Changer d'édition

La «recherche du dialogue» pour apaiser les tensions
Luxembourg 5 2 min. 22.09.2021
Sécurité quartier Gare

La «recherche du dialogue» pour apaiser les tensions

Parmi les actions mises en place pour lutter contre le sentiment d'insécurité autour de la gare centrale, le service «A vos côtés» se veut un maillon important.
Sécurité quartier Gare

La «recherche du dialogue» pour apaiser les tensions

Parmi les actions mises en place pour lutter contre le sentiment d'insécurité autour de la gare centrale, le service «A vos côtés» se veut un maillon important.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 5 2 min. 22.09.2021
Sécurité quartier Gare

La «recherche du dialogue» pour apaiser les tensions

Mis en place dans la capitale depuis fin décembre 2020, le service de prévention et de médiation «A vos côtés» se veut une réponse au sentiment d'insécurité présent autour de la gare centrale. Rencontre avec ces acteurs de terrain.

(Jmh avec David Thinnes) - Sujet politique de la rentrée suite à l'interpellation musclée d'une personne par une patrouille privée le long de l'avenue de la Gare, la question de l'insécurité dans la capitale reste sur la table. Pourtant, différentes solutions sont en place, à l'image du service «A vos côtés», actif depuis le 15 décembre 2020. Un service de prévention et de médiation dont le credo tient dans «la recherche du dialogue».


Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les patrouilles privées continuent de diviser
Réunies une nouvelle fois mercredi pour discuter de l'insécurité au sein du quartier Gare, opposition et majorité s'accordent sur la nécessité de renforcer les effectifs policiers dans cette zone sensible. Mais les solutions envisagées divergent.

Pour Ernest Dupljak, responsable du service dans le quartier Gare, cette volonté d'aller au contact des résidents, des commerçants ou des toxicomanes commence à porter ses fruits. «Au début, les gens étaient un peu sceptiques parce qu'ils ne nous connaissaient pas, maintenant, ils nous appellent pour accompagner leurs enfants de l'école», assure le jeune homme, interrogé par nos confrères du Luxemburger Wort

Si plusieurs médiateurs étaient présents au moment de l'intervention des agents de G4S pour tenir à distance les auteurs de violence et donner les premiers soins à la personne mordue, une telle action ne constitue en rien leur mission première. «Le personnel a été principalement formé pour arriver à une désescalade des tensions, mais aussi à l'interprétation du langage corporel et à la façon de parler aux gens de manière positive», rappelle Roger Faber, directeur des services de l'asbl Inter-Actions dont dépend «A vos côtés».

Autrement dit, les médiateurs savent «où sont leurs limites et quand appeler la police par exemple», précise le responsable. Mais si les missions des différents acteurs actifs sur le terrain sont clairement juridiquement définies, la réalité quotidienne peut s'avérer toute autre. Car officiellement, les personnels du service ne doivent intervenir que pour soutenir les citoyens, la gestion des personnes vivant dans la précarité revenant aux travailleurs sociaux. «Il faut parler à tout le monde et faire preuve de compréhension», assure pourtant Ernest Dupljak.


CDP ville de Luxembourg Lydie Polfer sur Incident Avenue de la gare. Luxembourg le 06.09.2021 Photo Christophe Olinger
«La situation du quartier Gare est très préoccupante»
Moins de 48 heures après l'incident qui a opposé deux individus à une équipe de gardiennage payée par la Ville samedi soir avenue de la Gare, la bourgmestre de la capitale défend son choix de recourir à une société privée pour assurer l'ordre public. Et renvoie la balle au gouvernement.

Une approche préventive qui séduirait les habitants du quartier à en croire Virginie Giarmana, directrice adjointe d'Inter-Actions, qui assure que les porteurs de gilets verts «sont désormais connus et acceptés parce qu'ils sont 90% du temps dehors». Pour Lydie Polfer (DP), bourgmestre de la capitale, le maintien de ce service n'est aucunement remis en question mais cette dernière plaide activement pour un renforcement des effectifs policiers aux alentours de la gare centrale, quartier Gare et à Bonnevoie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Réunies une nouvelle fois mercredi pour discuter de l'insécurité au sein du quartier Gare, opposition et majorité s'accordent sur la nécessité de renforcer les effectifs policiers dans cette zone sensible. Mais les solutions envisagées divergent.
Lokales, Sicherheitsbeamter Quartier Gare, Agent de Sécurité, GDL Security, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Mis une nouvelle fois en demeure par la bourgmestre de la capitale de renforcer «les moyens humains, matériels et légaux» des policiers, le ministre de la Sécurité intérieure réitère mardi sa volonté de lutter contre la criminalité dans le quartier Gare. Mais rappelle que «cela prend du temps».
Srec Police Drogen Rue de Strasbourg Bahnhofsviertel
Moins de 48 heures après l'incident qui a opposé deux individus à une équipe de gardiennage payée par la Ville samedi soir avenue de la Gare, la bourgmestre de la capitale défend son choix de recourir à une société privée pour assurer l'ordre public. Et renvoie la balle au gouvernement.
CDP ville de Luxembourg Lydie Polfer sur Incident Avenue de la gare. Luxembourg le 06.09.2021 Photo Christophe Olinger