Changer d'édition

La Santé retire sa confiance au Moderna
Luxembourg 2 min. 11.11.2021
Vaccination anti-covid

La Santé retire sa confiance au Moderna

Il faudra vite se décider sur le sort à réserver aux 30.200 doses de vaccin Moderna. Elles arriveront à péremption entre le 27 décembre et le 23 février prochains.
Vaccination anti-covid

La Santé retire sa confiance au Moderna

Il faudra vite se décider sur le sort à réserver aux 30.200 doses de vaccin Moderna. Elles arriveront à péremption entre le 27 décembre et le 23 février prochains.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 11.11.2021
Vaccination anti-covid

La Santé retire sa confiance au Moderna

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En France la vaccination des moins de 30 ans avec ce produit est maintenant déconseillée et la même prudence est de rigueur en Allemagne. Au Luxembourg, Paulette Lenert prend la même voie, en suspendant ce vaccin pour la tranche d'âge indiquée.

Au 5 novembre dernier, il restait 30.200 doses de Spikevax dans les stocks de vaccins anti-covid du ministère de la Santé luxembourgeois. Mais pas sûr que le vaccin produit par Moderna ne s'écoule dans les semaines à venir, comme il l'a été depuis son intégration dans la campagne vaccinale du pays. En effet, aussi bien la Haute Autorité de Santé en France que la Commission permanente de vaccination allemande (STIKO) viennent d'en recommander un usage limité. Et de fait, les deux pays comptent écarter cette formule pour les moins de 30 ans.


29.09.2021, Baden-Württemberg, Stuttgart: Spritzen mit Impfstoff gegen Covid 19 werden im Impfzentrum am Robert-Bosch-Krankenhaus vorbereitet. Am 30. September schließen die Impfzentren im Land. Foto: Bernd Weißbrod/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
0,24% d’effets indésirables déclarés après vaccination
Entre décembre et septembre, 1.864 signalements ont été reçus par le ministère de la Santé. Dans neuf cas cependant, la personne vaccinée est décédée des suites de l'injection. A relativiser par rapport aux 773.945 doses administrées alors.

Selon plusieurs études menées, ce vaccin ARN ferait augmenter le risque de myocardite et péricardite chez les jeunes adultes. D'où une récente interpellation de la ministre de la Santé luxembourgeoise par les députés Marc Lies et Claude Wiseler (CSV). Leur question adressée à Paulette Lenert (LSAP) étant d'autant plus pressante que le gouvernement a décidé d'étendre l'octroi d'une ''dose complémentaire" du même type ARN pour les personnels de santé; des salariés qui pourraient donc se trouver directement concernés par le danger évoqué du côté de Paris et Berlin.

Pour l'heure à Luxembourg, la Santé prend note. Et justifie sa position en signalant que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a bien cherché à en savoir plus sur les effets secondaires du vaccin Moderna «mais elle n'est pas parvenue à la conclusion qu'il existe une restriction fondée sur l'âge». Cependant, «principe de précaution oblige», reconnait la ministre, elle va passer une instruction pour que l'emploi du vaccin soit désormais suspendu. Une mesure applicable dans les centres et les cabinets médicaux assurant la vaccination.

La décision temporaire restera bien évidemment en vigueur «jusqu'à ce que des données supplémentaires soient disponibles». En attendant, les ''troisièmes doses" pour les seniors et soignants pourront être administrées via le vaccin BioNTech/Pfizer validé celui-là.


Familljendag  - Esch/Alzette -  - 18/09/2021 - photo: claude piscitelli
5.000 infections covid reconnues post-vaccination
Oui, le virus reste impactant même après l'injection d'une dose ou de deux doses anti-covid. Très faiblement toutefois, comme vient de le rapporter le ministère de la Santé alors que plus de 408.000 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet au Luxembourg.

La nouvelle tombe mal alors que le gouvernement luxembourgeois cherche à accentuer l'étendue de l'immunité face à une reprise des infections covid. Près de 200.000 habitants n'auraient ainsi pas encore été vaccinés, a signalé la ministre de la Santé mercredi soir.

Par ailleurs, les doutes soulevés après les nouveaux avis des autorités de santé officielles vont aussi alimenter le scepticisme dans les rangs de celles et ceux qui doutaient (ou craignaient) les injections préconisées. A la veille d'une nouvelle marche blanche silencieuse, vendredi soir, l'exécutif se serait volontiers passé de pareil épisode.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La troisième dose du vaccin contre le coronavirus deviendra prochainement réalité pour les personnes en âge d'être vaccinées et sera octroyée sur base volontaire. Probablement dès le début 2022.
A man receives a dose of a vaccine against the coronavirus disease (Covid-19) in one of vaccination centers in the Ukrainian capital of Kiev on November 9, 2021. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)
Le Laboratoire national de santé note dans son dernier rapport hebdomadaire que 38,7% des infections SARS-CoV2 constatées concernaient des sujets ayant déjà reçu a minima une dose anti-virale.
A ten year old child receives the Pfizer-BioNTech Covid-19 Vaccine for 5-11 year old kids at Hartford Hospital in Hartford, Connecticut on November 2, 2021. - An expert panel unanimously recommended Pfizer-BioNTech's Covid vaccine for five- to 11-year-olds on November 2, the penultimate step in the process that will allow injections in young children to begin this week in the United States. The Centers for Disease Control and Prevention (CDC), the top US public health agency, was expected to endorse that recommendation later in the day. (Photo by JOSEPH PREZIOSO / AFP)
De nombreux patients vaccinés contre le covid ont la désagréable surprise de n'être remboursés qu'à 80%. La Caisse nationale fait son mea culpa et promet un remboursement intégral, y compris à rebours.
(FILES) In this file photo taken on March 30, 2021 The general director of the regional health agency of France's overseas department of Guiana Clara de Bort receives a dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine at a vaccination center setup in the Ensemble Culturel R�gional (ENCRE) of Cayenne. (Photo by jody amiet / AFP)
Alors que le 1er novembre marquera l'entrée en vigueur des restrictions imposées aux personnes réticentes à l'injection de doses anti-covid 19, les centres de vaccination du pays enregistrent une plus grande activité ces derniers jours. Rencontre avec ces nouveaux convertis.
Les quelque 38.000 personnes ayant reçu le vaccin Janssen devront recevoir une nouvelle dose, a décidé vendredi le Conseil de gouvernement. Toutes devront recevoir une deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech ou Moderna afin de bénéficier d'un «booster vaccinal».
Le Luxembourg a mis en place depuis plusieurs mois un suivi des mamans ayant reçu un vaccin anti-covid, avant et après la naissance de leur enfant. A ce jour, aucun effet secondaire n'a été repéré.