Changer d'édition

La réforme de l'impôt foncier, grand chantier du prochain gouvernement
Luxembourg 3 min. 04.10.2018 Cet article est archivé

La réforme de l'impôt foncier, grand chantier du prochain gouvernement

La réforme de l'impôt foncier, grand chantier du prochain gouvernement

Shutterstock
Luxembourg 3 min. 04.10.2018 Cet article est archivé

La réforme de l'impôt foncier, grand chantier du prochain gouvernement

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
L'heure du bilan a sonné du côté du ministère de l'Intérieur. Une semaine avant les élections législatives, Dan Kersch a ainsi présenté ce jeudi matin les principales réformes menées par son gouvernement ces cinq dernières années: si le ministre est satisfait, une réforme manque pourtant toujours à l'appel.

«Vous avez devant vous un ministre plus que content, parce que la plupart des projets que nous voulions réaliser se sont matérialisés». Dan Kersch a le sourire au moment de présenter son bilan en ce début du mois d'octobre. Réforme des secours, fusions des communes, décret sur les fabriques d'église, de nombreux projets de loi ont en effet été réalisés avec succès au cours de cette législature.

Mais une ombre vient tout de même obscurcir un peu ce tableau. La réforme de l'impôt foncier, qui a donné quelques frissons à tous les gouvernements qui se sont succédé ces dernières années. Si le gouvernement "gambia" avait, lui aussi, promis de s'y atteler, au moment du bilan, il n'en est rien.

Dan Kersch l'assume et explique: «Le prochain gouvernement devra s'occuper de deux sujets majeurs:  la réforme des impôts fonciers, en concordance avec une réforme globale des impôts et l'unification du texte concernant les communes et les syndicats des communes». Pour la première, si rien n'a pu être fait, c'est parce qu'il s'agit d'une réforme délicate dont personne dans le pays ne sera vraiment satisfait.

Elle reste pourtant indispensable. Pour éviter les pertes financières, le LSAP propose donc de lier la réforme de l'impôt foncier à une réforme de l'impôt sur le revenu, pour alléger le fardeau des ménages. «Les deux sont inextricablement liés», martèle Dan Kersch. Actuellement, l'impôt foncier fait rentrer 40 millions d'euros d'impôts dans les coffres de l'Etat.

Toutefois, cette réforme ne sera possible que lorsque toutes les municipalités auront adapté leurs plans d'aménagements généraux (PAG) relatifs à la loi sur l'utilisation des terres municipales, a souligné le ministre. Plus de 60 municipalités ne l'ont pas encore fait ou n'ont pas encore achevé la procédure.

Le délai a été prolongé pour la cinquième fois cette année et expire le 1er novembre 2019. Sans cela, aucune réforme de la fiscalité immobilière ne pourra réellement avoir lieu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

>> Chantier de l'E411: «Mon mari ne voit plus notre fille de deux mois» >> La réforme de l'impôt foncier, grand chantier du prochain gouvernement >> Une policière court 300 km pour aider ses collègues blessés en mission
Le paysage communal luxembourgeois se réduit lentement mais sûrement. Depuis le 1er janvier, il n'y a plus que 102 municipalités au lieu de 105. Dans un avenir proche, le nombre de communes pourrait passer sous la barre des 100.
Hôtel de Ville Hobscheid - Eischen - 19.07.2017 © claude piscitelli