Changer d'édition

La prison de Schrassig entièrement reconstruite?
Luxembourg 10.02.2020 Cet article est archivé

La prison de Schrassig entièrement reconstruite?

Il existe déjà des réflexions concrètes pour démolir la prison de Schrassig, construite dans les années 1970, en deux phases

La prison de Schrassig entièrement reconstruite?

Il existe déjà des réflexions concrètes pour démolir la prison de Schrassig, construite dans les années 1970, en deux phases
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 10.02.2020 Cet article est archivé

La prison de Schrassig entièrement reconstruite?

Tous les murs du célèbre centre de rétention luxembourgeois pourraient être abattus dès 2023 pour faire place à un établissement pénitentiaire moderne constitué de plusieurs petites unités. Rien n'est ficelé mais des réflexions sont bien engagées.

(MF avec Steve Remesch) – Il n'existe pas encore de plans concrets pour reconstruire complètement une nouvelle prison à la place de l'actuel centre pénitentiaire de Schrassig mais la réflexion est clairement lancée au niveau ministériel. Sam Tanson, ministre de la Justice (Déi gréng), l'a confirmé à nos confrères du Luxemburger Wort, en précisant toutefois que les considérations «sont à un stade précoce» pour l'heure.


19.10 Luftaufnahmen / Schrassig , Centre Penitentiaire , Gefaengnis Foto: Guy Jallay
Une ville derrière les barreaux
600 criminels purgent leur peine derrière les barbelés de la prison de Schrassig, dans laquelle des dizaines de métiers cohabitent dans un ballet sans fin. Fatigués, les gardiens de la prison attendent impatiemment une livraison d'armes.

Selon les informations du Wort, la ministre de la Justice, ensemble avec ses collègues François Bausch (Déi Gréng), ministre des Infrastructures et Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, ont déjà cogité très concrètement sur la protection du centre par son grillage de haute sécurité pendant les travaux à venir et à la répartition future des futures unités.

La «ville derrière les barreaux» où vivent et travaillent actuellement 600 détenus et employés pourrait démarrer sa mutation complète dès le moment où 300 prisonniers seront transférés en 2023 dans leurs cellules du nouveau centre de détention provisoire de Sassenheim. 

Non seulement la prison de Schrassig, qui avait ouvert ses portes en 1984, est désuète mais le Wort indique qu'une rénovation de l'immense complexe serait plus onéreuse mais aussi plus chronophage. De sorte qu'une démolition et reconstruction est envisagée en deux phases. 

Sam Tanson voit comme «idéale», une prison neuve «avec des unités beaucoup plus petites». Ne serait-ce que pour séparer des détenus qui ne devraient théoriquement pas cohabiter, créer un «bloc blanc», c'est-à-dire une unité sans drogue, ou encore permettre à la prison de mieux pouvoir assumer son rôle de préparateur à la réintégration des détenus dans la société, une fois qu'ils quitteront ses murs.



Sur le même sujet

Depuis ce lundi, le centre pénitentiaire de Luxembourg est officiellement dirigé par une femme. Une première dans l'histoire de la prison de Schrassig qui va connaître, dans les prochaines années, de profonds changements. Joke Van der Stricht explique lesquels.
Gefängnis - Prison - gefangenschaft - strafvollzug - Schrassig - Gefangener  - prisonnier-Détenu - Uhaft - u-haft -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Voilà un ministère qui, financièrement parlant, est presque le «parent pauvre» du budget 2020 du gouvernement. Mercredi, les députés ont étudié la façon dont les services de Sam Tanson allaient ventiler les 195 millions d'euros à disposition.
Dans les années à venir, la mise en service du centre pénitentiaire à Sanem (d'ici 2023) mobilisera une partie croissante des fonds attribués à la Justice luxembourgeoise.
La ministre de la Justice, Sam Tanson (Déi Gréng) rejette les critiques du syndicat des gardiens de prison. L'AAP craint que l'embauche des personnels prenne du retard alors que la nouvelle prison de Sassenheim ouvre ses grilles en 2022. Pour l'État, 352 employés de prison seront bien recrutés.
Lok , Sanem , Neues Gefängnis Uerschterhaff , Gefängnis für Untersuchtungshäftlinge , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
19 détenus se révoltent à Schrassig
Dix-neuf prisonniers se sont révoltés et ont déclenché un incendie au centre pénitentiaire de Schrassig lundi soir, «sans revendication spécifique», assure le directeur. Avant l'assaut de l'unité spéciale de la police, 16 détenus se sont désolidarisés. Le ministre de la Justice a évoqué mardi le nombre croissant de détenus avec des troubles graves de la personnalité.
La prison de Schrassig a été bloquée pendant près de 4 heures lundi soir.