Changer d'édition

La réouverture des terrasses partie pour se concrétiser
Luxembourg 4 min. 31.03.2021

La réouverture des terrasses partie pour se concrétiser

Si aucune annonce officielle ne devrait être faite, la décision de rouvrir les terrasses à compter du 7 avril devrait être prise ce mercredi par le gouvernement.

La réouverture des terrasses partie pour se concrétiser

Si aucune annonce officielle ne devrait être faite, la décision de rouvrir les terrasses à compter du 7 avril devrait être prise ce mercredi par le gouvernement.
Photo: Chris Karaba/archive
Luxembourg 4 min. 31.03.2021

La réouverture des terrasses partie pour se concrétiser

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Évoquée comme une possibilité par Xavier Bettel lors de son dernier point sanitaire, la mesure devrait être validée ce mercredi. Une «bouffée d'air» après un an de restrictions sanitaires qui fait toutefois grincer quelques dents.

Annonce phare du dernier point sanitaire du Premier ministre, la décision de rouvrir les terrasses le 7 avril doit officiellement être prise ce mercredi. Une mesure que seule «une hausse exponentielle» du nombre de nouveaux cas pourrait enrayer, avait précisé Xavier Bettel (DP) qui s'était bien gardé d'évoquer un quelconque seuil à ne pas franchir. Pensée pour être «une bouffée d'air» et «un petit pas symbolique» après un an de restrictions sanitaires, la mesure survient alors que le nombre de nouvelles infections quotidiennes suit une courbe ascendante.

Conséquence directe de la présence de variants au Luxembourg, plus contagieux que la souche originelle, mais aussi d'une certaine lassitude de la population. «Les gens semblent ne plus adhérer à toutes les restrictions imposées, puisque si c'était le cas, la courbe des infections serait plus plate», indiquait vendredi Paul Wilmes, porte-parole de la Taskforce covid-19 sur les ondes de la Radio 100,7. En clair, le besoin de plus en plus prégnant de bénéficier d'une soupape de décompression, dans un contexte d'impact important de la situation sur la santé mentale de la population.


A scientist works on Covid-19 samples to find variations of the virus, at the Croix-Rousse hospital laboratory in Lyon, central eastern France, on January 14, 2021. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
64% des cas de covid liés au variant anglais
A en croire le dernier rapport du Laboratoire national de santé, la souche britannique du covid assoit sa domination. Le variant sud-africain marquerait en revanche un léger recul.

Et les prévisions du Luxembourg institute of health de tabler sur la poursuite des infections pour les semaines à venir, pour atteindre «370 nouvelles infections par jour d'ici à début mai». Contre 250 à l'heure actuelle. Une progression du nombre des nouvelles infections qui ne devrait pas pour autant focaliser toute l'attention, à en croire le ministère d'Etat. Pour Liz Thielen, porte-parole du Premier ministre, la décision finale se basera sur «plusieurs éléments, comme le taux d'infection, le nombre de personnes en soins intensifs ou l'âge des personnes hospitalisées». 

Des données qui iraient dans le sens d'une réouverture des terrasses puisque «le niveau actuel d'occupation des unités spécialisées reste stable et éloigné des capacités maximales» et que «les patients étaient âgés en moyenne de 37 ans, selon le dernier rapport hebdomadaire de la direction de la Santé». Autrement dit, les nouvelles infections recensées sont effectivement plus nombreuses mais potentiellement moins dangereuses, car impactant des personnes moins susceptibles de contracter une forme sévère de la maladie. Et donc des pathologies qui s'avèrent moins lourdes à traiter pour un système de santé sous tension.


«Le pays a vécu sur une fausse sécurité sanitaire»
Si le Luxembourg vit depuis près d'un an en pleine crise sanitaire, la situation des personnels soignant était critique bien avant l'arrivée du covid-19. Explication et perspective avec Marie-Lise Lair, à l'origine du dernier état des lieux sur le système de santé.

Déposée jeudi dernier par Romain Schneider (LSAP), ministre de la Sécurité sociale, la nouvelle loi covid devrait être votée jeudi à la Chambre. Et devrait donc comporter le fameux amendement qui prévoit la reprise de l'activité partielle de l'Horeca «avec des conditions sanitaires strictes». En effet, le texte initial prévoit que la réouverture des terrasses ne concerne que «des places assises» qui ne pourront être occupées, entre 6h et 18h, que «par un maximum de deux personnes sauf lorsque les personnes font partie d’un même ménage ou cohabitent». 


Les registres ne s'installeront pas en terrasse
Évoquée comme une possibilité par le Premier ministre, le recours à un enregistrement des clients qui profiteraient de la réouverture partielle des bars et cafés ne sera finalement pas mise en place. Les députés jugent, lundi, qu'une telle mesure attendra.

A noter que contrairement aux souhaits du gouvernement, les futurs clients ne devront finalement pas laisser leurs coordonnées dans un registre spécifique, les députés des commissions Sport et Santé ayant jugé cette mesure trop prématurée. En revanche, un tel dispositif, imaginé pour faciliter le traçage en cas d'infections recensées lors d'un séjour en terrasse, devrait être instauré lors de la reprise complète de l'activité de l'Horeca, fixé à un horizon inconnu à ce jour.


L'Horeca retournera dans la rue le 2 avril prochain
Au lendemain des annonces sanitaires du Premier ministre, les acteurs du secteur des bars, cafés et restaurants indiquent qu'ils donneront une nouvelle fois de la voix dans une semaine, place d'Armes.

Si le retour à un semblant de normalité peut apparaître une bonne nouvelle pour bon nombre de résidents, la mesure est perçue comme étant de «la poudre aux yeux» par une partie des acteurs des bars, cafés et restaurants. En cause, selon eux, l'impossible rentabilité du dispositif puisque la reprise de l'activité, même partielle, sera synonyme de perte du chômage partiel. L'aide pour les frais non couverts ou l'aide à la relance, elles, continueront à être versées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les registres ne s'installeront pas en terrasse
Évoquée comme une possibilité par le Premier ministre, le recours à un enregistrement des clients qui profiteraient de la réouverture partielle des bars et cafés ne sera finalement pas mise en place. Les députés jugent, lundi, qu'une telle mesure attendra.
Le Luxembourg navigue à vue face au covid
En annonçant, mercredi, l'ouverture des terrasses à compter du 7 avril, Xavier Bettel réalise «un petit pas symbolique» destiné à donner «une bouffée d'air» à la population. Sauf que la mesure pourrait bien ne pas être appliquée en cas de «hausse exponentielle» des nouvelles infections.
IPO , PK Xavier Bettel , Jean Claude Schmit , Coronakrise , Covid-19 , Sars-Cov-2 , Massnahmen Corona , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Le pays a vécu sur une fausse sécurité sanitaire»
Si le Luxembourg vit depuis près d'un an en pleine crise sanitaire, la situation des personnels soignant était critique bien avant l'arrivée du covid-19. Explication et perspective avec Marie-Lise Lair, à l'origine du dernier état des lieux sur le système de santé.
Le covid actif revient en maisons de retraite
Au moins 17 seniors ont été infectés par le coronavirus ces trois derniers jours dans des homes pour retraités. Mais aucun cluster n'est à signaler, tempèrent la ministre de la Santé et son homologue de la Famille.
dadada
«Tout ne se passe pas comme prévu»
La ministre de la Santé, Paulette Lenert, reconnaît que la brusque reprise des infections ne faisait pas partie du scénario espéré. Le pire serait de voir le nombre d'hospitalisations bondir d'ici quelques jours.
online.fr, Paulette Lenert, lsap, Politik, Gesundheitsministerin,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort