Changer d'édition

La vaccination anti-covid des 12-15 ans débute
Luxembourg 2 min. 28.05.2021

La vaccination anti-covid des 12-15 ans débute

Etats-Unis et Canada ont été les premiers pays au monde à ouvrir la vaccination aux adolescents.

La vaccination anti-covid des 12-15 ans débute

Etats-Unis et Canada ont été les premiers pays au monde à ouvrir la vaccination aux adolescents.
Paul Hennessy/SOPA Images via ZU
Luxembourg 2 min. 28.05.2021

La vaccination anti-covid des 12-15 ans débute

L'Agence européenne des médicaments vient de donner son accord pour élargir l'injection du vaccin. Les 27 pays membres de l'UE seront autorisés à vacciner les adolescents, s'ils le souhaitent.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a tranché, ce vendredi : les 12 à 15 ans sont autorisés à être vaccinés contre le covid au sein de l'Union européenne. Pour le moment, seul le sérum du laboratoire Pfizer/BioNTech est concerné par la mesure. Le Premier ministre luxembourgeois n'a pas caché ces derniers jours qu'il comptait s'appuyer sur cet avis pour aller dans ce sens alors que la vaccination au Grand-Duché n'était pour l'instant ouverte qu'à compter de l'âge de 16 ans.

Il y a deux semaines déjà, la ministre de la Santé luxembourgeoise avait aussi dit attendre le choix de l'autorité de tutelle européenne avant de décider. Toutefois, Paulette Lenert (LSAP) n'avait pas manqué d'évoluer alors que les études du laboratoire Pfizer/BioNTech montraient«une efficacité vaccinale à 100%» sur les 12-15 ans. 


ARCHIV - 14.04.2021, Berlin: Patricia Babel, Grundschullehrerin, lüftet nach einem Probelauf mit Corona-Schnelltests an der Grundschule in der Köllnischen Heide in Berlin-Neukölln den Klassenraum. Beim Thema Rückkehr zum Regelunterricht noch vor den Ferien gehen die Ansichten auseinander. 
(zu dpa: «Zurück zum Regelunterricht? - Berlins Eltern sind gespalten») Foto: Christoph Soeder/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Moins de 200 cas d'infection repérés à l'école
Soixante nouveaux covid de moins repérés d'une semaine à l'autre : c'est avec soulagement que les scolaires ont abordé le congé de Pentecôte. Reste que, non protégés par la vaccination, les plus jeunes constituent de nouveaux foyers potentiels de circulation du virus.

Cinq mois après avoir débuté sa campagne vaccinale, le Luxembourg va donc sans doute entamer une nouvelle phase d'ici peu. Un choix qui arriverait alors que la direction de la Santé, dans son dernier bilan, notait justement un transfert des nouveaux cas d'infection covid vers les tranches d'âge les plus basses. Les 10-15 ans constituant, la semaine dernière, près du quart des nouvelles infections dépistées.

Toutefois, si l'intention sera là, il faudra faire avec des livraisons de doses anti-covid encore bien incertaines. Cette semaine, faute de livraisons suffisantes, il a ainsi fallu fermer le centre de vaccination, à LuxExpo. Un choix contraint alors que le site n'avait fonctionné que quelques jours et que ses personnels n'avaient pu administrer que 2.655 injections. 

Le vaccin est «bien toléré» par les jeunes et il n'y a «pas d'inquiétudes majeures» concernant d'éventuels effets secondaires, a déclaré lors d'une conférence de presse Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA. Voilà donc l'Europe marchant sur les traces des Etats-Unis et du Canada. Voilà en effet plusieurs semaines que Washington et Québec ont fait le choix de proposer la vaccination aux teenagers. 

L'Allemagne avait elle anticipé l'annonce de l'EMA, en soulignant dès jeudi qu'elle entendait faire de même. De quoi notamment pousser la Rhénanie-Palatinat à plus d'assouplissements de ses règles sanitaires.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Neuf mois après le lancement officiel de la campagne de vaccination, le Luxembourg fait figure de bon élève européen avec trois quarts de la population avec un schéma vaccinal complet. Pourtant, les 20-29 ans semblent moins enclins à se faire injecter le vaccin, selon les données officielles.
Wo fr , Impfbus bei der Cloche d`Or , Impf-Bus , Impfung ohne Termin Covid-19 , Corona , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé vendredi l'utilisation de ce sérum anti-covid pour les jeunes Européens. C'est le second après celui de Pfizer/BioNTech à obtenir cet aval.
A l'étude depuis le mois de mai, la possibilité d'injecter deux vaccins différents à un même patient deviendra réalité à compter de vendredi, indique Paulette Lenert. La ministre de la Santé mise notamment sur cette mesure pour renforcer les effets de la vaccination face aux variants.
Used vaccine vials that contained (L-R) Pfizer-BioNTech, Moderna and AstraZeneca Covid-19 vaccines are pictured at the Skane University Hospital vaccination centre in Malmo, Sweden, on February 17, 2021. (Photo by Johan NILSSON / TT NEWS AGENCY / AFP) / Sweden OUT
Ce choix ne devrait toutefois pas se concrétiser immédiatement par l'envoi d'invitations aux adolescents. Ces derniers devront certainement patienter jusqu'à la mi-juillet avant de recevoir leur première injection.
Comme pour les injections anti-covid pour les adultes, le Luxembourg se déterminera sur l'opportunité de proposer le sérum aux mineurs une fois la formule validée par l'Agence européenne des médicaments (EMA).