Changer d'édition

«La situation du quartier Gare est très préoccupante»
Luxembourg 1 2 min. 06.09.2021 Cet article est archivé
Lydie Polfer

«La situation du quartier Gare est très préoccupante»

En conférence de presse, Lydie Polfer a réitéré son discours sécuritaire face à ce que la bourgmestre considère comme «des provocations de la part de personnes bien connues des services de police».
Lydie Polfer

«La situation du quartier Gare est très préoccupante»

En conférence de presse, Lydie Polfer a réitéré son discours sécuritaire face à ce que la bourgmestre considère comme «des provocations de la part de personnes bien connues des services de police».
Photo: Christophe Olinger
Luxembourg 1 2 min. 06.09.2021 Cet article est archivé
Lydie Polfer

«La situation du quartier Gare est très préoccupante»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Moins de 48 heures après l'incident qui a opposé deux individus à une équipe de gardiennage payée par la Ville samedi soir avenue de la Gare, la bourgmestre de la capitale défend son choix de recourir à une société privée pour assurer l'ordre public. Et renvoie la balle au gouvernement.

Quoi qu'en pense Henri Kox (Déi Gréng), ministre de la Sécurité intérieure, la sécurité dans le quartier Gare et à Bonnevoie restera assurée en partie par une société privée de gardiennage. Du moins «jusqu'au 1er novembre», a assuré lundi Lydie Polfer (DP). Car pour la bourgmestre de la capitale, «il n'est aucunement question de céder face aux provocations de personnes bien connues des services de police», en référence à l'incident survenu samedi soir le long de l'avenue de la Gare.


La vidéo qui remet en cause le gardiennage à la gare
Un agent de sécurité incapable de maîtriser son chien, l'animal muselière baissée ne lâchant pas un passant : l'incident qui s'est déroulé samedi soir aux alentours de la gare centrale de la capitale n'a pas fini de faire parler.

Pour l'élue, le fait qu'une personne interpellée ait été mordue par un chien d'attaque d'une équipe de G4S illustre surtout le fait que «la situation du quartier Gare est très préoccupante» et qu'il est grand temps «de donner à la police les moyens humains, matériels et légaux» d'agir «pour baisser le niveau d'insécurité» dans cette partie de la capitale. En clair, d'augmenter les effectifs de fonctionnaires, de mettre en place plus de caméras de vidéosurveillance et de les autoriser à expulser les personnes présentes dans les halls d'immeuble. Comprenez principalement les dealers et les toxicomanes. 



Lokales,Bushaltestellen an der Rocade de Bonnevoie.Bahnhof Luxemburg,öffentlicher Transport,Passerelle Bonneweg-Gare. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Surveillance privée prolongée autour de la gare
Constatant (encore) le manque de policiers déployés dans la capitale, la bourgmestre a annoncé avoir signé un nouveau contrat de six mois pour maintenir les patrouilles autour de la gare centrale, à Bonnevoie et en Ville-Haute.

Un discours musclé en direction des habitants de la capitale à deux ans des élections communales et du gouvernement, prié d'agir «après un nombre incalculable de réunions en commission et deux débats à la Chambre», rappelle la bourgmestre. Assurant «ne pas être naïve» et «savoir qu'une société sans drogue ni violence n'existera jamais», Lydie Polfer entend donc «ne pas baisser les bras» et renvoie la responsabilité au gouvernement. Ce dernier aura l'occasion de revenir sur ce thème dès mercredi matin, lors d'une commission de la Sécurité intérieure demandée par Piraten et déi Lénk.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Réunies une nouvelle fois mercredi pour discuter de l'insécurité au sein du quartier Gare, opposition et majorité s'accordent sur la nécessité de renforcer les effectifs policiers dans cette zone sensible. Mais les solutions envisagées divergent.
Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Un agent de sécurité incapable de maîtriser son chien, l'animal muselière baissée ne lâchant pas un passant : l'incident qui s'est déroulé samedi soir aux alentours de la gare centrale de la capitale n'a pas fini de faire parler.
Suite à la décision de Lydie Polfer (DP) de continuer à faire appel à des sociétés de gardiennage privées, deux élus déi Lénk de la capitale ont déposé un recours devant le tribunal administratif. Un autre concerne la ministre de l'Intérieur.
Tram, Gare de Luxembourg, Bahnhof Luxemburg
Face à ce qu'elle estime être une priorité pour les habitants du quartier Gare, la bourgmestre de la capitale en appelle au gouvernement pour renforcer les patrouilles de police. En attendant d'obtenir gain de cause, elle entend continuer de faire appel à des sociétés de sécurité privées.
Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Constatant (encore) le manque de policiers déployés dans la capitale, la bourgmestre a annoncé avoir signé un nouveau contrat de six mois pour maintenir les patrouilles autour de la gare centrale, à Bonnevoie et en Ville-Haute.
Lokales,Bushaltestellen an der Rocade de Bonnevoie.Bahnhof Luxemburg,öffentlicher Transport,Passerelle Bonneweg-Gare. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Trois des quatre partis d'opposition ont déposé une motion au conseil communal de Luxembourg s'opposant aux rondes d'agents de sécurité dans le quartier Gare notamment. Pas de quoi infléchir la position de la bourgmestre, Lydie Polfer.
Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort