Changer d'édition

La police veillera «avec doigté» au respect des règles
Luxembourg 3 min. 07.05.2020 Cet article est archivé

La police veillera «avec doigté» au respect des règles

François Bausch reviendra vendredi, en conférence de presse, sur le rôle des policiers.

La police veillera «avec doigté» au respect des règles

François Bausch reviendra vendredi, en conférence de presse, sur le rôle des policiers.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 07.05.2020 Cet article est archivé

La police veillera «avec doigté» au respect des règles

Maurice FICK
Maurice FICK
Il sera «difficile d’appliquer dans la pratique» le contrôle des mesures sanitaires à partir de ce lundi et du déconfinement généralisé, pronostique déjà le ministre de la Sécurité intérieure. Aussi, François Bausch a donné des instructions à ses troupes.

Comme annoncé par le Premier ministre et la ministre de la Santé, la deuxième phase du déconfinement qui entrera en vigueur lundi 11 mai au Luxembourg va favoriser le retour à un premier stade de vie sociale. Bien que les commerces devront se réinventer et qu’il sera alors possible de recevoir six invités à son domicile ou se retrouver jusqu’à vingt dans l’espace public, la grande question est évidemment de savoir comment la police veillera désormais au grain ?

«C’est difficile d’appliquer (les contrôles) dans la pratique», a volontiers reconnu ce jeudi matin, François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Sécurité intérieure, interrogé sur RTL. Les instructions données aux forces de l’ordre sont de «se focaliser sur l’observation du respect des règles sanitaires» et elles ne badineront pas avec la distanciation requise des deux mètres entre deux personnes. Dans le cas où l’écart ne peut être tenu, le masque de protection sera obligatoirement porté.


Ein Stück Alltag: Die Zeitungslektüre während der Zugfahrt. Jetzt mit Maske.
La nouvelle bonne conduite dans les transports en commun
Bus, trams et trains reprennent peu à peu leur vitesse de croisière au fur et à mesure du passage des étapes de déconfinement. Il reste désormais aux usagers à apprivoiser les nouveaux codes de bonne pratique.

La consigne générale est de veiller au fait que «l’église reste au milieu du village», pose le ministre. Et il s’explique: «Les contacts sociaux seront autorisés mais organiser des fêtes n’est pas permis». Pour la bonne raison que «lorsqu’on est plusieurs il est toujours plus difficile de respecter les conditions sanitaires» . En toile de fond, les policiers savent qu’ils devront «y aller avec du doigté».

La solution étant détenue par chacun d’entre nous. La clef étant la conscience du respect strict des règles sanitaires qui permet «d’avoir une certaine liberté sans que le coronavirus se propage», explique François Bausch. Pas question pour le numéro un de la sécurité dans le pays de «vivre dans un Etat policier” mais plutôt d’avoir  «une vie sociale humaine, dans le respect l’un de l’autre. Et si ça fonctionne, on gagnera tous le match!»

Quid du congé collectif ?

Depuis la reprise en douceur, dans des conditions de travail bien plus contraignantes et plus lentes, la question des congés d’été pour la branche construction plane sur les chantiers. Rien n’est joué pour l’heure. Egalement ministre des Infrastructures, François Bausch est optimiste pour «voir toutes les propositions faites par les partenaires sociaux aboutir à un compromis d’ici 18 jours» , a annoncé le vice-Premier ministre.

Au vu du retard pris sur certains chantiers capitaux comme celui du tram du côté de la gare centrale, le ministre table sur les «demandes exceptionnelles” qui peuvent légalement être accordées pour poursuivre les chantiers durant les congés collectifs.


Corona-Virus, Wiedereröffnung der Baustellen, Bau, Baustellen , Ban de Gasperich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le secteur de la construction souffre de la pandémie
Si la très grande majorité des chantiers ont effectivement repris au Luxembourg, «nous travaillons malheureusement avec des marges négatives aujourd'hui», révèle ce lundi Jean-Marc Kieffer, président du groupement des entrepreneurs, et explique pourquoi.

Pourvoyeur de gros chantiers publics, l’Etat est en «discussion avec les entreprises de construction pour chercher des solutions», assure François Bausch. Avant de citer le rallongement des délais liés aux pénalités, la mise à disposition de camionnettes pour aider au respect des règles sanitaires ou l’accélération des procédures pour «faire sortir plus vite les contrats».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement a invité Erny Gillen dans le groupe chargé de réfléchir à la sortie de crise covid-19. A charge pour lui d'éclairer les décideurs au-delà des questions médicales, sociales ou financières.
NEW YORK, NY - MAY 4: A woman, wearing personal protective equipment, bikes down Clinton Street with her dog on May 4, 2020 in New York City. As the rest of the country prepares to reopen, New York City continues its shutdown to mitigate the spread of Covid-19.   Bryan Thomas/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Si la fermeture de points de vente Cactus constitue le dernier exemple en date d'une cyberattaque, ce phénomène ne connaît pas une croissance exponentielle, selon les experts informatiques. Mais leur impact serait plus important. Explications.
ABD0005_20170128 - ARCHIV - ILLUSTRATION - Ein Mann benutzt am 26.07.2016 in Stuttgart (Baden-WŸrttemberg) die beleuchtete Tastatur eines Notebooks (Szene gestellt). AufklŠren und Vorbeugen, bevor ein Schaden entstanden ist - daran ist der Polizei nicht nur beim Thema Einbruchschutz gelegen. Die Beamten bieten auch PrŠvention bei der IT-Sicherheit an - danach fragen aber fast nur Schulen und Senioren. (zu dpa ÇVortrŠge Ja, Beratung Nein - Polizei kaum gefragt zur IT-SicherheitÈ vom 28.01.2017) +++(c) dpa - Bildfunk+++
Dans le contexte du plan mis en place par le gouvernement, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics annonce ce mercredi un retour progressif à la normale. La première phase qui débutera le 4 mai concerne le tram, les lignes RGTR et une partie du transport scolaire.
öffentlicher Transport - Tram - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Défense, de la Mobilité et de la Sécurité intérieure revient sur l’état de crise et les enseignements à en tirer pour l’avenir.
Politik, Interview Francois Bausch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Que ce soit dans la rue, les zones piétonnes ou aux alentours des terrains de jeu, nombre de personnes ont tendance à se retrouver pour discuter. Des regroupements, désormais interdits qui «représentent la majorité des manquements» constatés par la police.
Blitzer-Marathon der Police, Polizei, Grand-Ducale, N13, Frisange, le 18 avril 2018. Photo: Chris Karaba