Changer d'édition

La stratégie de vaccination peine toujours à venir
Luxembourg 3 min. 03.12.2020 Cet article est archivé

La stratégie de vaccination peine toujours à venir

Suspendue un temps à l'avis du comité national d'éthique, la future stratégie de vaccination pourrait être dévoilée d'ici au 15 décembre prochain.

La stratégie de vaccination peine toujours à venir

Suspendue un temps à l'avis du comité national d'éthique, la future stratégie de vaccination pourrait être dévoilée d'ici au 15 décembre prochain.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 03.12.2020 Cet article est archivé

La stratégie de vaccination peine toujours à venir

Si le gouvernement doit officiellement présenter dans les jours à venir la manière dont le sérum sera inoculé à la population, très peu d'informations concrètes circulent à ce jour. Alors que le temps presse.

(Jmh avec Annette Welsch) - Si les différents ministres européens de la Santé ont d'ores et déjà une image des futurs centres de vaccination qui devront être mis sur pied pour lutter contre la pandémie de covid-19, les autorités luxembourgeoises continuent de travailler d'arrache-pied sur la question. Et, ce au sein de différents groupes de travail dédiés à la future stratégie nationale de vaccination.


La vaccination considérée comme «un geste civique»
Alors que les nouvelles mesures sanitaires doivent entrer en vigueur ce jeudi, Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, revendique mardi l'ambition de faire descendre le nombre de nouvelles infections à «50 par jour». Et détaille le processus d'inoculation à venir du vaccin.

Pourtant, les grandes lignes de cette stratégie ont été fournies par la Commission européenne le 15 octobre dernier afin de garantir une approche coordonnée et rendre la plus efficace possible la répartition des quelque 1,4 milliard de doses achetées auprès des différents groupes pharmaceutiques. Dont 480.000 devraient parvenir au Luxembourg, soit 0,14% du volume global. Selon Xavier Bettel (DP), les premières devraient arriver «dès la mi-décembre», le Premier ministre évoquant alors le chiffre de 45.000 doses. Un chiffre non confirmé par le ministère de la Santé, contacté par le Luxemburger Wort, qui indique que «les chiffres changent tous les jours».

Si la stratégie luxembourgeoise se basera sur les recommandations de l'exécutif européen, elle se heurte encore à certaines questions, notamment éthiques. Que ce soit la question de la hiérarchisation et la catégorisation des personnes vulnérables ou sur la prise en compte des effets secondaires potentiels du vaccin sur des personnes déjà fragilisées. Autant d'interrogations qui devront être tranchées par le comité national d'éthique dont les conclusions ont été rendues ces derniers jours. Mais avant d'être rendues publiques, ces dernières doivent être validées en Conseil de gouvernement...


Wirtschaft, Die Lage in der Luftfrachbranche. Boom nur ein Strohfeuer, LuxairCargo, Luxair, Cargo, Cargolux, Frachtflugzeug, Coronavirus, COVID 19, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le vaccin anti-covid met au défi la logistique
Pour permettre d'apporter les doses de sérum à la population, ministère de la Santé et experts logistiques se concertent depuis des semaines pour trouver les meilleures solutions. Un challenge de taille en raison notamment de la gestion de la chaîne du froid.

Dans une réponse parlementaire publiée lundi, Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, continue d'affirmer que la future stratégie reste «en cours d'élaboration» et évoque la complexité logistique de cette dernière. Référence notamment au besoin de maintenir certains vaccins à des températures inférieures à -70°C. La locataire de la Villa Louvigny précise toutefois que les capacités en personnel dédié à la vaccination seront ajustées en fonction de la date à laquelle l'Agence européenne des médicaments (AEM) délivrera ses autorisations de mise sur le marché des différents sérums.

Une temporisation qui n'est guère du goût de l'opposition. Dans une motion déposée la semaine dernière à la Chambre, le CSV exige non seulement la gratuité des vaccins mais aussi que la stratégie soit rendue publique d'ici au 15 décembre, avec une explication détaillée des choix effectués quant aux personnes à vacciner en priorité. Car le temps presse. Lundi, l'Agence britannique des médicaments a été la première en Europe à accorder une autorisation pour le vaccin BioNTech/Pfizer qui pourra dès lors être disponible dès la semaine prochaine au Royaume-Uni.


A flu vaccine is administered at a walk-up Covid-19 testing site, November 24, 2020, in San Fernando, California, just northeast of the city of Los Angeles. - California shattered the state's single-day COVID-19 record with over 20,500 new cases recorded on November 23 ahead of the Thanksgiving holiday. (Photo by Robyn Beck / AFP)
Le CSV demande la gratuité du vaccin anti-covid
Le député du parti chrétien social, Claude Wiseler, vient de déposer une motion exigeant que le sérum soit diffusé sans frais à la population.

Le groupe pharmaceutique, tout comme son homologue américain Moderna, ont introduit lundi une demande officielle auprès de l'AEM pour une mise sur le marché des 27. Reste désormais à savoir quand cette autorisation serait délivrée, le dernier mot revenant à la Commission, qui suit généralement les recommandations des experts de l'AEM. En cas d'accord, les vaccins pourraient donc être livrés et utilisés dès le mois de décembre. La pression autour de l'horizon du 15 décembre se fait donc de plus en plus forte au Luxembourg. La Belgique, de son côté, annonce qu'elle ne vaccinera qu'à compter du 5 janvier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour permettre d'apporter les doses de sérum à la population, ministère de la Santé et experts logistiques se concertent depuis des semaines pour trouver les meilleures solutions. Un challenge de taille en raison notamment de la gestion de la chaîne du froid.
Wirtschaft, Die Lage in der Luftfrachbranche. Boom nur ein Strohfeuer, LuxairCargo, Luxair, Cargo, Cargolux, Frachtflugzeug, Coronavirus, COVID 19, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Alors que les nouvelles mesures sanitaires doivent entrer en vigueur ce jeudi, Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, revendique mardi l'ambition de faire descendre le nombre de nouvelles infections à «50 par jour». Et détaille le processus d'inoculation à venir du vaccin.
A l'instar du Land de Rhénanie-Palatinat, le Luxembourg mettra sur pied des centres dédiés à l'inoculation du vaccin, confirme lundi Paulette Lenert, qui précise d'ailleurs être en attente du comité national d'éthique pour finaliser la méthode qui sera appliquée une fois les sérums livrés.
Le Luxembourg bénéficiera des doses achetées via l'Union européenne et n'a entamé aucun contact avec des laboratoires pour disposer de ses propres sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on January 31, 2020, a man gets a flu shot at a health facility in Washington, DC. - Global influenza vaccine makers have produced a record number of doses for the coming flu season, as authorities try to ease the burden on hospitals ahead of an expected COVID-19 resurgence. In the US, pharmaceutical companies plan to make around 196 million doses to serve the population of 330 million, according to the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (Photo by EVA HAMBACH / AFP)