Changer d'édition

La Santé agit pour réduire son empreinte carbone
Luxembourg 3 min. 30.10.2019 Cet article est archivé

La Santé agit pour réduire son empreinte carbone

A Esch-sur-Alzette, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch applique une politique d'achat d'électricité 100% verte.

La Santé agit pour réduire son empreinte carbone

A Esch-sur-Alzette, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch applique une politique d'achat d'électricité 100% verte.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 30.10.2019 Cet article est archivé

La Santé agit pour réduire son empreinte carbone

Le secteur des soins de santé ne fait pas exception, il impacte aussi le climat. Afin de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre, le ministère de l'Environnement préconise la mise en place de concepts techniques de dernière génération.

(DH) - Dans le monde, le secteur de la Santé est directement responsable de 4,4 % des émissions carbone, selon une récente étude de Health Care without Harm. Ces émissions seraient notamment dues à l'utilisation de consommables, de matériel médical et, pour 17% des postes énergie, transports et déchets hospitaliers. 

Le Luxembourg n'échappe pas à ce constat. Interrogée sur la situation au Grand-Duché, par les députés Dan Biancalana et Mars Di Bartolomeo (tous deux LSAP), la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng) a rappelé les priorités du gouvernement et la stratégie à appliquer. Des mesures faisant écho aux propos du premier ministre Xavier Bettel, dans son récent discours sur l'état de la Nation, qui voulait que le pays réduise de 50 à 55% ses émissions polluantes d'ici 2030.


Le nombre de jours dépassant les 30° ne cesse de progresser d'année en année. C'est un des indicateurs suivis par le Statec.
Les données du Statec font froid dans le dos
L'institut de la statistique a publié une liste de 25 indicateurs à suivre pour évaluer l'évolution du changement climatique au Luxembourg. Entre hausse des températures, baisse de la pluviométrie, augmentation des jours à plus de 30°C et émissions de CO2 croissantes, le bilan n'est pas rose.

Au niveau des recommandations en matière de constructions hospitalières, le ministère de la Santé préconise, en premier lieu, «la mise en place de concepts techniques en matière d'optimisation de consommation énergétique et de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre».

Il peut s'agir d'installation de systèmes de récupération d'énergie ou de valorisation des énergies renouvelables: solaire, photovoltaïque, éolienne ou thermique. Par ailleurs, la fourniture d'énergie aux unités de soins devrait se faire par le biais de réseaux, eux aussi, au faible impact environnemental.

100% d'énergie verte

A titre d'exemple, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch d'Esch-sur-Alzette applique une politique d'achat d'électricité 100% verte (53,6% énergie hydroélectrique, 46,4% énergie éolienne). De plus, grâce à des panneaux photovoltaïques, le CHEM a sa propre production d'énergie électrique (80.000 kWh).  

Le Centre Hospitalier de Luxembourg n'est pas en reste. Il s'approvisionne entièrement en énergie renouvelable depuis 2012 déjà. Et comme il l'avait fait en décembre 2004 sur les toits de son «Annexe 1», le CHL a installé des panneaux photovoltaïques au-dessus de la nouvelle maternité en 2015.  

Le toit de la nouvelle maternité du CHL possède un équipement solaire thermique.
Le toit de la nouvelle maternité du CHL possède un équipement solaire thermique.
Photo: Lex Kleren

Pour ce qui est de la climatisation des immeubles, les éléments de construction thermoactifs, les plafonds rafraîchissants, la protection solaire des bâtiments, les performances thermiques de l'enveloppe des bâtiments ou encore le calorifugeage renforcé des conduites sont recommandés par le ministère de l'Environnement dans le cadre de la réduction de l'empreinte carbone des établissements de santé du pays.

Vigilance autour des résidus pharmaceutiques

En termes d'économie et de traitement des eaux, le ministère invite à la certification des nouvelles constructions, à l'image de ce qui est en place en Allemagne avec la «DGNB » (Deutsche Geselischaft für Nachhaltiges Bauen). Tout comme il est recommandé de veiller à la bonne élimination des composés pharmaceutiques, en particulier les antibiotiques.

A ce jour, tous les nouveaux hôpitaux susceptibles de générer des eaux avec des concentrations élevées de résidus pharmaceutiques sont construits avec un double réseau d'eaux usées. L'objectif est de permettre prochainement «l'acheminement de ces eaux usées très chargées vers un traitement ciblé». Pour l'instant,  les techniques pouvant être appliquées en sont encore à la phase pilote.


Sur le même sujet

Le ministère de l'Energie encouragera les constructions neuves abandonnant les chaudières à énergie fossile. L'incitation par prime plutôt que l'obligation : la méthode douce a été retenue pour faire un nouveau pas vers l'habitat 0 carbone.
Enovos et Post Luxembourg ont inauguré un nouveau système photovoltaïque au centre de distribution de Bettembourg. De plus en plus d'entreprises franchissent le pas, et bientôt il leur sera possible de vendre leur énergie «fait maison».
Wi , Inauguration Installation Photovoltaique , centre de Tri Poste , Bettemburg , Sonnenenergie , Photovoltaik , eneuerbare energie , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Comme ministre de l'Aménagement du territoire, le responsable Déi Gréng se préoccupe du développement harmonieux du pays et en tant que ministre de l'Energie, il se concentre sur l'efficacité thermique, l'électromobilité et la fin de la dépendance au pétrole.
Politik, Sommerinterview Claude Turmes, Kalleksuewen Aussichtsplattform Ettelbrück, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les patients des hôpitaux du Grand-Duché devraient bientôt profiter de services plus rapides et efficaces, sans procédures supplémentaires. D'ici 2022, le nouveau Dossier Patient Mutualisé Informatisé (Dop@min) permettra de centraliser en ligne les données médicales des malades.