Changer d'édition

La vaccination des covid+ pose question
Luxembourg 3 min. 14.05.2021

La vaccination des covid+ pose question

Aux personnes présentant les symptômes de l'infection covid (dépistée ou non), il reste recommandé de reporter leur vaccination.

La vaccination des covid+ pose question

Aux personnes présentant les symptômes de l'infection covid (dépistée ou non), il reste recommandé de reporter leur vaccination.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 14.05.2021

La vaccination des covid+ pose question

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Combien de temps attendre entre une infection au coronavirus et l'injection du vaccin? Interrogée, la ministre de la Santé reconnait que la situation n'est pas «définitivement clarifiée».

Elle court, elle court la vaccination anti-covid. Au point que pour la première semaine de mai, le Luxembourg a battu son record hebdomadaire d'injections. 40.717 piqûres en sept jours alors qu'en six mois de vaccination le meilleur seuil atteint était de 22.816 doses. Mais alors que le pays entend hausser le rythme dans les temps à venir, une question commence à poindre parmi les quelque 68.000 personnes ayant déjà été dépistées positives au virus : peuvent-elles être vaccinées et si oui, combien de temps après leur infection?


A nurse picks a syringe containing a dose of the AstraZeneca's Covid-19 vaccine at a vaccination center on April 26, 2021 in Barcelona amid a campaign of vaccination to fight the spread of coronavirus. (Photo by LLUIS GENE / AFP)
Moins de 1% d'effets indésirables après vaccination
Après quelque 154.000 doses de vaccin anti-covid administrées, le ministère de la Santé luxembourgeois n'a eu connaissance que de 1.125 déclarations d'effets secondaires. La plupart sans gravité.

La députée Françoise Hetto-Gaasch (CSV) vient d'interpeller la ministre de la Santé à ce sujet. Mais pas sûr que la réponse de Paulette Lenert ne réconforte la parlementaire et ceux qui s'interrogent sur ce délai. S'il reste fortement recommandé à l'ensemble de la population de se faire vacciner, question timing, celle qui vient de recevoir sa première dose (Pfizer) reconnait que «la réponse n'est pas encore claire». 

Un flou que le Luxembourg aurait souhaité lever en s'appuyant sur une recommandation des autorités européennes. Mais les services du ministère de la Santé n'ont toujours pas reçu l'avis du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies. Et si la recommandation tarde, c'est «précisément parce qu'il n'est pas facile de juger» du bon délai entre contagion et vaccination.

Au niveau national, le Conseil supérieur des maladies infectieuses a, pour sa part, confirmé qu'il n'y avait pas de contre-indication pour une personne qui a déjà été porteuse du virus de se présenter pour une injection anti-covid. Et cela quel que soit le niveau des anticorps que le sujet a pu développer pour se débarrasser de l'infection. A l'appréciation du degré de la réponse immunitaire, un médecin pourra toutefois recommander au patient de ne se présenter que pour une des deux vaccinations recommandées seulement (pour Pfizer, Moderna et AstraZeneca) ou d'orienter la personne vers la monodose du vaccin Johnson & Johnson. Voire patienter près d'un semestre.


A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Quand vacciner ne suffit pas à protéger
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.

L'Université de Luxembourg recommande, elle, à toute personne précédemment atteinte par le covid de se rapprocher de son médecin traitant. Selon son avis de professionnel, et en fonction de l'avis de l'intéressé, choix sera fait de répondre dans les temps à une invitation à la vaccination ou à reporter ce choix. Mais sans tarder toutefois car, indique l'Uni, «les premières données suggèrent que l'immunité naturelle contre le covid-19 peut durer environ 5 mois, mais des études complémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ce phénomène». 

Et cette question de la vaccination des infectés covid sera encore plus délicate à résoudre pour les cas des personnes attaquées par le virus mais asymptomatiques... «Pas facile», cela semble bien résumer la situation donc.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Comme pour les injections anti-covid pour les adultes, le Luxembourg se déterminera sur l'opportunité de proposer le sérum aux mineurs une fois la formule validée par l'Agence européenne des médicaments (EMA).
Si plusieurs pays européens ont limité l'usage de ce vaccin anticovid, Berlin a décidé d'en accélérer la diffusion auprès de la totalité des adultes du pays qui pourront prétendre à cette formule ne nécessitant qu'une seule injection.
Miguel Olazava receives his  Johnson & Johnson Covid19 vaccine above his LAFC tattoo administered by pharmacist Michelle Hormozia  on May 7, 2021 in Los Angeles, California, at a vaccination clinic setup by Los Angeles Football Club, partnering with the LA county Department of Public Health and USC Pharmacy, where those vaccinated were due to receive a 20% discount on merchandise at the LAFC team store. - LA County public health officials are concerned about the considerable drop in countywide vaccination rates despite easier access for the free vaccine being offered with more no-appointment and walk-in vaccine clinics branching out to specific and targeted communities. (Photo by Frederic J. BROWN / AFP)
Alors que la campagne de vaccination s'accélère et que le dispositif sanitaire s'allège, le gouvernement se refuse à permettre aux personnes ayant reçu leur dose de bénéficier d'un quelconque avantage. Notamment dans l'accès aux bars et aux restaurants.
19.01.2021, Hessen, Frankfurt/Main: Zeynep Kallmayer, Pflegegruppenleiterin der Covid-19-Intensivstation C1 am Uniklinikum Frankfurt, zeigt ihren Impfpass mit den beiden Eintragungen für die Corona-Impfung. Kallmayer hat ihre zweite Impfung gegen das Coronavirus erhalten. Für den vollen Impfschutz ist mit Abstand von mehreren Wochen eine zweite Impfung nötig. Foto: Andreas Arnold/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.
A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Les 30-54 ans qui se sont signalés pour recevoir leur vaccination anti-covid AstraZeneca commencent à être invités. Le ministère de la Santé vient de décider de fixer à huit semaines le délai d'attente avant la deuxième injection.
ARCHIV - 26.02.2021, Niedersachsen, Hannover: Ein Schild mit einer Spritze hängt an der Zufahrt zum Impfzentrum auf dem Messegelände. Dort sind in Einzelfällen Impfstoffe verwechselt worden.    (zu dpa «Panne im Impfzentrum: Mittel von Biontech und Astrazeneca verwechselt») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++