Changer d'édition

La SNHBM fête son centenaire au pied du mur
Luxembourg 2 min. 21.10.2019 Cet article est archivé

La SNHBM fête son centenaire au pied du mur

L'anniversaire de la SNHBM a lieu dans un contexte explosif pour le marché du logement, alors que les Luxembourgeois perdent patience.

La SNHBM fête son centenaire au pied du mur

L'anniversaire de la SNHBM a lieu dans un contexte explosif pour le marché du logement, alors que les Luxembourgeois perdent patience.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 21.10.2019 Cet article est archivé

La SNHBM fête son centenaire au pied du mur

Alexander ABDELILAH
Alexander ABDELILAH
Critiqué pour son manque de productivité et alors que les rapports alarmants sortent sur le marché immobilier, le deuxième bailleur social du pays fête son anniversaire dans un Grand-Duché radicalement différent de celui qui l'a vu naître.

La SNHBM souffle sa centième bougie dans un contexte morose. Créée le 19 octobre 1919, la société a été mise au monde dans le Luxembourg de l'entre-deux-guerres, où dominait l'industrie métallurgique. La société avait alors pour mission principale de faciliter l'accession à la propriété des Luxembourgeois modestes. Cette période était marquée par une «pénurie et une extrême cherté des logements», comme le rappelle la présidente de l'organisation, Annick Rock, en préface de l'ouvrage qui célèbre les 100 ans de l'institution. 

Si la pénurie est aujourd'hui un lointain souvenir - croissance annuelle autour de 3% et chômage autour de 5% -, la cherté des logements est plus que jamais d'actualité. Entre le début des années 1920 et aujourd'hui, le nombre d'habitants a quasiment triplé, passant de 260.000 à près de 615.000. Conséquence de cette demande sans précédent, le marché immobilier est saturé et de plus en plus cher, comme le montre le dernier rapport du Liser.

Pourtant en pleine accélération, la construction de logements sociaux ne parvient pas à freiner la hausse des prix sur le marché.
Pourtant en pleine accélération, la construction de logements sociaux ne parvient pas à freiner la hausse des prix sur le marché.
Photo : Chris Karaba

Dans ce contexte de surchauffe immobilière, la vieille dame du logement social a dû entamer sa mue. 2018 était une année de records, avec 804 logements estampillés SNHBM en construction sur 16 sites différents, pour un investissement total de 80 millions d'euros. Sur la même année, 21 projets ont été lancés par l'organisme public, soit autant que pendant ses huit premières années d'existence.  

2019 ne fera pas exception. En tout, la société centenaire compte mettre en chantier 300 logements sur sept sites, un nouveau record. Parmi les projets de grande envergure lancés en grande pompe par la SNHBM, le plus ambitieux est sans doute le nouveau village d'Elmen, près d'Olm, et ses 100 logements habités à partir de la «rentrée 2021-2022».  


Les chantiers se multiplient dans le pays, mais les prix à l'achat et à la location poursuivent leur envolée.
Les députés calent face à la crise de l'immobilier
Confrontés jeudi aux chiffres des chercheurs du LISER, les députés peinent à trouver des alternatives pour enrayer l'envolée des prix de l'immobilier.

Dans cet effort, la SNHBM peut compter sur l'appui de tous les acteurs politiques. Dans son discours sur l'état de la Nation, le Premier ministre a été clair : « la question de l’évolution des prix du logement est absolument prioritaire». Dans les faits, cette priorité reste difficile à appliquer, de l'aveu même des membres de la commission Logement, qui continuent à tâtonner.


Sur le même sujet

L'État se donne les moyens d'acquérir du foncier
Le ministère du Logement disposera l'an prochain d'une ligne financière de trois millions d'euros pour acheter des terrains. Ces parcelles étant destinées à la construction publique de logements à loyer modeste.
L'emploi du nouveau fonds spécial Logement fera l'objet d'un rapport auprès des députés.
Le discours sur l'état de la Nation passé au crible
Encensée par la majorité et critiquée par l'opposition, la sixième déclaration de politique générale prononcée par Xavier Bettel le 8 octobre dernier a été publiée dans son intégralité en français. L'occasion d'analyser en détail les propos du Premier ministre.
Le Premier ministre Xavier Bettel a livré sa vision pour le Luxembourg de demain, le 8 octobre devant la Chambre.
Les logements vides détestent les taxes
En fixant un impôt spécifique aux propriétaires d'appartements vacants ou de terrains constructibles non bâtis, les communes ont la possibilité d'inciter la remise de biens sur le marché immobilier. Elles ne sont pourtant que huit actuellement à avoir saisi cette opportunité.
Près de 15.000 logements seraient vides de tout occupant au Luxembourg alors que la pression pour louer ou acheter est forte
Les plans du nouveau ministre du Logement
Le remplaçant de Sam Tanson au gouvernement a prêté serment devant le Grand-Duc ce vendredi matin. L'ex-député Déi Gréng fait de la construction de logements sociaux sa priorité, avec le souci de veiller à la sobriété énergétique de l'immobilier de demain.
IPO.CP Déi Greng présentation remaniement gouvernemental + parlementaire.Henri Kox.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La SNHBM construira 300 logements en un an, son record
Face à la demande, la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM) continuera à produire des logements à un rythme élevé et compte mettre en chantier 300 logements sur sept sites en 2019. C'est bien plus que l'objectif moyen fixé jusqu'en 2024.
Lokales,Neue Wohnungen Quartier Réimerwee, Kirchberg.Wohnungsbau.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort