Changer d'édition

La vaccination «booster» prend deux mois d'avance
Luxembourg 2 min. 16.12.2021
Lutte anti-covid

La vaccination «booster» prend deux mois d'avance

A partir du mois de janvier, les invitations au rappel vaccinal contre le covid seront envoyées quatre mois après la dernière injection.
Lutte anti-covid

La vaccination «booster» prend deux mois d'avance

A partir du mois de janvier, les invitations au rappel vaccinal contre le covid seront envoyées quatre mois après la dernière injection.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 16.12.2021
Lutte anti-covid

La vaccination «booster» prend deux mois d'avance

Actuellement fixé à six mois après la seconde dose, le délai d'injection de la dose complémentaire va être réduit à cinq puis quatre mois au Luxembourg. L'exécutif s'aligne ainsi sur un avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses.

Nouveau coup d'accélérateur pour la campagne de rappel vaccinal contre le covid-19. Après son ouverture à tous les plus de 18 ans, la dose complémentaire va voir son délai d'injection réduit. De quoi mieux protéger la population luxembourgeoise, en proie à une recrudescence des infections liées à la quatrième vague, alors que la menace du variant Omicron plane sur le pays.


Patient receives a dose of vaccine at the Toulouse's exhibition centre used as a vaccination centre in Toulouse, on December 9, 2021. - After several weeks of closure, the vaccination centre is back in service on December 9, 2021. (Photo by GEORGES GOBET / AFP)
L'obligation vaccinale «mérite d'être considérée»
Pour la Commission nationale d'éthique, la vaccination contre le covid est «incontournable». Si l'organe avait précédemment émis des réserves à l'égard de l'obligation vaccinale, il revient sur sa décision.

De six mois après la seconde dose, la date de l'injection «booster» passe ainsi à cinq mois dès ce mois de décembre, indique le gouvernement luxembourgeois dans un communiqué de presse. Actée lors du Conseil de gouvernement du mercredi 15 décembre, cette décision se base sur un avis rendu le 14 décembre par le Conseil supérieur des maladies infectieuses.

Cette mesure, visant à renforcer l'immunité de la population, rentrera en vigueur à partir de la semaine prochaine. Les invitations qui seront ainsi envoyées jusqu'à la fin de l'année permettront à leurs destinataires de prendre rendez-vous dès cinq mois après leur dernière injection. En janvier, ce délai sera réduit à quatre mois. Les premiers à pouvoir profiter de cette vaccination «express» recevront leur courrier dans la semaine du 3 janvier, précise le gouvernement. A noter que les vaccinés avec le sérum d'AstraZeneca étaient déjà concernés par un délai réduit à quatre mois entre la deuxième et la troisième injection. 

Ce rappel s'effectuera avec les vaccins des laboratoires Pfizer ou Moderna. «Le rappel peut reposer sur un vaccin à ARNm différent de celui qui a été utilisé pour la primovaccination», souligne le gouvernement.

Alors que 131.000 doses de vaccins complémentaires avaient déjà été injectées en date du 14 décembre, l'exécutif fait part de statistiques rassurantes quant à l'efficacité du vaccin sur la population luxembourgeoise. Les personnes complètement vaccinées de plus de 70 ans sont ainsi protégées à 85% contre les infections, à 99% contre les hospitalisations et à 92% contre les décès associés au covid.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A onze jours de son premier anniversaire, la campagne de vaccination anti-covid luxembourgeoise a franchi le cap du million de doses administrées. Tandis qu'à l'hôpital, les admissions en soins intensifs se stabilisent.
A woman receives a dose of the Moderna Covid-19 vaccine at Babington Hospital in Belper on December 16, 2021 as the UK steps up the country's booster drive to fight a "tidal wave" of Omicron. - Britain recorded 78,610 coronavirus cases in laboratories yesterday, the highest daily total since the pandemic hit last year, as the country nervously awaits further evidence of the variant's severity and impact. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Le Luxembourg a débuté ce mardi la campagne d'injections anti-covid pour les plus jeunes. Sachant que la version pédiatrique est d'abord destinée aux -12 ans vulnérables ou fréquentant des sujets plus facilement sensibles au virus.
Le Conseil supérieur des maladies infectieuses vient de donner son aval pour l'administration d'une nouvelle injection antivirale pour les seniors nés avant 1946, mais aussi à l'ensemble des résidents en maison de retraite (sans distinction d'âge).