Changer d'édition

La Rédac en vadrouille: sur le sentier sonore de Hoscheid

La Rédac en vadrouille: sur le sentier sonore de Hoscheid

Photo: Anne Fourney
Luxembourg 13 1 3 min. 13.08.2018

La Rédac en vadrouille: sur le sentier sonore de Hoscheid

Cinquième opus de notre série estivale: nous avons choisi de vous emmener sur cette promenade sensorielle au cœur du magnifique parc naturel de l'Our. Un bain de zénitude assuré!

Par Virginie Orlandi, Matthias Thiriat et Anne Fourney

Le rendez-vous nous est fixé à 9 heures à l'hôtel des Ardennes, dans cette belle région de l'Ösling. Notre choix s'est porté sur le Klangwee ou sentier sonore de Hoscheid, au coeur du parc naturel de l'Our. C'est le directeur du parc, Christian Kayser, qui nous a accueillis pour nous présenter quelques-unes des stations sonores, avant que nous ne parcourions les 6,5 km de sentier.

Le Klangwee a été créé il y a une quinzaine d'années. Il a été amélioré au fil du temps, enrichi de nouvelles stations sonores ou d'un tracé redessiné. Le parc naturel de l'Our a fait appel à des artistes qui ont conçu des installations sonores in situ, réalisées pour certaines à partir du bois trouvé sur place. Il s'agit de la Luxembourgeoise Marie-Josée Kerschen, d'Alan Johnston, qui vit au Grand-Duché, Michael Bradke, un artiste allemand basé à Dusseldorf et l'Anglais Will Menter qui vit en France. 


La rédac en vadrouille: tous les épisodes de notre série d'été
Suivez les aventures des journalistes de la rédaction francophone de wort.lu aux quatre coins du Luxembourg.

Ce sentier sonore s'adresse aux contemplatifs, aux curieux et aux familles. 19 installations sont réparties le long du Klangwee, dont le tracé forme une boucle. Le départ (et l'arrivée) se trouve près de l'église de Hoscheid, où se trouve la première station, la «Table de sons». 

Vous pourrez ensuite suivre le chemin, balisé par des flèches de couleur jaune. Quelques pas sur le plateau schisteux et vous arrivez aux «Badauds musicaux» de Marie-Josée Kerschen. Aux alentours, la nature est splendide. «Le temps idéal pour faire cette promenade est lorsque vous avez un peu de brouillard, puis du vent», souligne Christian Kayser, directeur du parc naturel de l'Our. 

Promenade sensorielle

Quelques nuages s'accrochaient encore au paysage vallonné ce jour-là, alors que de gros orages avaient éclaté la veille dans tout le secteur. La terre assoiffée avait déjà séché depuis ces averses aux grosses gouttes et le sentier, en se faufilant dans la forêt, exhalait diverses senteurs dont celle de terre humide. 

C'est une promenade sensorielle qui demande que l'on prenne son temps. Pour humer, sentir un courant d'air sur sa peau, dans ses cheveux, respirer, admirer, écouter le vent dans les feuilles et les herbes, écouter les oiseaux en appréciant d'être éloigné quelques heures de l'agitation urbaine. 

En jouant sur certains instruments à plusieurs, on arrive vite à une belle cacophonie et l'expérience tend vers une légère frustration. Il faut alors installer une certaine méthode pour retrouver une harmonie. Certaines des installations offrent une résonance particulière, dont vous ressentirez doucement les vibrations. Nous avons bien aimé le «Téléphone du bois», où des conduites en plastique permettent d'amplifier des sons. Ou encore le «Tuyau gargouillant» dont une extrémité se trouve juste au-dessus du ruisseau et l'autre dans l'eau. A l'autre bout, deux écouteurs permettent d'écouter juste le bruit de l'eau. L'installation «Angry Birds» produit aussi de bien jolis sons, avec une rigole métallique en pente sur laquelle on laisse rouler des billes qui s'entrechoquent sur les parois. Le son rappelle celui de la pluie dans une gouttière. 

Il faut prendre son temps pour parcourir ce joli chemin et compter environ trois heures. A mi-parcours, vous trouverez, près d'une auberge, des bouteilles placées au frais dans le ruisseau pour vous désaltérer - délicate attention.

C'est un parcours zen qui est proposé ici. Des installations artistiques, des sons, des sensations. Si vous n'êtes pas de cette nature contemplative, vous apprécierez la jolie balade qu'offre ce parcours. 

L'accès est libre, mais il est recommandé de se renseigner auprès du parc naturel de l'Our ou de l'hôtel des Ardennes à Hoscheid, qui peut également fournir des «sacs sonores» pour les familles. Ces sacs permettent, grâce à un contenu adapté, de développer quelques activités autour des stations sonores. Le dépliant contenant les explications de toutes les installations est disponible en ligne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet