Changer d'édition

La téléconsultation reste la priorité
Luxembourg 3 min. 29.04.2020 Cet article est archivé

La téléconsultation reste la priorité

Paulette Lenert, la ministre de la Santé, entoure le retour des consultations médicales d'une large panoplie de mesures de protection sanitaire

La téléconsultation reste la priorité

Paulette Lenert, la ministre de la Santé, entoure le retour des consultations médicales d'une large panoplie de mesures de protection sanitaire
Photo: SIP
Luxembourg 3 min. 29.04.2020 Cet article est archivé

La téléconsultation reste la priorité

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Parallèlement à la filière covid-19 qui reste en place, les cabinets médicaux et dentaires reprendront leurs activités dès lundi prochain. Idem pour les consultations dans les hôpitaux. Non sans une panoplie de mesures de protection et d'hygiène, mais «nous sommes prêts», assure Paulette Lenert.

Près de six semaines après le début de la crise, Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, se félicite que la situation s'est normalisée dans les hôpitaux du pays. Raison pour laquelle elle annonce, mercredi, le redémarrage «des activités médicales, dentaires et vétérinaires normales», considéré comme  «vraiment nécessaire». Une réouverture des cabinets médicaux alors que le pays enregistre officiellement 136 hospitalisations, justifiant ainsi le maintien de la «filière covid-19» dans le système de santé et la mise en place d'un système de séparation entre les différents malades.

Proactive mais prudente, la ministre de la Santé parle d'une «première phase», au cours de laquelle il s'agira d'«évaluer ce qui est possible». Car comme l'a indiqué mercredi le Dr Alain Schmit, coordinateur médical national, «tant qu'il n'existera pas de vaccin ou de médicament, il faudra respecter scrupuleusement toutes les mesures d'hygiène» jusqu'à ce que le problème du coronavirus soit définitivement réglé.


Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Dans les coulisses de l'hôpital Kirchberg
Comment vit un établissement de soins au cœur de l'épidémie? Xavier Bettel et Paulette Lenert ont eu des réponses en visitant, après le CHL, les installations des hôpitaux Robert Schuman.

Ainsi, dès lundi prochain, non seulement les médecins généralistes ou les dentistes «retrouveront le chemin du travail», mais aussi  les psychothérapeutes, les vétérinaires, les infirmières, les podologues, les kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les diététiciens et les sages-femmes. Que ces derniers exercent dans les cabinets privés, dans les hôpitaux ou dans les maisons médicales.

Pour accompagner ce «retour à la normale», les mesures d'hygiène établies depuis le début de la crise resteront bien sûr d'application. La ministre de la Santé insiste sur la téléconsultation qui doit rester «le premier geste». Autre changement à venir, l'accueil au cabinet sera entouré de multiples précautions sanitaires. La ponctualité et le fait de s'y rendre seul - sauf si la présence d'une seconde personne est vraiment indispensable - sont fortement recommandés. Dans la salle d'attente, le patient ne trouvera plus les traditionnels magazines, mais de quoi se laver les mains à l'aide d'une solution hydroalcoolique.


Die freiwilligen Helfer bei ihrer Einweisung durch Professionelle.
La deuxième vague d'infections attendue de pied ferme
Opérationnels depuis fin mars, les quatre centres de soins avancés enregistrent une fréquentation en baisse ces derniers jours. Si la possibilité d'une activité plus réduite est envisagée, les responsables sanitaires se méfient d'un nouveau pic, lié à la réouverture des chantiers.

Après un premier contrôle de vérification d'éventuels symptômes du coronavirus, le patient porteur d'un masque rencontrera le personnel médical derrière un écran de protection et veillera à payer la consultation plutôt par carte qu'en liquide. De même, «les gens ne doivent pas avoir peur de se rendre dans les hôpitaux», explique Paulette Lenert. «La confiance va revenir, car les visites sont rendues aussi sûres que possible», embraye Alain Schmit. La ministre précise que «si la filière covid-19 existera toujours, son espace va être progressivement diminué», tout en ajoutant qu'«il pourra être à nouveau étendu rapidement si nécessaire», car «nous devons pouvoir réagir immédiatement en cas de seconde vague».

Par ailleurs, les maisons médicales «assureront les soins primaires en dehors des médecins de famille», indique Paulette Lenert. Enfin, les urgences dentaires seront maintenues. A noter enfin que les dentistes, fortement exposés car travaillant dans la bouche de leurs patients, pourront récupérer des équipements de protection spécifiques. Du matériel stocké pour l'heure au sein du hall Victor Hugo.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans les coulisses de l'hôpital Kirchberg
Comment vit un établissement de soins au cœur de l'épidémie? Xavier Bettel et Paulette Lenert ont eu des réponses en visitant, après le CHL, les installations des hôpitaux Robert Schuman.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La deuxième vague d'infections attendue de pied ferme
Opérationnels depuis fin mars, les quatre centres de soins avancés enregistrent une fréquentation en baisse ces derniers jours. Si la possibilité d'une activité plus réduite est envisagée, les responsables sanitaires se méfient d'un nouveau pic, lié à la réouverture des chantiers.
Die freiwilligen Helfer bei ihrer Einweisung durch Professionelle.
L'optimisme prudent de Paulette Lenert
De la patience et des efforts, c'est le message envoyé à la population par la ministre de la Santé lors de son point presse qui s'est tenu ce vendredi à la veille du long week-end pascal.
Politik, Corona-Virus, Pressekonferenz Xavier Bettel Paulette Lenert, , Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Près de 190 téléconsultations par jour au Luxembourg
En deux semaines, près de 3.000 téléconsultations ont déjà réalisées via eConsult mais la Caisse nationale de santé et l’Agence eSanté s'activent pour la rendre plus accessible aux patients. Près de 390 patients infectés sont déjà suivis par Maela.
Forces et faiblesses avouées du système de santé
L'absence de clarté sur le port des masques, le manque de données sur le matériel, un système qui repose en grande partie sur les frontaliers. Propulsée ministre de la Santé juste avant la crise sanitaire, Paulette Lenert, fait le point.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Encore de la place dans les hôpitaux du Grand-Duché
Depuis la première infection au covid-19, le paysage hospitalier a radicalement changé. A commencer par l’augmentation des capacités d'accueil. Sur le terrain, personne ne fait preuve de triomphalisme, mais jusqu'ici le système encaisse le choc.
Lokales, Corona-Virus Covid 19, CHEM Esch Alzette, Die Kantine des CHEM wurde in eine Pflegestation umgebaut, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le Luxembourg déploie ses capacités d'accueil des malades
Le Luxembourg n'a pas compté de mort supplémentaire endéans 24 heures mais se prépare au pic de la pandémie d'ici deux semaines. Si les hôpitaux sont «loin d'être saturés» pour l'heure, la ministre de la Santé a annoncé l'ouverture de six nouvelles structures.
Pressekonferent Paulette Lenert, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort