Changer d'édition

La subvention de loyer revue à la hausse
Luxembourg 2 min. 30.04.2020 Cet article est archivé

La subvention de loyer revue à la hausse

Sur les 34.000 ménages potentiellement concernés par la subvention de loyer, seuls 15% la perçoivent, indique jeudi Henri Kox, ministre du Logement.

La subvention de loyer revue à la hausse

Sur les 34.000 ménages potentiellement concernés par la subvention de loyer, seuls 15% la perçoivent, indique jeudi Henri Kox, ministre du Logement.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 30.04.2020 Cet article est archivé

La subvention de loyer revue à la hausse

Pour répondre aux conséquences de la crise du covid-19, le ministère du Logement indique jeudi non seulement que les procédures d'expulsion ont été suspendues pour la durée de l'état de crise, mais aussi que l'aide accordée aux ménages à faibles revenus a été revalorisée.

(Jmh) - Central au Grand-Duché, le logement constitue l'un des marqueurs sociaux les plus puissants. Et encore plus en temps de crise. Pour tenter de limiter au maximum les conséquences économiques de la pandémie sur les ménages aux plus faibles revenus, Henri Kox (Déi Gréng), ministre du Logement, évoque une nouvelle fois jeudi la mise en place d'une série d'aides directes pour les locataires.

Déjà annoncées début avril au sein de la commission du Logement, ces mesures comprennent aussi bien le gel des expulsions ordonnées en matière de bail commercial et d'habitation que le report de quatre mois du délai d'introduction, d'instruction et de suivi des dossiers déposés auprès du Fonds du logement, de la SNHB ou des communes, mais aussi la revalorisation de la subvention de loyer


Henri Kox will den Ausbau des erschwinglichen Wohnraums mit mehreren Maßnahmen forcieren.
Le marché du logement figé par le coronavirus
Quel est l'impact de la crise sur le marché de l'immobilier ? Les pouvoirs publics devront-ils construire davantage de logements à prix abordables ? Le ministre du Logement (Déi Gréng), Henri Kox répond alors que tout le secteur est en proie à l'immobilisme.

En vigueur depuis le 1er janvier 2016, cette dernière vise officiellement à «aider les ménages à faible revenu à accéder en location à un logement décent». Notamment via un subside, désormais compris entre 134 et 294 euros par mois. Sauf que de l'aveu même du ministre, la mesure ne rencontre pas le succès escompté. Sur les 34.000 ménages potentiellement éligibles, seuls 5.300 en ont réellement bénéficié. Soit à peine 15%. A noter enfin que 3.649 dossiers ont fait l'objet, à ce jour, d'un paiement revalorisé.

Pour tenter de faire évoluer la situation que le ministère du Logement explique notamment par «un manque d'information, des démarches trop compliquées ou la gêne de devoir demander de l'aide», Henri Kox rappelle jeudi qu'une campagne de promotion a été lancée. Objectif des spots radio, posts sur Facebook et Instagram et autres annonces dans la presse: obtenir «des demandes supplémentaires introduites dans les prochaines semaines». 

Interrogé par les membres de la commission sur l'état d'avancement des autres dossiers en cours tels que le Pacte logement 2.0 ou le bail à loyer, Henri Kox annonce «un petit retard à cause de la crise sanitaire», mais juge que le calendrier avancé jusqu'à présent devrait être respecté. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le succès relatif de la subvention de loyer
5.247 ménages à faible revenu ont pu bénéficier d'une aide à la location de logement entre le 1er janvier et la mi-juillet 2020. Un chiffre qui ne représente toujours que 15% des ménages éligibles, regrette le ministre du Logement.
27.2.Logement / Wohnungen / Foto:Guy Jallay
Et si le poids du logement passait au régime?
Le coût de l'habitat grimpant plus vite que les revenus, les dépenses des ménages pour cette seule part de leur budget ne cesse d'augmenter. D'autant plus pour les foyers à bas revenus et en location. Le ministère du Logement entend donc s'attaquer à ce "taux d'effort".
asdf
Les prix de l'immobilier n'en finissent plus de croître
Au dernier trimestre 2019, les prix d'achat des logements ont enregistré une hausse de 11%, selon les dernières données du Liser. Une croissance à deux chiffres pour le troisième trimestre consécutif qui marquera le pas début 2020. Avant de repartir, estiment les experts.
Les résidents toujours préoccupés par le logement
Le dernier sondage de l'opinion publique de l'Union européenne, réalisé en novembre 2019, reflète un certain optimisme des résidents luxembourgeois envers les institutions. Mais comme les années précédentes, le problème de l'habitat arrive largement en tête de leurs préoccupations.
Lokales, Illustration, Immo, Immobilien, Wunnengsbau, Wohnungen, soziale Wohnungen, nachhaltig bauen, Mietwohnungen, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La mutation rapide et spectaculaire du Luxembourg
Hausse de la population (+24%), du nombre de frontaliers (+32%) ou bien encore des prix de l'immobilier (+56%). Entre 2010 et 2019, le pays aura connu une croissance significative, souligne la Fondation Idea à l'origine d'un exercice de compilation de données. Un rappel chiffré utile pour comprendre les défis de demain.
Wachstum,Wohnungsbau, Baustelle,Baukräne,Immobilien.Foto:Gerry Huberty