Changer d'édition

La Schueberfouer rapporte bien plus qu'elle ne coûte
Luxembourg 9 3 5 min. 23.08.2019 Cet article est archivé

La Schueberfouer rapporte bien plus qu'elle ne coûte

«Certains forains luxembourgeois vont réaliser ici 60% de leur chiffre d'affaires annuel», estime le président des festivités de la Schueberfouer, Charel Hary.

La Schueberfouer rapporte bien plus qu'elle ne coûte

«Certains forains luxembourgeois vont réaliser ici 60% de leur chiffre d'affaires annuel», estime le président des festivités de la Schueberfouer, Charel Hary.
Photo: Anouk Anthony
Luxembourg 9 3 5 min. 23.08.2019 Cet article est archivé

La Schueberfouer rapporte bien plus qu'elle ne coûte

La fête foraine constitue non seulement un temps fort des animations de Luxembourg mais aussi un enjeu économique majeur. La Ville y investit plus de 1,3 million d'euros mais les retombées sont énormes pour bien des saisonniers et des sociétés.

(PJ et Amélie Pérardot) Bien sûr qu'il y aura de quoi s'amuser, du 23 août au 11 septembre, à la Schueberfouer. Avec 231 forains présents, l'événement reste un incontournable pour les amateurs de tours de manèges, repas en famille ou tournées partagées entre amis. Mais au-delà des néons et le bruit des attractions, sonnent les euros. Et pas qu'un peu. Rien que pour la Ville de Luxembourg, l'organisation des trois semaines de festivités revient cette année, au bas mot, à 1,3 million d'euros


Lokales, online, Schueverfouer 2019,Aufbauarbeiten, letzter Schliff, Vorbereitungen auf Hochtouren  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
C'est reparti pour un tour de Schueb'
Elle a plus de 600 ans, s'étend sur 4,4 hectares au Champ du Glacis, accueillera 231 métiers forains, durera 20 jours et plaît toujours autant. Qui? La Schueberfouer bien sûr. Elle débute ce vendredi, attention au départ.

Cette somme ne tient pas compte des frais de personnels qui font certainement grimper la facture plus haut que le super grand huit installé cette année, l'Alpina Bahn. Car ils sont nombreux à intervenir, pour la signalétique comme pour le nettoyage des 4 hectares du site.

Parlons factures

Sur les dépenses communales, l'échevin en charge de la foire, Patrick Goldschmidt (DP), joue la transparence: «C'est toujours étonnant mais les frais les plus importants pour la capitale concernent l'installation des réseaux et la sécurisation du site et des personnes». Il faut permettre aux professionnels installés d'accéder à l'eau et l'électricité, mais surtout aux deux millions de visiteurs de circuler en toute tranquillité. 

«Les vigiles privés sont recrutés pour être présents de jour comme de nuit, et même déjà à l'heure des installations. Ils figurent tous à notre charge. La police assurant, elle, gratuitement son service.» De plus, une société assure la surveillance vidéo des lieux. 

Question sécurité des installations, les organisateurs de l'événement ne manquent pas de faire appel à un organisme agréé. Là encore, des frais supplémentaires mais engagés pour la bonne cause: éviter l'accident.

Mais à lister les factures, l'échevin sait qu'il faudra aussi débourser notamment pour la location de préfabriqués, le montage et la décoration du portail d'entrée ou la location de places de stationnement pour les forains au parking du théâtre. Sans oublier le toujours attendu feu d'artifice final, mercredi 11 septembre à 22h cette année. 

Il faudra aussi compter sur près de 120.000 euros dépensés pour la publicité de la fête foraine tricentenaire. Le budget Communication se trouve aussi confié à une agence privée. Mais pas question de rogner sur cette dépense qui, via spots, affiches, marketing dans la presse, participe à faire de la fête foraine de Luxembourg «la plus grande de toute la Grande Région». Cette aura participant à l'attractivité de la Ville, comme aime à le souligner le premier échevin, Serge Wilmes (CSV). 

Côté recettes

A regarder le budget communal de la Schuebe', peu de rentrées financières sont espérées. C'est simple, les 550.000 euros attendus tiennent en quatre lignes: taxe de sécurité, taxe de canalisation, droits de place et taxe d'amusement. Cette dernière n'est récupérée qu'à l'occasion des nocturnes, et permet aux différents acteurs du champ de foire de rester ouverts jusqu'à 1h voire 2h du matin. «C'est la même taxe qui s'impose aux restaurants et buvettes de la Schueb' que pour les autres établissements de la capitale.»

Concernant les droits de place, les forains qui vont travailler pendant vingt jours à Luxembourg ne peuvent guère se plaindre. Non seulement, cela fait des années qu'ils n'ont pas subi d'augmentation, mais ils sont particulièrement réduits. «Dans tous les cas, le tarif maximal demandé est fixé à 2.250 euros pour toute la durée de la Schueberfouer», indique Patrick Goldschmidt.

Pour les structures de taille modeste, les placiers de la Ville mesurent façade et profondeur et fixent le montant dû pour l'installation en fonction d'un barème. Celui-ci pouvant varier, selon la localisation du métier, entre 50 et 70 euros le mètre côté allée, par exemple. 

Des retombées majeures

Du côté de la Ville de Luxembourg, qu'importe le déficit propre de l'organisation de la fête. «Les bénéfices sont autres que comptables», note l'échevin aux fêtes et marchés qui jongle avec un budget de 6,5 millions d'euros sur l'année. Déjà, l'attractivité de la capitale gagne à maintenir la tradition de la fête foraine. Dans le même temps, elle soigne son image de cité dynamique, ouverte, festive. «Nous ne sommes pas que la Place financière que certains caricaturent», insiste d'ailleurs le premier échevin, Serge Wilmes. 

Par leurs achats, les milliers de visiteurs venant de tout le pays et de la Grande Région pour partager l'euphorie du Glacis participent à faire vivre non seulement les 231 professionnels installés mais aussi les commerces alentours, dans la restauration locale ou les hôteliers. «Notre déficit de 750.000 euros est donc compensé par l'activité économique générée», assume Patrick Goldschmidt.

Les dépenses de la Ville, elle-même, génèrent tout de même un chiffre d'affaires de 550.000 euros partagés entre une vingtaine de sociétés, toutes luxembourgeoises. «Mais je vous assure que cela n'est rien en comparaison de ce qui revient aux centaines de saisonniers qui sont spécialement recrutés pour la foire, et les dizaines de fournisseurs qui assurent l'approvisionnement quotidien d'un tel événement.»

• Renseignements: fouer.vdl.lu




Sur le même sujet

Le plus grand manège jamais monté à la Schueberfouer
Les fans de la «Fouer» de Luxembourg devront encore patienter 52 jours. Mais la récompense est au bout! Dès le 23 août, ils pourront tester de nombreux nouveaux manèges dont l'une des plus grandes montagnes russes transportables du monde, l'«Alpina Bahn».
Une Schueberfouer de tous les records
Cette année, la Schueberfouer a été la foire de tous les records, a souligné la bourgmestre de la capitale, Lydie Polfer, lors du City Breakfeast de ce mercredi matin.