Changer d'édition

La satisfaction au travail continue de baisser
Luxembourg 15.06.2022
Indice de qualité du travail

La satisfaction au travail continue de baisser

Travailler de manière flexible semble augmenter la satisfaction.
Indice de qualité du travail

La satisfaction au travail continue de baisser

Travailler de manière flexible semble augmenter la satisfaction.
Photo: dpa
Luxembourg 15.06.2022
Indice de qualité du travail

La satisfaction au travail continue de baisser

Thomas KLEIN
Thomas KLEIN
Moins de la moitié des travailleurs au Luxembourg sont très satisfaits de leur travail. Cette proportion est en baisse depuis plusieurs années.

Alors qu'en 2014, 62 % des salariés déclaraient être satisfaits ou très satisfaits de leur travail dans le cadre de l'enquête annuelle du Quality of Work Index, ils n'étaient plus que 49 % l'année dernière. C'est ce qui ressort d'un rapport publié mardi par la Chambre des salariés. 


Le secteur de la restauration cherche en vain du personnel
Les restaurateurs sont désespérés : après les clients, ce sont maintenant les serveurs et les cuisiniers qui font défaut.

Selon ce rapport, le pourcentage de personnes insatisfaites de leur travail est passé de 7% en 2018 à 17% en 2021. Si l'on différencie les groupes de personnes, ce sont les salariés masculins qui affichent un niveau de satisfaction plus élevé (51%), les salariés autochtones (52%) ainsi que les personnes interrogées les plus jeunes (16-24 ans) avec 59%.

Des horaires de travail flexibles rendent plus satisfaits 

De même, l'organisation du temps de travail a un impact décisif sur la satisfaction au travail. Ainsi, les actifs ayant des horaires de travail flexibles (67%) sont très satisfaits de leur travail. En revanche, les travailleurs ayant des horaires fixes sont nettement moins souvent satisfaits (42%). Le travail de week-end ou de nuit a également un impact négatif sur la satisfaction. Si l'on compare les groupes professionnels, ce sont surtout les managers et les cadres qui sont en paix avec leur travail. 


La Belgique s'échauffe autour de l'indexation salariale
Index, plein-emploi et compétitivité agitent les cerveaux à deux semaines de la «grande manifestation nationale».

59% des personnes interrogées dans ce groupe déclarent être très fortement satisfaites. «Néanmoins, ces valeurs sont très éloignées de celles mesurées dans les enquêtes réalisées avant 2018 (toujours entre 72 et 75% de personnes satisfaites dans le groupe professionnel)», précise le rapport. Les ouvriers non qualifiés sont les plus insatisfaits. Dans ce groupe, à peine 22% ont déclaré être satisfaits. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Mal payés et peu considérés, ils sont nombreux à quitter chaque année l'Education nationale. En Lorraine, la perspective de rejoindre le Grand-Duché séduit plus d'un enseignant...
Malgré un salaire minimum élevé
Le Luxembourg est le deuxième pays de l'UE, derrière la Roumanie, où le risque de pauvreté professionnelle est le plus élevé. L'inflation aggrave-t-elle la situation?
WI,Working Poor.Caritas-Buttik.Gare rue Michel Welter. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La pandémie qui perdure affecte la santé mentale des travailleurs, selon le «Quality of Work Index 2021». L'étude montre aussi que le home office a peu d'influence sur la qualité du travail.