Changer d'édition

«La vaccination des frontaliers ne doit pas être obligatoire»
Luxembourg 2 min. 13.01.2022
L'avis de l'OGBL

«La vaccination des frontaliers ne doit pas être obligatoire»

Une minorité représentant environ 10% des travailleurs actifs au Luxembourg n'a pas encore reçu la moindre dose du sérum anti-covid.
L'avis de l'OGBL

«La vaccination des frontaliers ne doit pas être obligatoire»

Une minorité représentant environ 10% des travailleurs actifs au Luxembourg n'a pas encore reçu la moindre dose du sérum anti-covid.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 13.01.2022
L'avis de l'OGBL

«La vaccination des frontaliers ne doit pas être obligatoire»

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
Sur les ondes de RTL, la présidente de l'OGBL a déclaré qu'il n'était pas concevable de rendre la vaccination anti-covid obligatoire pour les travailleurs frontaliers. Elle s'en explique.

Parmi les 445.787 salariés que compte le Luxembourg, environ 46% sont des travailleurs frontaliers. Ils résident principalement en Belgique, en France ou encore en Allemagne. Une part très importante de la vie active du Grand-Duché donc. Toutefois, s'ils se rendent quotidiennement au Luxembourg pour y travailler, ils ne sont pas pour autant soumis aux mêmes règles sanitaires que les résidents eux-mêmes. 


08.01.2022, Sachsen, Dresden: Ein siebenjähriges Mädchen bekommt bei einer Impfaktion der Staatlichen Kunstsammlungen Dresden (SKD) für Kinder und Jugendliche zwischen fünf und 17 Jahren im Residenzschloss nach der Impfung gegen das Coronavirus ein Pflaster auf den Arm geklebt. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination dès 5 ans recommandée au Luxembourg
Le Conseil supérieur des maladies infectieuses se dit favorable à un schéma vaccinal à deux doses pour les jeunes de moins de 12 ans au Grand-Duché. Avec une priorisation pour les petits vulnérables ou en contact avec des personnes fragiles.

On le sait, l'extension du régime CovidCheck, qui fera son entrée dans toutes les entreprises le 15 janvier, concerne tout autant les travailleurs frontaliers que les habitants du pays. Toutefois, qu'en est-il au niveau d'une possible vaccination anti-covid obligatoire ? Le sujet continue d'embraser le devant de l'actualité depuis plusieurs semaines maintenant. Ce dernier a d'ailleurs été débattu au sein de la Chambre pas plus tard que ce mercredi.

Ce jeudi, sur les ondes de RTL, Nora Back, la présidente de l'OGBL, syndicat principal du Luxembourg, est notamment revenue sur la question épineuse de l'obligation vaccinale, ou non, pour les travailleurs frontaliers. Cette dernière a d'ailleurs eu un avis bien tranché. Pour elle, il serait vain d'imposer cette vaccination aux travailleurs résidant dans d'autres pays. «Tant qu'il n'y a pas d'obligation vaccinale dans ce pays (NDLR: dans le pays de résidence du travailleur), il existe le droit de ne pas se faire vacciner. Et ce droit vaut également pour celui qui travaille. On ne peut pas simplement dire que celui qui n'est pas vacciné, ne peut plus aller au travail», a lâché la présidente au micro de RTL.


ARCHIV - 08.07.2020, Baden-Württemberg, Marbach am Neckar: Eine Mund-Nasen-Bedeckung liegt während einer Unterrichtsstunde einer fünften Klasse des Friedrich-Schiller Gymnasiums neben einem Mäppchen und Schulbüchern auf einem Schultisch. (zu dpa «Coronavirus - Masken an Schulen») Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les infections explosent avec la rentrée
Passé le 3 janvier, le taux d'incidence du virus a bondi de 195% parmi les 0-14 ans. De quoi sérieusement bousculer le fonctionnement scolaire en ce début de deuxième trimestre.

Cette dernière estime que le «Luxembourg est un petit pays qui doit tenir compte de ce que feront les autres pays. L'obligation vaccinale des frontaliers n'apportera rien si nous en parlons de manière isolée. En Belgique, la discussion sur cette mesure n'est pas imminente, pareil en France. L'Allemagne a reporté son débat à la fin mars.»

Rappelons qu'à partir de ce samedi, les employés et travailleurs qui ne sont pas vaccinés devront se soumettre à un test rapide antigénique et certifié en pharmacie tous les jours pour se rendre au travail, à condition que ce test soit négatif. Ce test sera valable 24 heures. Ils pourront également effectuer un test PCR qui, s'il revient négatif, sera valable 48 heures. Selon les dernières données, pas moins de 90% des travailleurs au Luxembourg sont vaccinés. Une minorité représentant environ 10% des travailleurs n'a pas encore reçu la moindre dose du sérum anti-covid.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Durée d'isolement, autotest à réaliser à domicile, attestation de guérison... Les recommandations à suivre après avoir été testé positif au covid-19 diffèrent dans la Grande Région. Tour d'horizon de ces différentes règles.
03.01.2022, Bayern, Bayreuth: Intensivpfleger Oliver Sablowski (l) testet eine Passantin mit einem Antigen-Schnelltest. Er betreibt mit einem Lastenrad eine mobile Corona-Teststation. Foto: Daniel Vogl/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Suivant les recommandations de l'Union européenne, le Luxembourg et ses voisins ont mis en place des restrictions pour limiter les va-et-vient des voyageurs. Tour d'horizon des règles à respecter avant de se rendre à l'étranger.
ARCHIV - 10.04.2020, Niedersachsen, Nordhorn: Ein mit Atemschutzmaske ausgerüsteter Beamter der Bundespolizei hält eine Kelle ("Halt Polizei") an der Grenze zu den Niederlanden. Foto: Friso Gentsch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++