Changer d'édition

La vaccination comme devoir de rentrée
Luxembourg 5 min. 25.08.2021
Santé

La vaccination comme devoir de rentrée

A ce jour, le Luxembourg a administré 756.000 doses anti-covid, et 387.000 personnes présentent un schéma vaccinal complet.
Santé

La vaccination comme devoir de rentrée

A ce jour, le Luxembourg a administré 756.000 doses anti-covid, et 387.000 personnes présentent un schéma vaccinal complet.
Photo : dpa
Luxembourg 5 min. 25.08.2021
Santé

La vaccination comme devoir de rentrée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Xavier Bettel fait du vaccin la première arme de la lutte anti-covid. Un rappel utile alors que le pays s'apprête à voir certainement repartir les infections, avec le retour en classe, sur les chantiers, au bureau et à l'usine de nombreux vacanciers.

On prend les mêmes (Bettel, le SARS-CoV2, les mesures sanitaires) et on recommence. Désolé : le scénario covid à l'approche de cette rentrée ne sera guère différent de ce qu'il était à l'entame des vacances. Et à l'heure de prendre la parole à l'issue du conseil de gouvernement, mercredi, le Premier ministre a tenu à le rappeler : «Le virus est toujours présent, et il ne faut surtout pas penser que nous l'avons vécu». Lui qui a été contaminé (et hospitalisé), début juillet, peut en témoigner...


Quatre mois après sa première injection, le Premier ministre présente un schéma vaccinal complet.
Pourquoi Xavier Bettel a-t-il été vacciné deux fois ?
L'injection, le 19 août dernier, d'une deuxième dose anti-covid au Premier ministre a soulevé divers questionnements. En effet, aux sujets déjà frappés par le covid, il est souvent dit de ne pratiquer qu'une seule vaccination. Explications

Mais à trois semaines de la mise en place d'une nouvelle loi covid qu'a d'autre à dire Xavier Bettel? Eh bien, essentiellement, que la vaccination est un rempart semble-t-il efficace contre les formes graves de l'infection. Alors qu'en moyenne, le pays compte 70 nouveaux cas covid+ chaque jour, le Premier ministre a donc repris son bâton de pèlerin ''pro-vax''. 

En notant, par exemple, que sur les cinq malades contaminés actuellement en soins intensifs, aucun n'était vacciné. Que 85% des derniers dépistés positifs au Luxembourg n'avaient reçu aucune injection. Que les 15-44 ans feraient bien de se méfier. Car non seulement ils ont la tranche d'âge la moins volontaire à la vaccination, mais aussi la catégorie la plus sujette à la contamination. Etc.

Et nul doute, pour le chef du gouvernement, que le rythme des contaminations va bientôt s'accélérer. Le Dr Jean-Claude Schmit de la direction de la Santé avait préparé le terrain la veille, au micro de RTL, en évoquant clairement la quatrième vague pour le retour des vacances; Xavier Bettel surfe sur cette tendance. Selon le dernier rapport hebdomadaire du ministère de la Santé, les retours de séjour à l'étranger sont même devenus la cause première (38% des cas) des nouvelles contaminations, contrairement à la semaine précédente encore.

Alors, tous aux vaccins! D'autant qu'«il y a des doses pour tout le monde». Résidents, frontaliers : chacun est invité à se protéger, et par là-même à protéger les autres. D'ailleurs, le gouvernement envisage d'organiser des points de vaccination «en galeries commerciales et même dans les grandes entreprises». Une organisation à peaufiner.

A titre d'exemple des bienfaits de la vaccination, Xavier Bettel n'a pas manqué de citer les seniors. Les plus de 60 ans ayant, selon ses dires, un taux de vaccination proche des 79%. Et ces sexagénaires, septuagénaires, octogénaires sont aujourd'hui nettement moins vulnérables aux conséquences de l'infection covid qu'ils ne l'avaient été dans la première année de l'épidémie, avant que la campagne vaccinale ne débute. Bon signe donc.

N'empêche, s'il a déjà été dit que le dépistage massif (LST) changerait bientôt de forme, la campagne vaccinale aussi prendra un autre visage dans les semaines à venir. La fameuse troisième dose anti-covid. Pas question pour Xavier Bettel de griller la politesse à l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses sur le sujet, mais ce ''rappel'' semble probable. Au moins pour les catégories les plus vulnérables, dans un premier temps.

«On va l'envisager», murmure aujourd'hui le Premier ministre. Sans doute qu'à l'occasion d'une prochaine conférence de presse avec la ministre de la Santé, la formulation sera plus directive. En attendant, autant s'appuyer sur le dispositif actuel. Et notamment le vacci-bus et les cabinets de médecine générale. Pour ces derniers d'ailleurs, Xavier Bettel a souligné que désormais 47 médecins étaient disposés à vacciner leur patientèle. Ils n'étaient encore que quatre au lancement de ce dispositif il y a trois semaines encore.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quitte à facturer maintenant le dépistage PCR payant, le gouvernement veut voir encore progresser le nombre de citoyens vaccinés contre le coronavirus. Histoire de gagner la course contre-la-montre face au virus.
Politik, briefing Lenert/Bettel, Xavier Bettel, Paulette Lenert Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Personnels et résidents des structures pour personnes âgées continueront d'être testés régulièrement «jusqu'en décembre», a indiqué Corinne Cahen. Une prolongation que recommande notamment le Conseil supérieur des maladies infectieuses.
L'injection, le 19 août dernier, d'une deuxième dose anti-covid au Premier ministre a soulevé divers questionnements. En effet, aux sujets déjà frappés par le covid, il est souvent dit de ne pratiquer qu'une seule vaccination. Explications
Quatre mois après sa première injection, le Premier ministre présente un schéma vaccinal complet.
En quatre mois, 53.500 bons pour des dépistages covid gratuits ont été distribués par la Ville de Luxembourg, pour «soutenir le secteur de l'Horeca». Aujourd'hui, Serge Wilmes, premier échevin, envisage de prolonger l'opération au-delà du 14 septembre.
ILLUSTRATION - Zum Themendienst-Bericht vom 15. März 2021: Ein Strich nur beim C ist ein gutes Zeichen: So sieht ein Schnelltest mit negativem Testergebnis aus. Foto: Zacharie Scheurer/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
En tant que rapporteur sur les lois covid, Mars Di Bartolomeo (LSAP) a été un des acteurs politiques de cette longue séquence de crise. En tant qu'ancien ministre de la Santé, voilà son auto-diagnostic sur les actions qu'il a pu mener.