Changer d'édition

La tripartite se concentre sur l'aide aux chômeurs
Luxembourg 4 min. 03.07.2020

La tripartite se concentre sur l'aide aux chômeurs

Les annonces de Frantz Fayot (Economie) et Dan Kersch (Travail) étaient particulièrement attendues.

La tripartite se concentre sur l'aide aux chômeurs

Les annonces de Frantz Fayot (Economie) et Dan Kersch (Travail) étaient particulièrement attendues.
Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 03.07.2020

La tripartite se concentre sur l'aide aux chômeurs

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les syndicats sont ressortis amers de la rencontre, vendredi, avec Etat et patronat. Pour LCGB, OGBL et CGFP, si des avancées sociales ont été obtenues, la discussion n'a pas permis d'aborder des thèmes essentiels pour assurer une sortie de crise aux dégâts socialement limités.

Ils l'ont (enfin) eue cette tripartite. Après de longues semaines à demander, puis exiger, cette rencontre du gouvernement, du patronat et des représentants des salariés, les syndicats ont obtenu gain de cause. La première en dix ans... En tout cas, Xavier Bettel (DP) avait-il fixé à ce vendredi la table ronde tant souhaitée. Au final, seul le Premier ministre affichait une franche satisfaction du dialogue social retrouvé. «Discussions constructives», affirmait le chef du gouvernement au sortir de la réunion. Pour un peu, OGBL, CGFP et LCGB seraient presque tentés de lui répondre : monologue constructif...

Car si incontestablement, les syndicats ont «retiré du positif» du rendez-vous du jour, à Senningen, ils en sortent aussi avec l'impression que le Premier ministre les a écoutés mais guère entendus à nouveau. «D'accord, il y a du bon à entendre que l'Etat va réformer les modalités d'aides à l'embauche (en annulant les limites d'âge pour bénéficier des soutiens publics, par exemple). Oui, il est rassurant de voir que les ministres réfléchissent à savoir comment relancer l'apprentissage. Ou que l'accompagnement des quelque 20.000 chômeurs actuels fera l'objet de toutes les attentions (de l'Adem prioritairement), mais il n'y a pas que cela dans les dossiers», reproche ainsi Patrick Dury, président du LCGB.


Le chômage bondit... et recule !
Avec une hausse, sur un an, de 33,6% du nombre de demandeurs d'emploi inscrits au Luxembourg, certains pourraient crier à la catastrophe. Sauf que, paradoxalement, par rapport au mois dernier, le nombre de chômeurs a diminué, pour s'établir à 20.209.

Même avis, mi-figue mi-raisin, pour la cheffe de l'OGBL. Ainsi, Nora Back souligne autant ce qui la satisfait, comme «l'assurance du patronat (UEL) de discuter de changements dans le droit du travail (maintien dans l'emploi, modalités des plans sociaux, etc)», mais elle reproche aussi bien des silences de la part du Premier et des ministres qui l'entouraient. «Nous n'avons pas parlé de logement, de la réforme fiscale, du pouvoir d’achat des familles...»

Tout comme le Premier ministre a repoussé tout débat sur l'état des finances de l'Assurance maladie qui, après avoir financé le congé pour raisons familiales notamment, voit ses caisses se vider. Avec même un déficit annoncé d'un demi-milliard d'euros! «Ce n'est pas maintenant qu'on va trouver l'argent, mais c'est bien aujourd'hui qu'il faut réfléchir aux moyens de renflouer l'organisme pour qu'il reste bénéfique à tous», lance Patrick Dury. La quadripartite s'en chargera le moment venu, se défend Xavier Bettel. 


IPO,corona Tripartite Senningen.Gewerkschaftsvertreter. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«Le compromis a toujours été la norme au Luxembourg»
Ce vendredi, gouvernement, patronat et syndicats sont amenés à se réunir pour évoquer l'après covid-19 lors d'une tripartite. Une première pour les partenaires sociaux depuis la décennie 2010. L'occasion d'aborder le dialogue social au pays en compagnie de Franz Clément, chercheur au Liser.

Dans les jours à venir, le Premier ministre luxembourgeois et son équipe présenteront le détail des nouvelles mesures (voir encadré ci-dessus) qui ont fait consensus, ce vendredi. «Une dizaine de belles avancées», saluent tout de même OGBL et LCGB.

En septembre, Bettel a déjà prévu d'organiser une nouvelle tripartite. Cette fois, il lui faudra mieux tendre l'oreille aux souhaits des syndicats et sans doute prévoir plus qu'une demi-journée pour bien négocier les prochaines mesures sociales à faire adopter. Cinq heures, c'est un peu court au vu de l'ampleur de la crise. Sans quoi, le ton risque de monter à nouveau. Et le pays, dans la période actuelle, peut largement se priver de ce genre de tensions.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La crise actuelle va bien au-delà de la pandémie»
Nicolas Buck, le président de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), livre ses sentiments avant la tripartite de vendredi. Le «patron des patrons» insiste sur «le monde du travail de demain», des compétences à acquérir et dénonce à nouveau «les lourdeurs administratives».
Für Nicolas Buck und die UEL muss die Arbeitsmarktpolitik ganz oben auf die Agenda der Tripartite.
Le patronat salue «un échange constructif»
L'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) a apprécié l'entrevue accordée par Xavier Bettel et sept de ses ministres mercredi matin. Même si rien ne presse encore à ses yeux, l'organisation patronale se dit prête à participer à une tripartite.
IPO,corona Tripartite Senningen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'Etat promet 800 millions d'euros d'aides nouvelles
Chômage partiel prolongé, fonds de relance et solidarité pour les secteurs encore à l'arrêt, allocation de vie chère doublée, incitation fiscale à baisser les loyers : le gouvernement a présenté, mercredi, de nouvelles mesures pour soutenir tant les sociétés que les particuliers.
Visite entreprise Circuit Foil Luxembourg avec le Premier Ministre, Foto Lex Kleren
Xavier Bettel dresse l'état de la Nation: Crèche gratuite, nouveaux logements, emplois... ce qu'il faut retenir
Le Luxembourg est «sur la bonne voie» et se développe de telle sorte que «les gens de ce pays bénéficieront aussi d'un niveau de vie élevé à l'avenir», a répété le Premier ministre Xavier Bettel lors de son discours sur l'état de la Nation différé à ce mercredi matin. Crèche en partie gratuite dès septembre, transports gratuits pour les bénévoles, un taux de chômage sous la barre des 6% en 2018, la nécessité d'affaiblir Le Pen,... voici les 12 principales annonces.
Ried zur Lag vun der Natioun Xavier Bettel - Photo : Pierre Matgé