccination des tout-petits sur les fioles jusque-là mises à disposition par la Commission européenne. «On ne va pas prendre une dose et juste réduire les proportions (...) On ne va pas jouer au petit chimiste mais bien attendre le produit spécifique livré par Pfizer.»

Et le chef de gouvernement de conclure son propos en saluant le rôle de la communauté dans la diffusion des vaccins dont le Grand-Duché dispose depuis le 26 décembre 2020. «Nous n'aurions pas eu autant de vaccins si nous n'étions pas passé par l'Union européenne et sa clé de répartition entre Etats.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg a débuté ce mardi la campagne d'injections anti-covid pour les plus jeunes. Sachant que la version pédiatrique est d'abord destinée aux -12 ans vulnérables ou fréquentant des sujets plus facilement sensibles au virus.
Le gouvernement envisage la mise en place d'un double régime de contrôle sanitaire pour la mi-janvier. L'un pour la sphère des loisirs, l'autre dans le cadre professionnel. Reste à trouver un accord avec les partenaires sociaux.
24.11.2021, Sachsen, Dresden: Ein Mitarbeiter des Chipherstellers Globalfoundries (GF) zeigt vor Dienstbeginn in der Lobby des Werks sein Impfzertifikat. Laut Bundesarbeitsministerium müssen Beschäftigte ab Mittwoch (24.11.2021) beim Betreten ihrer Arbeitsstätte nachweisen, dass sie gegen Corona geimpft oder von einer solchen Erkrankung genesen sind. Alternativ ist eine Bescheinigung über einen negativen Test möglich. Bundesweit gelten am Arbeitsplatz Zugangsregeln nur für Geimpfte, Genesene und Getestete (3G). Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Passé du vendredi soir au dimanche après-midi, le mouvement de protestation face aux diverses mesures prises dans le cadre de la lutte anti-covid a vu ses rangs se réduire ce 28 novembre.
Marche blanche 28. November 2021 in Luxemburg Stadt. (Foto: Alain Piron)
Le vaccin de Pfizer a été approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans par le régulateur européen du médicament. Le Luxembourg serait prêt à passer à cette nouvelle étape, onze mois après le début de la campagne vaccinale.
An Israeli health worker administers a dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine to a six-year-old child at Clalit Health Services in Jerusalem on November 23, 2021, as Israel begins coronavirus vaccination campaign for children aged five to 11. - Israel on November 14 gave the green light to start vaccinating children aged between five and 11 against Covid-19 using Pfizer/BioNTech jabs, following the example of the United States. It was one of the first countries to launch a vaccination campaign last year using the jabs thanks to a deal with Pfizer that gave it access to millions of doses in exchange for data on the vaccine's efficacy. (Photo by MENAHEM KAHANA / AFP)
Face au déni de certains sur la dangerosité du virus, face aux reproches des autres sur la vaccination, face à tous les "anti-" mais aussi face à leur fatigue après quatre vagues d'infections, les personnels de santé du pays ont marqué, ce jeudi, une minute de silence.
La minute de silence des blouses blanches - Hôpital Kirchberg
photo: Steve Eastwood
Neuf mois après le lancement officiel de la campagne de vaccination, le Luxembourg fait figure de bon élève européen avec trois quarts de la population avec un schéma vaccinal complet. Pourtant, les 20-29 ans semblent moins enclins à se faire injecter le vaccin, selon les données officielles.
Wo fr , Impfbus bei der Cloche d`Or , Impf-Bus , Impfung ohne Termin Covid-19 , Corona , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort