Changer d'édition

La tripartite n'accouche d'aucun accord
Luxembourg 3 min. 31.03.2022
L'OGBL s'est opposé aux propositions

La tripartite n'accouche d'aucun accord

Les discussions ont duré plusieurs heures.
L'OGBL s'est opposé aux propositions

La tripartite n'accouche d'aucun accord

Les discussions ont duré plusieurs heures.
Photo: SIP / Luc Deflorenne
Luxembourg 3 min. 31.03.2022
L'OGBL s'est opposé aux propositions

La tripartite n'accouche d'aucun accord

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Les discussions ont été longues ce mercredi soir entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Mais elles n'ont débouché sur aucun accord, malgré un plan de 830 millions d'euros déposé sur la table.

L'accord de la tripartite est tombé à l'eau. Mercredi soir, le gouvernement, les syndicats et le patronat se sont retrouvés au château de Senningen pour une nouvelle salve d'échanges dans le cadre de la tripartite. 


Politik, Tripartite, Échanges entre le gouvernement et les partenaires sociaux au sujet de l’accélération de la pression inflationniste, Château de Senningen, Xavier Bettel, Patrick Dury,, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'indexation prévue pour avril sera la seule en 2022
Le gouvernement et les partenaires sociaux se sont mis d'accord sur des points clés lors de la tripartite. Les prix de l'énergie, l'inflation et l'index étaient au centre des discussions.

Initialement, les différentes parties devaient se retrouver ce jeudi pour signer l'accord sur le paquet de mesures proposées la semaine dernière. Mais cette réunion a été avancée. Les discussions ont duré presque jusqu'à minuit. Mais elles n'ont pas permis d'entériner un accord sur le paquet de mesures proposées la semaine dernière. 

Les négociations ont échoué après que l'OGBL s'est opposé à l'accord prévoyant une seule indexation pour cette année, rapporte RTL. Dès ce vendredi, les salaires et les pensions augmenteront de 2,5%

Les mesures de compensation proposées pour contrebalancer le report de la seconde tranche indiciaire qui devait tomber durant l'été ne sont pas passées auprès du syndicat, qui a marqué son désaccord pour reporter cette deuxième indexation à l'année prochaine. 

Les futurs index pas assez évoqués

L'OGBL a notamment regretté que les discussions ne soient pas tournées lors de cette tripartite sur les futurs index. L'index étant justement l'un des principaux moyens de défendre le pouvoir d'achat.

Nora Back, la présidente de l'OGBL, a regretté que les discussions n'aient pas tourné autour des futurs index.
Nora Back, la présidente de l'OGBL, a regretté que les discussions n'aient pas tourné autour des futurs index.
Photo: Gerry Huberty

Dans le cadre de l'accord initial, le gouvernement avait proposé, pour remplacer la deuxième indexation des salaires dans le courant de l'année, d'accorder des allégements fiscaux aux ménages plus défavorisés, de réduire la charge fiscale sur les carburants et de geler les loyers, en réponse à la hausse du coût de la vie. 

Le gouvernement a proposé une enveloppe d'environ 830 millions d'euros, a déclaré la ministre de la Famille Corinne Cahen dans un tweet peu après minuit. 

Pour l'OGBL, ces propositions ne sont pas suffisantes. «Un accord unanime aurait été possible, mais un syndicat en a décidé autrement», a déclaré Xavier Bettel à nos confrères de L'Essentiel à l'issue de la conférence de presse donnée aux petites heures. En revanche, le LCGB et la CGFP (le syndicat de la fonction publique, ndlr) sont favorables au plan proposé par le gouvernement. 

L'OGBL va exposer son point de vue

L'OGBL organise une conférence de presse ce jeudi matin pour détailler ses propres propositions et expliquer en quoi les mesures avancées par le gouvernement sont insuffisantes. 

Xavier Bettel avait prévenu la semaine dernière qu'en cas d'échec de la tripartite, le gouvernement prendrait unilatéralement ses responsabilités.

La flambée des prix du carburant et du gaz a entraîné une forte hausse de l'inflation depuis la fin de l'année dernière, alors que la reprise mondiale après la pandémie s'accélérait. La hausse des prix a encore été exacerbée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le gouvernement avait convoqué une tripartite afin de trouver rapidement des solutions pour venir en aide aux entreprises et aux ménages en difficulté.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bonne nouvelle pour l'OGBL
Une grande satisfaction pour le syndicat qui a marqué à de nombreuses reprises ses incertitudes quant à la volatilité générale de la situation économique et géopolitique et avait averti de ne pas s’engager sur le long terme.
Les bénéficiaires du Smic toucheront 34 euros de plus tous les mois.
Face à l'augmentation plus rapide que prévu des prix, le crédit d'impôt sera versé dès le mois de juillet au lieu du mois d'août. C'est ce qu'a confirmé le ministère des Finances ce jeudi à nos confrères de Paperjam.
euro bank note fifty euros bill Western Union Transfert, Cash, Rente, Geld, Bank
Un éventuel arrêt des achats de pétrole et de gaz russes suscite l'incertitude. Les propriétaires de stations-service sont ceux qui profitent le moins de la hausse des prix.
ARCHIV - 11.10.2021, Berlin: Ein Autofahrer tankt ein Auto mit Benzin Super E5 an einer Tankstelle des Mineralölkonzerns Total in der Chausseestrasse. Der zuletzt deutliche Rückgang der Spritpreise ist am Wochenende zum Erliegen gekommen. (zu dpa «Spritpreis sinkt nicht mehr») Foto: Carsten Koall/dpa +++ dpa-Bildfunk +++