Changer d'édition

La tornade aura parcouru 14 km
Luxembourg 2 min. 12.08.2019

La tornade aura parcouru 14 km

La tornade, venue de Champagne, aura connu son pic d'intensité au Luxembourg

La tornade aura parcouru 14 km

La tornade, venue de Champagne, aura connu son pic d'intensité au Luxembourg
Photo: Claude Piscitelli
Luxembourg 2 min. 12.08.2019

La tornade aura parcouru 14 km

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
MétéoLux a pu analyser la formation et le déroulement du cyclone qui a impacté Pétange et Bascharage. Le phénomène aurait pris naissance près de Reims avant de forcir en Lorraine-Nord, en Wallonie et au sud du Luxembourg avant de s'évanouir.

Non, la tornade qui a frappé, vendredi 9 août,  Rodange, Lamadelaine, Pétange et Bascharage n'est pas à mettre sur le compte d'un quelconque dérèglement climatique. Juste la rencontre improbable de deux masses d'air, chaude et froide, portées par un souffle de vent qui allait dégénérer en mini cyclone.

Du côté de MétéoLux, «la naissance de ce phénomène est si complexe et si localisée qu'elle ne peut avoir un lien direct avec le changement climatique dont les effets sont plus globaux et fréquents». Mais c'est avec précision que maintenant les équipes spécialisées peuvent décrire le coup de vent. 

Infographie: Letzeburger Wort

«Tout a débuté en France, en Champagne», avance ainsi Lucas Mathias, météorologiste à la station du Findel. Des données transmises par l'European Severe Storms Laboratory (ESSL) ont permis de retrouver l'origine de la tornade, à l'Est de Reims. Elle a ensuite filé plein Est, pour ne finalement devenir violente qu'au-dessus de la Belgique, des communes françaises de Longwy, Herserange et Saulnes avant de donner toute sa démesure au-dessus de Pétange et environs.


dégâts Tornade Pétange/Bascharage - Pétange Bascharage -  - 10/08/2019 - photo: claude piscitelli
«Nous avons essayé de nous cacher»
Lorsque leur maison a été frappée par la tornade, vendredi soir, de nombreux habitants de Bascharage et Pétange ont d'abord paniqué, avant de se mettre à l'abri. Récit de ces quelques minutes qui ont paru une éternité.

La distance parcourue par la tornade est estimée, à au moins, 14 km par l’ESSL. «Il est intéressant de noter que d'après cet organisme, l'événement de vendredi avait une intensité F2 sur l’échelle de Fujita, correspondant à des vitesses de vent entre 180 et 250 km/h. Alors que de notre côté, la station de mesure de Pétange n'a elle enregistré qu'une pointe à 128 km/h.»

Mais la différence s'explique. En effet, dans le cas présent, il s'agissait d'une tornade relativement large, constituée de multiples sous-tourbillons. «Et des vitesses de vent extrêmes sont susceptibles de se produire dans ces sous-tourbillons», note Luca Mathias. Des rafales à près de 200 km/h ont donc pu agir sur le sud du Luxembourg. «La force maximale étant atteinte entre 17h30 et 17h50.»

Et comment le phénomène s'est-il résorbé? «Aussi vite qu'il est apparu. Le courant d'air descendant de la cellule a dominé le courant ascendant en rencontrant un autre environnement et il n'y avait plus rien», relate le météorologiste.

C'est ainsi qu'au niveau de l'aéroport du Findel, tout juste les anémomètres de MeteoLux ont-ils seulement signalé une pointe à 35-40 km/h. Rien d'extraordinaire à l'heure où quelques kilomètres plus à l'Est, les habitants découvraient l'ampleur des dégâts.


Sur le même sujet

Un phénomène rare mais récurrent
Pétange et Bascharage ont été frappés de plein fouet mais ce n’est pas la première fois qu’une tornade s’abat sur le Luxembourg et dans la Grande Région.