Changer d'édition

La présence d'un loup confirmée dans la région de Wincrange
Luxembourg 3 min. 12.01.2022
Nature & Forêts

La présence d'un loup confirmée dans la région de Wincrange

Ces derniers mois, plusieurs indications allaient dans le sens d'une présence de loups dans cette zone.
Nature & Forêts

La présence d'un loup confirmée dans la région de Wincrange

Ces derniers mois, plusieurs indications allaient dans le sens d'une présence de loups dans cette zone.
Photo: Getty Images
Luxembourg 3 min. 12.01.2022
Nature & Forêts

La présence d'un loup confirmée dans la région de Wincrange

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
Le loup serait-il de retour au Luxembourg? Tout porte à croire que c'est le cas. La présence du canidé dans la région de Wincrange, au nord du pays, a été confirmée ce mardi soir.

La dernière fois que l'on a entendu parler du loup au Grand-Duché, c'était en 2020, où des empreintes avaient été repérées sur une distance de 400 mètres dans la forêt. Avant cela, cela faisait 124 ans que le canidé n'avait plus fait parler de lui dans le pays.  


Le loup aperçu en Belgique
C'est dans les Hautes-Fagnes, une région wallonne à l'est de la Belgique, que le loup a été photographié il y a quelques jours. De très beaux clichés révélés jeudi soir par le ministre wallon de l'Agriculture.

C'était sans compter sur une communication officielle de l'administration de la nature et des forêts envoyée aux rédactions ce mardi soir. Ce communiqué explique que ce mardi matin, un loup circulait dans la zone au nord de Wincrange, au nord du pays et proche de la frontière belge. «Vers 10h00, un automobiliste a aperçu un gros animal ressemblant à un chien et il a réussi à prendre des photos de celui-ci. Il a immédiatement envoyé les photos à l'administration de la nature. Après un examen approfondi de tous les critères d'identification importants, les experts en gestion de la nature ont pu confirmer sans équivoque que l'animal était un loup.» 

Toujours ce mardi matin, vers 8h30, un loup a été repéré près de Bourcy, dans la commune de Bastogne, en Belgique. Ce loup a été repéré à environ 8 kilomètres du site de l'observation actuelle au Luxembourg, comme l'ont annoncé cet après-midi les confrères belges de l'administration de la nature. «Il s'agit probablement du même animal», note l'administration. 

Un premier fait en 2021

Ces derniers mois, il y a eu plusieurs indications de présence de loups dans cette zone. En mai 2021, un mouton mort a été découvert dans la région de Wincrange, probablement arraché à un prédateur. Sur la base du rapport dressé par des experts de l'administration de la nature, il était impossible d'imputer cet acte au loup. 


Le loup de retour en province de Luxembourg
Un éleveur a officiellement introduit une demande de protection de son cheptel au ministre de l'Agriculture wallon. Un geste qui intervient après une nouvelle attaque attribuée à l'animal.

Le 25 novembre dernier, toujours près de Bourcy en Belgique : des traces de morsure d'un loup étaient identifiées sur le cadavre d'un mouton. «Il y a donc des indices qu'un loup s'est installé dans cette zone transfrontalière. Au Luxembourg, les premières traces du loup datent de 1893. Ensuite, plus rien. Il aura fallu attendre 2017 pour que l'on recommence à entendre parler du canidé dans la région de Holzem-Garnich, puis en 2020 dans la région de Niederanven. De plus, une identification confirmée du loup était faite en 2018 dans les environs de Fouhren.»

Rappelons que toute indication de présence de loups doit être signalée immédiatement à l'administration de la nature à cette adresse: wolf@anf.etat.lu.

La question est désormais de savoir si ce loup va s'installer de manière durable entre la Belgique et le Luxembourg. «Les rapports de présence de loups s'accumulent actuellement. En plus des éléments relevés du côté de Bourcy, des petits loups ont pu être observés en Belgique en 2021. Au cours de la première semaine de janvier, un loup a migré de la région de Troyes vers la frontière belge, à environ 40 kilomètres à l'ouest de Differdange. Ce n'est donc plus qu'une question de temps avant que les loups ne soient également solidement implantés au Luxembourg.»

Un plan d'action « Loup » 

Il est important de noter que le loup est strictement protégé dans toute l'Europe. Depuis quelques années, le Luxembourg s'est déjà préparé au retour éventuel du loup. Afin de définir le traitement de cette espèce, un plan d'action et de gestion a été réalisé. Celui-ci a été présenté au public en 2017, avec tous les acteurs de l'agriculture, de la science, de la conservation de la nature, des propriétaires forestiers privés et de la chasse. «Les loups sont très timides. Ils évitent généralement le contact direct avec les humains. Les rencontres entre humains et loups sont donc extrêmement rares, mais pas impossibles. En règle générale, les loups reculent dès qu'ils remarquent un humain, mais peuvent aussi être curieux», explique notamment ce plan de bonne conduite pour une bonne cohabitation avec le loup.

Cette brochure est disponible gratuitement auprès de l'administration nature avec le numéro (+352) 40 22 01-1 ainsi que dans les centres d'accueil de: Mirador à Steinfort, Wiewesch à Manternach, Ellergronn à Esch-Alzette, Biodiversum à Remerschen et Burfelt près d'Insenborn. Elle est également disponible sur Internet à l'adresse www.emwelt.lu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des empreintes rappelant celles d'un loup avaient été relevées sur le sol enneigé dans les bois dans l'Ouest du Luxembourg en décembre. Les analyses d'ADN qui viennent de parler, ne permettent pas de confirmer qu'il s'agissait bien du loup.
Réapparu il y a moins de 30 ans en France et régulièrement présent dans une zone entre Vosges et Meurthe-et-Moselle, le loup continue à étendre son territoire et devrait dépasser les 500 individus cet hiver. Un seuil critique pour la viabilité de cette espèce protégée mais redoutée d'une partie des éleveurs.
Le loup est de plus en plus présent dans les régions alpines et provençales en France. Il explore aussi des territoires moins familiers, comme l'Occitanie (Aude, Aveyron, Gard, Lozère) et des communes constatent une présence régulière du loup dans une zone entre Vosges et Meurthe-et-Moselle.
Des analyses scientifiques ont confirmé la présence du loup au Luxembourg, après que des moutons avaient été retrouvés à moitié dévorés, en juillet, dans l'ouest du Grand-Duché.
Le loup repéré au Luxembourg est un loup gris (canis lupus).