Changer d'édition

La renaturation de la Pétrusse progresse
Luxembourg 14 6 min. 03.07.2022
Luxembourg

La renaturation de la Pétrusse progresse

Les travaux sont en cours. Des progrès sont visibles.
Luxembourg

La renaturation de la Pétrusse progresse

Les travaux sont en cours. Des progrès sont visibles.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 14 6 min. 03.07.2022
Luxembourg

La renaturation de la Pétrusse progresse

Nadine SCHARTZ
Nadine SCHARTZ
La vallée de la Pétrusse est en train d'être réaménagée. Des progrès sont déjà visibles sur le terrain.

Quand on pense au parc de la vallée de la Pétrusse, on a une certaine image en tête : un espace vert idyllique avec un skatepark, une aire de jeux, des trottoirs, le Zichelchen et, au milieu de l'aire, un canal étroit dans lequel coule la Pétrusse. Mais depuis 2020, cette image appartient au passé - du moins pour un certain temps. Des conteneurs de chantier, des barrières et des pelleteuses caractérisent désormais le paysage. La raison en est le réaménagement de l'ensemble du site, y compris la renaturation de la Pétrusse. Un projet qui sera réalisé en deux étapes. La première phase, de la rue Saint-Ulric à l'écluse Bourbon, s'achèvera lentement au cours des prochains mois.


Réouverture officielle Casemates de la Pétrusse - Luxembourg - Ville -  - 02/06/2022 - photo: claude piscitelli
Le Grand-Duc a rouvert les casemates de la Pétrusse ce jeudi
Grâce à une scénographie audiovisuelle innovante, les casemates de la Pétrusse brillent d’un nouvel éclat.

Mais on peut d'ores et déjà constater de nets progrès. Le nouveau minigolf se trouve à l'entrée du parc, les appareils de fitness sont prêts à être installés quelques mètres plus loin et les premiers équipements - une structure d'escalade avec toboggan et une roue de hamster - ont été installés sur l'aire de jeux. Les différentes zones ont été conçues avec le même béton clair que le skatepark afin de donner une image uniforme au terrain. Juste en face de l'aire de jeux, de larges gradins sont en train d'être créés dans le même matériau près de la berge. De là, on distingue déjà clairement la pièce maîtresse du projet : la Pétrusse renaturée. Au lieu du canal étroit d'autrefois, le ruisseau peut désormais s'étendre sur une surface nettement plus grande. Pour ce faire, le profil en béton existant a notamment été démoli et le lit de la rivière légèrement surélevé. Le mur qui se trouvait à différents endroits le long du ruisseau a été entièrement supprimé du côté de la rive.

Créer un nouvel espace de vie

Pour que la végétation s'améliore et que les animaux aquatiques et les poissons s'y installent à nouveau, la Ville de Luxembourg a collaboré avec un écologue aquatique de Fribourg (Allemagne). «Nous avons donc notamment intégré du bois mort du parc ainsi que des roches existantes dans le lit de l'eau», explique Ralph Moelter du service canalisation de la Ville de Luxembourg. Comme le ruisseau ne s'écoule pas d'une forêt et qu'il apporte des matériaux tels que du bois et des pierres dans la vallée, ces éléments naturels ont dû être intégrés artificiellement.

Mais avant que tout cela puisse être réalisé, un certain travail préparatoire a dû être effectué. «La première année, les infrastructures ont été en partie déviées et entièrement rénovées», explique Ralph Moelter. Parallèlement, la Poste et Creos ont également profité de l'occasion pour remettre en état leur réseau de distribution. Les fouilles archéologiques sur l'ancien parking, construit sur les vestiges médiévaux du mur d'enceinte et de l'église Saint-Ulrich, ont constitué une contrainte. Mais une solution a finalement été trouvée : «Un trou dans le mur de la ville nous a permis de faire passer les câbles le long des découvertes», explique Moelter.

