Changer d'édition

La saga des taxis: stop ou encore?
Luxembourg 5 min. 09.07.2012

La saga des taxis: stop ou encore?

Le bourgmestre Xavier Bettel est fermement disposé à maintenir son projet de réduire les prix des taxis dans la capitale.

La saga des taxis: stop ou encore?

Le bourgmestre Xavier Bettel est fermement disposé à maintenir son projet de réduire les prix des taxis dans la capitale.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 5 min. 09.07.2012

La saga des taxis: stop ou encore?

Réunie en conseil communal ce lundi 9 juillet, la Ville de Luxembourg va évoquer la problématique du prix des taxis, un sujet qui fait débat depuis de nombreux mois déjà dans le landerneau politique grand-ducal. Le bourgmestre Xavier Bettel est fermement disposé à maintenir son projet de réduire les prix dans la capitale et ce même si la Fédération des taxis refuse de continuer les négociations avec la Ville. Petit rappel de la sage.

Il y a déjà plus de cinq mois de cela - c'était très exactement le vendredi 27 janvier -  le bourgmestre de la capitale, Xavier Bettel, avait appelé les chauffeurs de taxi à pratiquer des prix plus attractifs, à l'occasion d'une réunion avec les représentants de la Fédération des taxis.

Tout était resté relativement superficiel à l'époque: aucun chiffre ni de proposition concrète n'avaient alors été avancés, mais seulement une volonté commune de changements, tant au niveau écologique qu'économique.

Mais, déjà au cœur de l'hiver, Xavier Bettel assurait souhaiter ardemment trouver une issue favorable dans ce dossier avant l'été...

L'ACL entre dans la danse et propose cinq mesures

En écho à cette prise de position de Xavier Bettel, l'ACL avait alors très rapidement salué et soutenu l'engagement du bourgmestre de la capitale pour des taxis plus économiques et plus écologiques.

Mais l'Automobile Club souhaitait au passage pousser le débat plus loin encore,  en rappelant que tout le secteur des taxis nécessitait une vraie réforme globale, en profondeur, dépassant le simple cadre de compétence des autorités communales, et, partant, l'ACL a souligné la nécessité pour les ministères concernés (ministère de l'Economie et ministère du Développement durable et des Infrastructures) de faire avancer le dossier.

De manière très concrète, l'ACL préconisait en février cinq mesures:

  • la suppression des restrictions territoriales qui limitent le chargement des clients dans certaines zones (l'aéroport représentant un cas particulier, devant être organisé de manière spécifique);
  • la possibilité pour les taxis d'apposer des publicités sur leurs véhicules de sorte à assurer leurs revenus malgré la baisse des prix de la course;
  • l'obligation d'afficher les prix de manière claire et visible de l'extérieur pour permettre aux usagers de faire jouer la concurrence, ce qui présuppose également la fin de l'obligation pour le client de prendre le taxi en début de file;
  • la centralisation du droit d'installer et de modifier les taximètres aux mains d'une institution publique pour plus de transparence;
  • une tarification abordable rendant ce moyen de transport attractif et ne dépassant pas un plafond maximum de 45 euros par trajet de nuit et de 25 euros de jour.

Mieux même, le vendredi 9 mars, l'ACL annonçait son souhait de lancer dès le mois de juillet son propre système de taxi – yellowCAB.lu –, à destination de ses membres.

Ces yellowCAB.lu, une flotte d'Opel Ampera électriques, entreront en circulation le lundi 16 juillet.

Les courses de ces taxis estampillés "ACL" seront facturées 25 euros de l'heure en journée (de 7 à 22 heures) et 45 euros la nuit.

Le sujet atterrit sur les bancs de la Chambre des députés

Du côté de la Fédération des taxis, le président Olivier Gallé avait quant à lui fait part de son souhait de continuer à négocier avec la Ville de Luxembourg et à collaborer avec un groupe de travail, spécialement conçu pour l'occasion, afin de trouver des solutions pour abaisser les tarifs des taxis au Luxembourg.

«Xavier Bettel demande à ce que les prix baissent, mais ce n'est pas sûr qu'on arrive à rouler moins cher», déclarait-il ainsi à la mi-avril.

Le jeudi 26 avril, le sujet atterrissait sur les bancs des députés, au cours d'une heure d'actualité demandée par Xavier Bettel lui-même. Le ministre du Développement durable et des Infrastructures, Claude Wiseler, dévoilait ce jour-là des pistes pour réformer le système des taxis. A commencer par une vraie transparence des prix et des contrôles "plus prononcés".

Pour Claude Wiseler, "ce n'est pas le rôle de l'Etat d'organiser une centrale pour taxis". Le ministre du Développement durable et des Infrastructures jugeait "très importante une transparence des prix", étant d'avis que "les prix soient affichés lisiblement à l'extérieur du taxi pour que le client puisse en prendre connaissance avant d'entrer dans le taxi".

A l'avenir: yellowCAB.lu et taxis Emile Weber

Claude Wiseler s'était prononcé pour l'occasion "pour un décloisonnement géographique", prônant des zones géographiques étendues, question de voir les taxis assurer des dessertes sur l'ensemble du territoire luxembourgeois, et non plus uniquement sur la capitale.

Dernier développement en date avant la mise en service des taxis Emile Weber et celle des yellowCAB.lu de l'ACL, lors du City Breakfast du mercredi 20 juin dernier, Xavier Bettel révélait qu'une vingtaine de taxis s'étaient déjà montrés intéressés à participer au projet «Ecotaxi, spécifiant que la Ville de Luxembourg allait  envoyer une circulaire aux 150 chauffeurs de taxi de la capitale pour savoir si ceux-ci désirent aussi participer au projet.

JFC

 


Sur le même sujet

Plus de taxis? Coûts plus élevés
Olivier Gallé, le nouveau président de la Fédération des Taxis, désire continuer à négocier avec la Ville de Luxembourg et à collaborer avec un groupe de travail, spécialement conçu pour l'occasion, afin de trouver des solutions pour abaisser les tarifs des taxis au Luxembourg.
Selon Gallé, si Xavier Bettel autorisait plus de taxis dans la capitale, cela augmenterait le prix des courses.
Une vingtaine de taxis intéressés au projet «Ecotaxi»
Xavier Bettel a indiqué qu'une vingtaine de taxis se sont d'ores et déjà montrés intéressés à participer au projet «Ecotaxi». La Ville de Luxembourg enverra dans les prochains jours une circulaire aux 150 chauffeurs de taxi de la capitale pour savoir si ceux-ci désirent aussi participer au projet.
L'ACL lancera en juillet son propre service de taxi
Le sujet du prix des taxis au Luxembourg a connu vendredi une nouvelle avancée à la faveur d'une rencontre entre le bourgmestre de la capitale, Xavier Bettel, et des représentants de l'Automobile Club du Luxembourg (ACL).