Changer d'édition

La réforme des taxis à un nouveau tournant
Luxembourg 3 min. 27.05.2021

La réforme des taxis à un nouveau tournant

Début juin, le ministre des Transports devrait rencontrer les représentants des taxis professionnels.

La réforme des taxis à un nouveau tournant

Début juin, le ministre des Transports devrait rencontrer les représentants des taxis professionnels.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 27.05.2021

La réforme des taxis à un nouveau tournant

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Conseil de la concurrence vient d'approuver le projet de loi devant, notamment, introduire un statut légal pour les transporteurs type Uber mais aussi ouvrir plus largement l'accès à la profession.

Voilà une nouvelle qui ne va pas (re)donner le sourire aux chauffeurs de taxi. Après une année d'activité particulièrement creuse, et la récente mise en place d'un plan de maintien dans l'emploi sectoriel, voilà que l'ombre de réforme de la profession revient planer au-dessus de leur voiture. En effet, après les Chambres des salariés, de commerce et des artisans, le Conseil de la concurrence vient de se prononcer sur le projet de loi devant réformer l'exercice du métier. Et cette fois, c'est un feu clairement vert qui est donné au texte.


Politik, Interview François Bausch Observationssatellit, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le pays adapte sa loi «aux nouveaux usages»
Dans un an, les véhicules de location avec chauffeur (VLC) auront plus facilement droit de cité au Grand-Duché. Une petite révolution dans un secteur réformé pour la dernière fois en 2016. Explication des enjeux avec François Bausch, ministre de la Mobilité.

Car pour l'institution, il est clair que la réforme déjà menée en 2016 «n'a pas eu l'effet escompté». A savoir : le renforcement de la concurrence et la baisse de tarif des courses, sujet devenu légendaire et qui fait la (triste) réputation de la profession qui peine pourtant à trouver des niveaux de rentabilité corrects. Aussi, le Conseil de la concurrence va-t-il dans la voie tracée par François Bausch (Déi Gréng). 

Comme le ministre des Transports l'envisage dans sa proposition, le Conseil se montre favorable non seulement à la fin de la limitation du nombre de licences de taxis accordées dans le pays, mais aussi à l'abolition des six zones de service (limitant les prises en charge) et -autre grande nouveauté- à l'autorisation de lancer les services de voitures de location avec chauffeur (dites VLC) dans le paysage des transports privés luxembourgeois. Ouvrant ainsi les routes et la clientèle à des sociétés du type Uber.

Réservations en commun

Pour le Conseil de la concurrence, cette grande libéralisation ne pourrait être que bénéfique pour les passagers. Sachant que, selon l'instance, il faudrait tout de même signifier dans la loi «les mêmes obligations et interdictions pour les VLC que pour les exploitants et conducteurs de taxi». Mais pas sûr que cela rassure les quelques salariés de la branche. Même s'ils apprécieront de voir que le Conseil se montre favorable à réserver aux seuls taxis le droit de prendre des clients à la volée. A eux la maraude et les réservations, quand les VLC ne devraient se limiter qu'aux passagers ayant commandé préalablement leur siège.

En conclusion de cet avis, on lit que si la loi est adoptée en l'état «place serait faite à ceux qui désirent entrer sur le marché». Les communes n'ayant plus leur mot à dire sur la distribution d'un nombre restreint de licences, mais le ministère de la Mobilité se chargeant de délivrer les autorisations en fonction de critères précis. Le second espoir est que le changement à venir pousse les entreprises «à adopter des modèles novateurs». Dans l'idée, les taxis pourraient se regrouper pour des plateformes téléphoniques ou systèmes électroniques de réservation partagés. 


A quand un jet électrique dans le ciel luxembourgeois?
Bientôt certainement car LuxAviation (opérateur de liaisons aériennes d'affaires) et le constructeur allemand Lilium viennent d'annoncer un rapprochement afin de développer les lignes pour ces appareils à décollage vertical.

Du côté du ministère de la Mobilité, on s'attend à ce que le texte fasse grincer les dents de la profession. Mais, signale un représentant du ministre de la Mobilité, «le texte ne sera pas voté avant les vacances d'été et donc son application n'est pas pour tout de suite». Une autre certitude étant que François Bausch et le gouvernement ne veulent pas non plus rudoyer une profession qui sort cabossée de presque un an et demi de crise covid. Un geste pourrait donc être proposé. A défaut de laisser la réforme envisagée à la fourrière, il est plus probable qu'une aide nouvelle soit consentie. Comme une facilité de paiement de la taxe de licence?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ces poids lourds à forte capacité de chargement restent interdits au Grand-Duché, contrairement à d'autres voisins européens. Pourtant ces "géants de la route" seraient bienvenus pour permettre au secteur d'alléger ses rejets CO2.
Blick aus dem Verladekran im 33 Hektar umfassenden CFL-Multimodal-Hub in Bettemburg: Hier werden Transport-Container von Lastwagen auf die Schiene gesetzt und umgekehrt.
Le ministère du Tourisme a présenté ce jeudi sa nouvelle campagne «Lëtzebuerg, dat ass Vakanz» visant à promouvoir le Grand-Duché. Sept projets devraient animer la période estivale.
HANDOUT - Zum Themendienst-Bericht von Andreas Drouve vom 14. Mai 2019: Unterwegs auf vier Rädern: Radler steuern an der Charente entlang. Foto: Sébastien Laval/Charentes Tourisme/dpa-tmn - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit dem genannten Text und nur bei vollständiger Nennung des vorstehenden Credits - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
D'ici fin août 2021, le site luxembourgeois de Goodyear accueillera bientôt un parking de 4.000 m2 recouvert de panneaux solaires. La plus grande installation de ce type installée en collaboration avec Enovos.
Un collectif d'usagers quotidiens du vélo manifesteront samedi dans les rues de la capitale. Dénonçant une politique «homéopathique» de la Ville en matière de transport, ils demandent la réalisation d'un réseau de pistes cyclables cohérent.
Top 10 der gefährlichsten Stellen für Radfahrer in der Hauptstadt / Foto: Steve REMESCH
Conséquence directe de la fermeture des restaurants, le développement des offres vouées à déposer les commandes à domicile pose la question du cadre légal pour ce type de service. La crainte d'une «ubérisation» du droit des coursiers se fait jour.
Bicycle courier for the "Deliveroo" delivery service, Roberto Urso (29), on his way to deliver a customer's order in Berlin, Germany, 18 November 2015. PHOTO: GREGOR FISCHER/
Pour les chauffeurs, évidemment, le télétravail n'est pas une option. Depuis un mois déjà, le ralentissement se fait sentir alors que les quelques courses restantes se concentrent autour du domaine de la santé.
Wirtschaft, Lokales, Illustration, Findel, Taxi, Taxis, Abholdienst  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort