Changer d'édition

La ponctualité des trains CFL remise en cause

La ponctualité des trains CFL remise en cause

Chris Karaba
Luxembourg 14.03.2019

La ponctualité des trains CFL remise en cause

Le calcul de la ponctualité des trains a changé. «La nouvelle méthode appliquée par les CFL est-elle fiable?», interroge le député Yves Cruchten.

(AF) - Pour l'année 2018, les CFL estiment que 89% de leurs trains ont été ponctuels. Le député Yves Cruchten (LSAP) observe, dans une question parlementaire, que le nombre de trains supprimés a augmenté entre 2017 et 2018, passant de 2,7% à 3,1%. 

Or, la méthode de calcul de la ponctualité des trains a changé, souligne le député, qui s'interroge sur la fiabilité de celle-ci. La nouvelle méthode de calcul se veut «plus transparente», répond le ministre Bausch, car elle détaille quatre cas de figure: un train à l'heure (avec une marge de six minutes, comme l'appliquent d'autres pays européens), un train en retard (au-delà de six minutes), un train supprimé sur une partie de son parcours et un train supprimé totalement. Cette méthode «se base sur le nombre de trains planifiés et non sur le nombre de trains ayant circulé», comme c'était le cas avec la méthode précédente. 

François Bausch explique qu'auparavant, la formule de calcul était le rapport entre la somme des trains ponctuels et le total des trains qui ont circulé sur une même période. Selon cette formule, la ponctualité des trains en 2018 s'élèverait à 91,5% et serait donc supérieure à celle annoncée lors de la conférence de presse du 28 février de 89%.

Ces statistiques ne distinguent pas les heures creuses des heures de pointe, où se concentrent la plupart des retards, dénoncent régulièrement les associations d'usagers frontaliers françaises, comme AVTERML ou le groupe Usagers TER Metz Lux: