Changer d'édition

La vaccination boostée par le "sans rendez-vous"
Luxembourg 3 min. 20.08.2021
Prévention covid-19

La vaccination boostée par le "sans rendez-vous"

Prochaine étape du vacci-bus, samedi à Hamilius et à Esch-sur-Alzette.
Prévention covid-19

La vaccination boostée par le "sans rendez-vous"

Prochaine étape du vacci-bus, samedi à Hamilius et à Esch-sur-Alzette.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 20.08.2021
Prévention covid-19

La vaccination boostée par le "sans rendez-vous"

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En passant devant le Impf-bus ici ou là, ou en se rendant au Hall Victor-Hugo, les retardataires à l'injection anti-covid semblent avoir trouvé la formule qui leur convient. En quelques jours, 1.127 volontaires ont ainsi reçu une injection.

Avec la fermeture estivale de la plupart des centres de vaccination, la crainte était grande de voir s'arrêter net l'élan de la campagne d'injection menée depuis décembre. Certes, le flux a ralenti pour recevoir l'une ou l'autre des formules anti-covid, mais le ministère de la Santé semble avoir trouvé une bonne parade. Ou plutôt deux astuces pour aller au-devant de celles et ceux qui, par oubli, méfiance ou manque de disponibilité, n'avaient pas encore reçu l'une ou l'autre dose de sérum.


La vaccination de proximité pour convaincre les réticents
Contrairement à ses voisins qui connaissent un regain d'infections ces dernières semaines, le Luxembourg se trouve «dans une situation stable», assure mercredi la ministre de la Santé. Pour Paulette Lenert, l'explication se trouve dans l'avancée de la campagne vaccinale, amenée à évoluer.

Ainsi, incontestablement, l'Impf-Bus est LE succès de l'été. Après un démarrage sur les chapeaux de roue lors du e-festival d'Echternach, le véhicule roule de site en site, avec toujours plus de fréquentation. Ainsi, depuis le 7 août dernier et en quatre haltes, pas moins 600 personnes sont déjà montées à bord pour recevoir l'injection préconisée contre l'infection virale. 

Aussi, pas question pour le ministère de la Santé de ralentir la circulation de son équipe mobile. Déjà, les étapes se multiplient. Après des haltes à L'Atelier, au Glacis, à Remich ou encore à la Cloche d'Or, voilà le «Vacci-bus» attendu ce samedi 21 sur le marché en centre-ville de Luxembourg (7h30 à 18h), devant l'hôtel de ville d'Esch-sur-Alzette le lendemain, dimanche 22 (11h à 16h) au Champ du Glacis ce même jour (15h à 19h) et également devant le stade John-Grün de Mondorf (dimanche encore, de 15h à 19h).

Si le cadre est un peu moins fun, le Hall Victor-Hugo au Limpertsberg connaît lui aussi une belle affluence. Depuis lundi, quiconque souhaite se faire vacciner (résident comme frontalier) peut s'y présenter librement. Sans invitation, sans rendez-vous. Et sur les trois premières journées, ce sont 1.127 volontaires qui se sont présentés. 407 le premier jour, puis 365 mardi, 355 mercredi... 

Visiblement, l'une et l'autre formule en mode self-service plaisent. Elles devraient permettre ainsi aux autorités d'atteindre ces quelque 25% de personnes éligibles qui n'ont toujours pas reçu leur première dose. Il s'agit en majorité de personnes de 12-40 ans qui n'ont pas donné suite à l'invitation officielle envoyée auparavant. Et puis, selon les cas, il est possible d'obtenir le vaccin Johnson & Johnson, à dose unique. Là encore, un plus pour l'attractivité.

Sachant que la vaccination anti-covid peut également être demandée, depuis le 2 août, à son généraliste ou pédiatre. La liste des médecins impliqués dans cette opération ne cesse de s'allonger. Enfin, l'inscription à un rendez-vous en centre reste toujours possible. Il suffit de se rendre sur impfen.lu pour la première ou la deuxième dose.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En tant que rapporteur sur les lois covid, Mars Di Bartolomeo (LSAP) a été un des acteurs politiques de cette longue séquence de crise. En tant qu'ancien ministre de la Santé, voilà son auto-diagnostic sur les actions qu'il a pu mener.
En dehors de l'opération Covax, le Luxembourg est sur le point d'expédier 56.000 doses à destination de Praia. Mais au ministère des Affaires étrangères, les futurs points de distribution dans le globe sont déjà connus.
Les autorités sanitaires s'attendent à voir diminuer les arrivées de flacons de sérum anti-covid. Jusqu'à fin septembre, pas plus de 63.300 doses seraient ainsi à recevoir. Mais rien d'inquiétant.
Contrairement à ses voisins qui connaissent un regain d'infections ces dernières semaines, le Luxembourg se trouve «dans une situation stable», assure mercredi la ministre de la Santé. Pour Paulette Lenert, l'explication se trouve dans l'avancée de la campagne vaccinale, amenée à évoluer.
A compter du 2 août, tout assuré à la CNS pourra aller en cabinet médical se faire injecter le sérum anti-covid. Le dispositif débutera chez quatre médecins avant de s'étendre plus largement.
An Israeli nurse injects a third dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine in Tel Aviv on July 30, 2021, as Israel launches its campaign to give booster shots to people aged over 60. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)