Ce ne devait toutefois pas être le seul imprévu. Au début de l'année, des ouvriers sont tombés sur un mur en face du skatepark, qui ne figurait sur aucun plan. Comme l'a expliqué la bourgmestre Lydie Polfer lors du City Breakfast fin février, du sol avait été déposé derrière et menaçait de glisser. Des échantillons ont révélé que le sol était contaminé et provenait probablement de l'usine à gaz fondée dans la vallée en 1866. Les responsables sont conscients que le site autour de cette ancienne usine se trouve dans une zone à risque. En effet, une pollution du sol s'est déjà révélée lors de la construction du skatepark. «La construction du skatepark et une étanchéité spéciale sous la terre permettent d'éviter que celle-ci ne se propage», souligne Sonja Fandel, responsable du service de la capitale du parc. Parallèlement, la nappe phréatique et le sol sont régulièrement contrôlés dans toute la zone. Il n'y a qu'entre les arbres qui ont dû être abattus qu'il n'y avait pas de points de mesure.

La restriction devient un avantage

L'élimination du sol pollué a nécessité l'abattage de 14 arbres - qui devaient initialement être intégrés au projet, comme l'explique Sonja Fandel : «Nous voulions absolument conserver l'allée d'arbres à deux rangées, même si nous disposions pour cela de moins d'espace dans cette zone pour la renaturation de la Pétrusse. En termes d'hydraulique, c'était cependant aussi un passage étroit qui n'était pas heureux». Après l'abattage des arbres, le ruisseau a finalement obtenu plus d'espace. Actuellement, une baie est en cours de création, ce qui permettra à l'eau de s'étaler davantage. L'avantage d'un tel élargissement : plus le ruisseau est large, plus l'eau s'écoule lentement. Dans un canal étroit, comme c'était le cas jusqu'à présent, la vitesse d'écoulement est nettement plus élevée et emporte tout sur son passage, notamment en cas de fortes pluies et de crues. On le voit actuellement aux endroits encore non traités, où la roche au bord du canal s'est notamment détachée.


25.02.2022 Fällen , Schneiden , Zerstören von Bäumen in der Petruss ( Pétrusse  / Péitruss )  wegen verseuchtem Boden ,  , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
14 arbres abattus ce vendredi pour cause de pollution
Le chantier de renaturation de la vallée de la Pétrusse a dû faire face à des opérations inattendues, dont l'abattage de certains arbres ce vendredi à cause d'une terre polluée.

À propos de crues : si de violentes inondations ont encore eu lieu dans ce secteur en juillet 2021, on est confiant dans le fait que la situation s'améliorera nettement à l'avenir. «Nous avons comparé nos simulations avec celles des inondations de 2021. Là où la Pétrusse est déjà renaturée, nous sommes au même niveau», explique Ralph Moelter. En juillet dernier, il ne s'est rien passé dans la zone déjà renaturée, alors que l'eau s'est frayé son propre chemin là où les travaux étaient encore en cours et où se trouvaient les matériaux de construction. Pour assurer une sécurité supplémentaire à l'avenir, une protection mobile contre les inondations est également prévue. «En cas de risque d'inondation, nous pouvons le fermer ponctuellement et éviter le pire», explique Moelter.

D'ici la fin de l'année, les travaux de génie civil devraient être terminés. Ainsi, à hauteur de la rue St-Ulric, on travaille actuellement à l'aménagement de la Pétrusse, le lit de la rivière est dragué, le mur stabilisé. A l'automne et jusqu'à la fin du printemps de l'année prochaine, ce sera le tour des travaux paysagers avec la plantation de végétaux. Les travaux sur les ponts seront également achevés au fur et à mesure. Seul un passage en acier, situé juste en face de la chapelle Quirinus, pourrait prendre du retard. Une plate-forme en bois entre l'aire de jeux et la zone de fitness ainsi qu'un kiosque près du mini-golf seront également installés. Le large chemin carrossable le long du côté des installations de loisirs ainsi que le trottoir sinueux de l'autre côté recevront leur revêtement définitif dès que les véhicules lourds auront quitté le chantier.


Le casse-tête archéologique de la vallée de la Pétrusse
Entre discrétion et mise en valeur, la Ville de Luxembourg et le Mouvement patrimonial se divisent sur l'importance à donner aux vestiges découverts lors des travaux de réaménagement du site.

Enfin, le parking provisoire de la rue St-Quirin sera aménagé en parking définitif. Mais il y a un point qui n'a pas été réglé jusqu'à présent : l'avenir de la faucille qui faisait des tours de piste dans la vallée depuis 2004. Si, au début, le parc Odendall et le parc Laval avaient été évoqués comme sites alternatifs, ces possibilités ont été abandonnées. «La recherche d'un nouveau site est toujours en cours», explique Sonja Fandel.

Cet article est paru initialement sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.