Changer d'édition

La rédac en vadrouille: En wakeboard sur la Moselle

La rédac en vadrouille: En wakeboard sur la Moselle

Photo: Sophie Wiessler
Luxembourg 2 4 min. 30.07.2018

La rédac en vadrouille: En wakeboard sur la Moselle

Dans ce troisième épisode de notre série d'été, "La rédac en vadrouille", nous vous emmenons cette fois du côté de Grevenmacher, sur la Moselle, pour une balade sportive en wakeboard.

Par Sophie Wiessler, Maurice Fick et Noémie Koppe

Après avoir sillonné l'ouest du pays à vélo et arpenté les vignes à Remich en segway, il est temps aujourd'hui de vous emmener pratiquer un sport plus... nautique. Oubliez le traditionnel kayak, pour cette épisode-ci, nous avons décidé de tester un sport un peu plus punchy: le wakeboard.

Pour les novices, le wakeboard est un sport nautique qui consiste à réaliser des figures acrobatiques sur une planche tractée par un bateau à moteur. Enfin, nous, nous allons surtout tenter de tenir en équilibre sur la planche, dans un premier temps.


La rédac en vadrouille: tous les épisodes de notre série d'été
Suivez les aventures des journalistes de la rédaction francophone de wort.lu aux quatre coins du Luxembourg.

C'est donc du côté de Grevenmacher, pile à la frontière entre le Luxembourg et l'Allemagne, entouré par un paysage verdoyant, que nous avons rendez-vous avec deux professionnels en la matière: Mitch et Michaël. Ils font tous deux partie du club de ski nautique de la ville et accueillent les personnes souhaitant pratiquer ce type d'activités sur la Moselle.

Après quelques mots de bienvenue, il est temps pour nous d'enfiler nos maillots et les gilets de sauvetage. Nous découvrons également notre matériel: une simple planche, sur laquelle sont fixées deux bottes. Une corde est également fixée sur le bateau et nous permet d'être tracté: c'est à nous de la tenir à deux mains.

Il est temps de prendre place sur le bateau. Michael s'installe aux commandes tandis que Mitch explique la position à adopter une fois dans l'eau avec la planche. "Il ne faut surtout pas tirer sur la corde. Il faut vraiment se laisser porter par la force du bateau. Le plus dur sera de sortir de l'eau mais ensuite c'est une question d'équilibre", explique-t-il à Noémie, notre stagiaire, qui sera la première à se lancer, non sans appréhension...

Par chance, ce jour-là, l'eau était à 27 degrés, un bonheur lorsqu'il fait 33 degrés au dehors. Voici le résultat, en vidéo, de cette folle expérience:

Faire le plein de sensations

Une fois dans l'eau, vous l'aurez compris à travers ces images, c'est parti pour la vague de sensations. Noémie réussit à sortir très rapidement dès son premier essai, mais plonge tout aussi vite dans la Moselle, tête la première, en à peine quelques secondes. Il lui faudra trois-quatre essais pour enfin maîtriser sa planche et surfer sur l'eau.

Noémie surfant sur la Moselle en wakeboard.
Noémie surfant sur la Moselle en wakeboard.
Photo: Sophie Wiessler

Pour elle, les sensations sont vraiment totalement différentes de celles ressenties lorsqu'il s'agit de faire du skateboard, du snowboard ou encore du ski. Portée par le bateau, elle n'ose pas trop se laisser aller à faire quelques figures: Michael en profite pour mettre les gaz, histoire de pimenter son "ride".

Après dix minutes de surf, notre stagiaire préférée commence à avoir mal aux bras. C'est un signe de fatigue habituel dans les premiers essais de wakeboard. Elle laisse donc sa place à Maurice, qui va particulièrement assurer lors de son premier passage!

Attentif aux bons conseils de Mitch et Michaël durant le passage de Noémie, Maurice a parfaitement réussi son passage en wakeboard sur la Moselle. Particulièrement à l'aise, il aura même tenté quelques figures - et finit à l'eau! - pour pimenter la chose.

"J'avais vraiment l'impression d'être un aigle sur l'eau, c'est très surprenant! C'est un vrai moment de liberté, j'ai été impressionné. Et se dire qu'il est possible de faire ça sur la Moselle, c'est fantastique", explique-t-il après son passage.

Maurice découvrant les joies du wakeboard au Luxembourg.
Maurice découvrant les joies du wakeboard au Luxembourg.
Photo: Sophie Wiessler


Une activité ouverte à tous

Si de premier abord, le wakeboard effraie un peu ou si la Moselle ne donne guère envie de s'y baigner, c'est finalement une très bonne expérience qui peut être testée et pratiquée par tout le monde, comme l'explique Michael.

Vous l'aurez compris, pas besoin d'être un grand sportif pour pratiquer ce sport (sauf si vous désirez pousser un peu plus loin et commencer à réaliser des figures). Il suffit juste d'avoir un minimum de condition physique afin de pouvoir tenir en équilibre, bras tendus, sur une petite durée et profiter de l'expérience. 

Attention tout de même aux courbatures après les premiers essais. Noémie a encore des douleurs dans le bras droit! Mais si vous êtes adeptes des baignades et des expériences inédites, aucun doute, cette activité encore peu connue du public vous plaira sûrement.



Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet