Changer d'édition

La succession d'Etienne Schneider officialisée
Luxembourg 2 min. 08.01.2020 Cet article est archivé

La succession d'Etienne Schneider officialisée

Alors que Franz Fayot cède sa place pour partir à l'Economie, le parti doit encore se trouver un ou une nouvelle patronne, lors de son prochain congrès.

La succession d'Etienne Schneider officialisée

Alors que Franz Fayot cède sa place pour partir à l'Economie, le parti doit encore se trouver un ou une nouvelle patronne, lors de son prochain congrès.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 08.01.2020 Cet article est archivé

La succession d'Etienne Schneider officialisée

Annette WELSCH
Annette WELSCH
Dan Kersch, Franz Fayot et Paulette Lenert héritent des portefeuilles du ténor du LSAP, qui quittera le gouvernement le 4 février.

Les responsabilités du vice-Premier ministre sur le départ Etienne Schneider (LSAP) seront réparties entre trois personnes. Validant les propositions formulées par le comité de direction du parti, le conseil général a attribué l'Economie à Franz Fayot (47 ans), la Santé à Paulette Lenert (51 ans) et la charge de vice-Premier ministre à Dan Kersch (58 ans). 


Le gouvernement mené par Xavier Bettel n'a pas tout de suite trouvé son rythme politique.
Premier bilan après un an de Bettel II
365 jours après son investiture, l'équipe de Xavier Bettel ne semble pas encore avoir trouvé son rythme de croisière. Une analyse de l'année politique en cinq questions.

Depuis les dernières élections, Dan Kersch s'est imposé comme le nouvel homme fort au sein du LSAP, bénéficiant d'un réel soutien au sein du parti et auprès des syndicats. La désignation de l'actuel ministre du Travail au poste de vice-Premier ministre n'est donc pas surprenante. La cohabitation avec Xavier Bettel s'annonce plus délicate, ce dernier ayant récemment admis qu'il n'était pas toujours «sur la même longueur d'onde» que son ministre, tenant de l'aile gauche de son parti.

La direction que Franz Fayot donnera aux politiques économiques du pays sera surveillée de près. Poursuivra-t-il le cap de la croissance soutenue et de la création d'emplois, ou tentera-t-il d'injecter une dose de durabilité ? De son côté, Paulette Lenert endosse également un lourd fardeau, en devenant la nouvelle ministre de la Santé et ministre déléguée à la Sécurité sociale, aux côtés de Romain Schneider. Elle arrive en plein bouleversement du secteur, avec notamment la généralisation du tiers payant


Lokales, Interview Georges Engel über Zukunft als BM in Sassenheim, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Georges Engel ne veut plus être «Mister Nobody»
A 51 ans, le bourgmestre de Sanem s'amuse de son manque de notoriété nationale. N'empêche, petit à petit, le tout nouveau chef de fraction LSAP à la Chambre se fait un nom.

Membre du gouvernement depuis huit ans, Etienne Schneider avait prévenu qu'il ne passerait pas plus de dix ans aux manettes. Il avait d'ailleurs déjà proposé de se retirer de la politique nationale après les dernières élections, lorsque le LSAP avait perdu trois sièges avec lui comme candidat de tête. À l'époque, il semblait viser le poste de commissaire européen, qui avait déjà été promis à Nicolas Schmit. Ce dernier a réussi à s'imposer et occupe aujourd'hui le poste de commissaire à l'Emploi.

L'inévitable jeu de chaises musicales au LSAP qui suit le départ programmé de son ténor pour le 4 février prochain vient de jouer son avant-dernière note. Après le départ d'Alex Bodry de la Chambre au Conseil d'Etat et son remplacement par George Engel, il ne reste plus au parti socialiste qu'à déterminer sa nouvelle tête et le renouvellement sera complet. A l'heure actuelle, seule Francine Closener a fait acte de candidature pour la présidence du parti.


Sur le même sujet

Le gouvernement Bettel 3.2 entre en fonction
Ce vendredi, Xavier Bettel a accueilli un conseil de gouvernement en partie renouvelé. Un ministre a fait son apparition, Franz Fayot (LSAP) et diverses missions ont été redistribuées.
Politik, Neue Regierung, ''Tour de Table'', Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le gouvernement Bettel prépare sa version 2.3
Le départ d'Étienne Schneider (LSAP) aboutira à la mise en place du troisième remaniement au sein de l'exécutif depuis décembre 2018. Un jeu de chaises musicales impactant les socialistes qui intervient après celui initié par les écologistes à la rentrée 2019 et qui met en avant les limites d'une triple coalition.
Le dilemme rouge
L'ambiance chez les socialistes n'est pas bonne ces jours-ci. Le pire résultat électoral obtenu depuis la Seconde Guerre mondiale soulève des questions fondamentales. L'objectif premier: se renouveler. Mais comment?
Le formateur du futur gouvernement, Xavier Bettel (de dos, au centre), salue la délégation socialiste lors de la première réunion de discussion en vue d'une coalition tripartite.